5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 03:26

 

 

 

Carte EQUATEUR

 

 

carte.iles.galapagos

 

Musique: Crocketts theme

 

 

Mardi 27  juillet : Le bateau FLAMINGO

Galapagos--EQUATEUR- 8124

Nous partons en taxi pour laéroport de Guayaquil. Au moment de lenregistrement de nos bagages, le steward nous annonce quil nous a  surclassés et nous allons voyager en "first"! On sest bien amusé avec tous les boutons de réglage des fauteuils dont un pour le confort de lombaires, le vol dure environ 1h30 et nous apprécions l’espace. Il y a de la brume au dessus des iles Galápagos mais larrivée est quand même jolie. Nous récupérons nos bagages et notre guide "Yasmanie" nous attend. Le groupe qui se forme pour faire la croisière sur le yacht "Flamingo" est très jeune; les nationalités variées : australiennes, canadiennes, italiennes et allemandes. Nous sommes les plus âgés ! Nous faisons le trajet de laéroport de lile de Baltra jusquà la ville de Puerto Arroya sur lile de Santa Cruz. A larrivée au port, un panga (petit bateau) nous emmène à bord du "Flamingo" où nous déjeunons.

Galapagos--EQUATEUR- 8200

Nous installons nos affaires dans les cabines; elles sont étroites et encore, nous avons de la chance car on nous a attribué la plus grande à lavant du bateau. Nous revenons au port et partons en minibus pour "El Chato", lieu où vivent des tortues terrestres gigantesques. On en voit plusieurs le long dun chemin de randonnée et on passe agréablement du temps à les observer.

    Galapagos--EQUATEUR- 8133  Galapagos--EQUATEUR- 8143

Le temps est humide, il tombe une bruine très fine, pourtant ce matin, à larrivée, on avait un grand soleil. De retour à la ville de Puerto Aroya, nous retournons sur le Flamingo pour diner. Ce deuxième repas est tout aussi délicieux que le premier.

   Galapagos-Equateur   Galapagos-Equateur

Après dîner, nous allons  tous en ville boire un verre avant le départ pour la croisière. A 22 heures, tout le monde est dans sa cabine et le bateau part vers minuit. Nous entendons la chaîne de lancre qui est remontée, celle-ci est à lavant. Dès que lon quitte le chenal du port, on sent que la mer est houleuse, on ne quitte pas nos couchettes et on dort plus ou moins bien.

Galapagos--EQUATEUR- 8154

 La mer est très agitée et heureusement, nous navons pas le mal de mer. Le patch "scopoderm" est vraiment efficace (il faut le faire prescrire par un médecin).

Mercredi 28 juillet : Ile de Rabida et ile de SIANTAGO ( plage de puerto egas)

Petit déjeuner à 7 heures, délicieux, avec lile de Rabida pour décor. On débarque sur une plage de sable rouge où les lions de mer se reposent. Ils ne sont pas gênés par notre présence, ils ne sont pas farouches. On peut les approcher de très près, ils ont de bons yeux doux et cest très plaisant de les observer.

       Galapagos--EQUATEUR- 8189     Galapagos--EQUATEUR- 8160

Il y a du soleil, nous faisons une courte randonnée guidés par "Yasmanie". On voit plusieurs oiseaux dont un rapace.  Nous découvrons nos premiers iguanes marins. Il y a aussi de petits lézards dans le chemin et des crabes rouges orangés sur les rochers.

    Galapagos--EQUATEUR- 8239  Galapagos-Equateur

On retourne au bateau pour se mettre en tenue pour le snorkelling. Le panga nous emmène vers des rochers de la côte de lile de Rabida et nous sautons du bateau pour admirer des bancs de poissons colorés.

    Galapagos-Equateur  Galapagos-Equateur

Puis nous déjeunons sur le bateau et on part ensuite vers  Puerto Egas sur l’ile de Santiago. On navigue pendant deux heures et puis on débarque sur Puerto Egas. Là, des colonies diguanes marins nous entourent. Sur les rochers, il y a des crabes rouges orangés  et puis des lions de mer complètent le décor.

Galapagos--EQUATEUR- 8243

Pour finir, au loin, on voit deux orques qui émergent de temps à autre pour respirer. Cest incroyable ! Sur le chemin du retour, on voit un serpent qui avale un lézard entier après lavoir étouffé.

    Galapagos--EQUATEUR- 8302  Galapagos-Equateur

Le panga nous emmène ensuite sur un lieu propice au snorkelling, il y a encore de nombreux bancs de poissons, des étoiles de mer variées et des tortues marines; toujours aussi élégantes quand elles nagent.

Galapagos-Equateur

Nous apprécions nos combinaisons qui nous protègent du froid quand on est dans leau, celle-ci est environ à 19 ° et cest vraiment pas chaud. Le bateau repart dès notre retour, on prend la douche en étant déséquilibré par le tangage. On dîne et le bateau sarrête vers 21h30 près de lile de Bartholomé où nous passons une bonne nuit sans les bruits de lancre, des moteurs, du générateur et sans être secoués.

Jeudi 29 juillet : Ile de Bartholomé et ile de Santiago (Sullivan bay)

On accoste sur lile de Bartholomé le long dun ponton aménagé donc cette fois, on descend à pieds  secs! On est accueilli par des lions de mer et par des iguanes marins. Nous marchons jusquau sommet sur une passerelle en bois dans un paysage volcanique. La vue est incroyable, il fait beau et les couleurs donnent un décor de cartes postales.

    Galapagos--EQUATEUR- 8346  Galapagos-Equateur

Après la descente, on fait du snorkelling près du pinacle, on voit quelques pingouins et lions de mer sous leau. On va sur une première plage où il y a des lions de mer et puis, on marche un peu pour aller vers une seconde plage; Là; on ne se baigne pas car il ya plein de requins à pointes blanches mais aussi à pointes noires, plus gros.

  Galapagos-Equateur    Galapagos-Equateur

Ils nagent au bord de la plage où leau est plus chaude et où ils trouvent de quoi se nourrir. On retrouve le bateau pour déjeuner, repas délicieux comme tout au long de la croisière. Puis, on accoste à Sullivan Bay où un paysage désertique de laves volcaniques nous fait croire que nous sommes sur la Lune.

   Galapagos--EQUATEUR- 8364  Galapagos-Equateur

On fait une jolie randonnée et puis retour au bateau pour dîner et naviguer (il y a pas mal de houle) vers lanse de "la tortuga negra" où nous passons la dernière nuit dans le calme.

Vendredi 30 juillet : CALETA  TORTUGA  NEGRA

Nous partons en panga parcourir la mangrove qui longe cette partie de la côte de lile de Santa Cruz. Nous voyons quelques "fous à pattes bleus" sur les rochers avant dentrer dans la mangrove.

Galapagos--EQUATEUR- 8430

Il y a aussi des pélicans dans les arbres. Leau est assez claire et nous voyons des tortues marines, des requins à pointes blanches et des raies dorées ; puis des raies tachetées; cest incroyable de voir autant danimaux qui ne senfuient pas à notre approche.

    Galapagos--EQUATEUR- 8422   Galapagos--EQUATEUR- 8463

On repart avec le Flamingo jusquà un mouillage près de laéroport de Baltra. Nous sommes 3 couples à quitter le navire, les autres continuent la croisière pour 4 autres jours. Tout le monde est un peu triste de se séparer car le groupe a bien fonctionné. Nous gardons particulièrement un bon souvenir de nos compagnons de tablée : les québécois Judith et Philippe et lallemand Robert. Nos autres compagnons étaient aussi très sympathiques mais nous avons eu moins loccasion de bavarder ensemble. Cette croisière restera un souvenir fort tant sur le plan de la nature fabuleuse des Galapagos que sur la vie sur le bateau avec les autres touristes, le guide et léquipage. On félicite le cuisinier pour tous les repas succulents quil nous a concoctés.

On fait le trajet jusquà Puerto Aroya , tous les deux cette fois ci. La chambre de lhôtel " España "que nous avions réservée nous attend. Elle est correcte mais ne vaut pas les 45 dollars demandés. Nous posons nos affaires et allons déjeuner. Nous déposons du linge à laver dans une blanchisserie et puis nous cherchons un autre hôtel pour les jours suivants. On se promène dans la ville , on voit les pélicans, lions de mer, héron bleu qui guettent les moindres miettes de poissons que les pêcheurs jettent. Le spectacle vaut la peine! Nous dînons dans une rue derrière le port où des petites cantines sont installées. On se régale avec du poisson accompagné dune sauce au lait de coco chez "Renato". On a besoin dune bonne nuit dans un vrai lit et on rentre assez tôt.

 

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 20:03

Lundi 26 juillet : GUAYAQUIL

On prend un taxi jusqu'à la gare de bus de Guaranda. Le bus pour Guayaquil est à 8h15, nous avons le temps de prendre un petit déjeuner sur le pouce, on achète du yaourt à boire, un jus de fruit dabricots que nous accompagnons avec des gâteaux secs achetés la veille. Le trajet dure 4 heures et nous traversons de nombreuses villes ou villages. Il y a des arrêts fixes mais le bus prend aussi des passagers au bord de la route et chacun demande à sarrêter quand  il veut. Au passage dun col sur le chemin, les nuages ont rempli la vallée et cest loccasion de faire une photo. 

EQUATEUR 8116

 A larrivée à Guayaquil, on découvre une station de bus très moderne avec plein de magasins, un peu comme dans un aéroport, il y a du monde partout. On est obligé de demander où se trouve la sortie pour les taxis à laccueil. Nous allons à lhôtel  "Versailles" (25 dollars), il nest pas très loin dune rue principale et de la promenade " Malecon " au bord de la rivière. On sinstalle et on va déjeuner dans une grande "panaderia" qui sert aussi des almuerzos à 2,5 dollars. Mais cette fois ci, on est déçu, le repas nest pas bon. On va faire un tour en ville, on veut acheter des masques et des tubas. On trouve des magasins de sport mais ils nen font pas. Finalement, un vendeur nous dit daller dans un centre commercial (policiocentro), on y va en taxi car cest au nord de la ville et on fait affaire, nous voilà équipé  pour les Galapagos.  De retour au centre ville, on se promène le long de la rivière aménagée,  on voit deux voiliers trois mâts dont  un très grand qui se visite; on ira au retour.

EQUATEUR 8118

 On a donné du linge dans une laverie que lon récupère vers 6 heures. Une petite pose à lhôtel et puis on va dîner au restaurant " Humboldt"( 4 étoiles")  mais où les prix sont comme ailleurs, le repas est bon mais un peu moins copieux que dhabitude. De retour à lhôtel, on prépare nos valises pour lavion de demain matin. On apprend que le petit déjeuner est inclus dans le prix de la chambre.

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 01:46

Samedi 24 juillet : La ville de GUARANDA

Nous quittons Latacunga, un taxi jusquà la gare routière;

 EQUATEUR 8071 

un bus pendant 45 minutes jusquà  la ville dAmbato, une demi-heure dattente pour prendre un autre bus qui nous mène à Guaranda après 2 heures de route. Le deuxième trajet traverse de beaux paysages montagneux, verts dabord puis secs lorsque lon passe un col à 4000 mètres. On voit alors lamas, alpagas et surtout des groupes de vigognes. Dans les bus, lors des arrêts en ville, il y a toujours des vendeurs de produits alimentaires, de boissons ou bien des bonimenteurs qui vendaient cette fois ci des crèmes extraordinaires pour la peau. A larrivée, on prend un taxi pour lhôtel "Bolivar"(22 dollars), les chambres sont agencées autour dun joli patio. On va prendre lalmuerzo au resto en bas de l'hôtel. On se promène dans la ville, on découvre  les façades colorées, les balcons verdoyants et les vêtements des indiens ; il y a très peu de touristes ici.

   Equateur    EQUATEUR 8072

Nous allons boire un verre au café des "7 saints", cest un endroit très amusant, entièrement décoré avec des dessins psychédéliques de diables et danges; il y a aussi une collection de masques de carnaval et des œuvres dart dartistes contemporains; les propriétaires sont sympathiques, nous dégustons un rafraichissement sous la verrière.

         Equateur       EQUATEUR 8082

Nous allons ensuite voir les deux marchés de la ville,  une vendeuse de fruits et légumes discute avec moi :

-          Doù viens- tu?

-          De France

-          Comment es tu venue?

-          En avion

-          Et il est où lavion?

-          A Quito "grands éclats de rire"

-          Pourquoi  es tu venue ?

-          Pour parler avec vous! "grands éclats de rire"

-          Tu  as un dollar pour une photo?

-          Non " nous lui offrons une tour Eiffel en métal doré "et Michel prend une photo.

La dame semble émue et est très fière devant les autres vendeuses, nous la saluons et partons plus loin après avoir eu un franc succès dans ce  marché! Un homme, qui a vu la scène, nous dit daller au village de "Chimbo" ?

Nous dinons au restaurant "Bohémia" situé sur la place de léglise, repas copieux et bon de viande avec des frites maison !

Dimanche 25 juillet : Le village de SALINAS

Nous allons prendre le petit déjeuner dans un bar que nous trouvons sur le chemin de larrêt des bus pour Salinas; presque tout est fermé aujourdhui.

Salinas est un modèle  de développement rural. Avant 1971, les habitants de la région étaient très pauvres; il y avait une forte mortalité infantile. Un missionnaire et un technicien suisse ont formé les habitants à la production de fromages. Dautres coopératives furent ensuite crées (chocolat, textiles, ballons, champignons, truites…) et la région vit maintenant en complète autonomie avec un niveau de vie correct grâce à une mutualisation des productions.

   Equateur    EQUATEUR 8087

Une camionnette pick-up de la communauté de Salinas nous emmène pour un dollar par personne, on monte à côté du chauffeur. Nous parcourons ainsi les 35 km qui nous séparent  du village, paysages de culture en patchwork. Tout au long du chemin, des indiens montent et descendent de la voiture (partie intérieure ou extérieure).On nous arrête devant loffice de tourisme communautaire qui nous propose un tour des différentes coopératives  avec un guide pour 2 dollars par personne. Une famille Equatorienne de Quito fait la visite avec nous. La visite commence par une fabrique dhuiles essentielles, de baumes et de tisanes. Puis la fromagerie où nous achetons,  sur les conseils de la famille Equatorienne qui nous fait goûter, du yaourt à boire (bio ! il est délicieux). Nous voyons de nombreux fromages(gruyère, edam, fromage à lorigan,…) dans des chambres de maturation ; nous voyons aussi la préparation de ces fromages. Ensuite, on nous présente plus loin des champignons séchés; ce sont des cèpes de pins. Puis, cest la chocolaterie, on voit un peu la fabrication de petits chocolats à travers une vitre. Le tour se termine par la fabrique de ballons de foot où on nous montre le processus de fabrication. Nous quittons alors le guide et la famille Equatorienne très agréable pour les mines de sel.

    Equateur   Equateur

Une source donne de leau salée et ici à Salinas, on fait aussi du sel; la promenade aux bassins deau salée vaut la peine. On retourne dans le centre du village où on se promène un peu mais de nombreuses autres coopératives sont fermées le dimanche. On regarde les joueurs de foot et de volley sur la place en attendant un pick-up qui retourne à Guaranda.

EQUATEUR 8106

Nous avons déjeuné avec des pains au soja fourrés  au fromage et un café. Nous ramenons de la tisane, des cèpes séchés et un baume à leucalyptus, plus du chocolat et du touron aux noix de macadamia que nous allons déguster ici. Nous rentrons assis à lextérieur dun pick-up que nous partageons tout au long du voyage avec des indiens et leurs enfants. De retour à Guaranda, nous nous reposons et utilisons lordinateur. Le soir, nous trouvons seulement une pizzeria ouverte où nous dinons avec des spaghettis.

 

 

25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 22:50

  Carte EQUATEUR

 

Mercredi 21 juillet : VOLCAN COTOPAXI

Après un petit déjeuner (2,5 dollars) à lhôtel, nous allons à lagence " volcanroute ", rue Guayaquil, où nous avons réservé lexcursion pour le volcan pour 40 dollars chacun. Nous partons en jeep avec un couple de Belges et le guide Christian. Nous roulons sur la route en direction du parc, nous passons à côté dune base militaire (une des très grande dEquateur nous dit le guide) et nous voyons de nombreuses petites entreprises, pour lessentiel elles sont soit dans le lait ou dans les métaux. Il y a aussi une très grande fabrique de toutes sortes de papiers. Nous quittons ensuite la route pour une piste qui mène vers lentrée du parc Cotopaxi. On sarrête à un petit musée qui présente le glacier du volcan Cotopaxi; on apprend que comme partout, hélas, le glacier diminue et il faut monter de plus en plus haut pour latteindre. On nous présente aussi un peu la végétation dont un arbre à lécorce fine comme du papier utilisée par les incas. On sarrête quelques instants à lentrée du parc où notre guide achète les entrées. On en profite pour observer le Cotopaxi de loin et aussi les plantes qui nous entourent.

EQUATEUR 7938 

 On sarrête ensuite à la lagune "Limpiopungo" à 3830 mètres, plan deau le long duquel nous marchons un peu en profitant des paysages, des petites fleurs à ras du sol et de quelques oiseaux; on shabitue ainsi à laltitude.

   Equateur    EQUATEUR 7945 

Et puis, cest la montée en jeep  sur une piste parfois ravinée et poussiéreuse jusquà un parking situé à 4600 mètres. Là, nous montons à pieds 200 mètres de dénivelé jusquà un refuge; la marche est difficile dune part à cause de laltitude mais aussi du vent glacial par endroits. Les paysages sont magnifiques à la fois vers le bas mais aussi vers le haut où le glacier nous domine. A larrivée au refuge, nous mangeons les paniers repas fournis par lagence et prenons le soleil à labri du vent; il ya un soleil magnifique; pas un nuage. Nous sommes à 4810 mètres daltitude.

 EQUATEUR 7970   EQUATEUR 7974 

Ensuite, nous partons pour une nouvelle marche avec 200 mètres de dénivelé jusquau bord du glacier. Il y a moins de vent mais le chemin est un peu plus mauvais, cest agréable dy arriver enfin; nous sommes à 5000 mètres et avons limpression davoir conquis un sommet ! Le glacier est somptueux.

   EQUATEUR 7976    EQUATEUR 7985 

Après les photos, nous redescendons et ça glisse ! Puis, une petite pause au refuge et nous redescendons jusquau parking par un chemin plus directe mais plus pentu et poussiéreux. La route du retour se fait en écoutant de la musique latina et tout le monde est fatigué ! Retour à l'agence (on quitte le couple Belge qui reste pour une année en Amérique du Sud) puis retour à lhôtel où la douche nous repose; on est très content de cette journée, enchantés par les paysages et le plaisir de la randonnée. Nous allons diner à la "Parilla Espanola" où les grillades de côtelettes nous régalent; leffort physique nous fait dormir tôt.

Jeudi 22 juillet : Marché DE SAQUISILI

Nous partons à pieds jusquà la gare routière où nous prenons le bus pour le marché de Saquisili; ville située à 12 km de Latacunga, la majorité des  voyageurs sont des indiens qui vont faire leurs courses. Le marché est répartis sur 7 places de la ville, chacune ayant sa spécificité : celle des patates, celle des animaux, celle des fruits et légumes …. On passe un bon moment à se promener en découvrant les produits alimentaires de la région ainsi que les habits de certaines communautés andines même si ceux-ci  sont moins colorés quen Bolivie. Il y a peu de touristes quand on quitte la place de lartisanat.

                EQUATEUR 7998     Equateur

 

   EQUATEUR 8009   Equateur

   Equateur   Equateur

 

De retour à Latacunga vers 13 heures, on va déjeuner et on se promène dans la ville (églises, marché, boutiques,…); On va aussi réserver notre excursion du lendemain pour la "Laguna Quilotoa"; nous passons par la même agence (35 dollars chacun) et nous savons que nous serons cinq, un couple Argentin, un Suisse et nous. Nous dinons à nouveau avec les grillades, elles sont délicieuses et rentrons à lhôtel.

Vendredi 23 juillet : LAGUNA QUILOTOA

Départ 8 heures de lagence où nous faisons connaissance de nos compagnons de voyage. On retrouve avec plaisir le guide Christian.

 Equateur

( El guia Christian esta el mejor  del  Ecuador ! y se puede  del  mundo ?)

On part à nouveau dans une jeep, un peu plus grande mais on est quand même un peu serré! Dès le départ, la conversation démarre fort avec le suisse Chris, très bavard mais très sympathique. Il est professeur dhistoire de lart à Genève et sintéresse à de nombreux domaines et parle avec passion de ses voyages à la recherche des tissus ou des vanneries dans le monde et de plein dautres sujets encore. On sympathise aussi avec le couple Argentin qui a des filles du même âge que les nôtres. On traverse des paysages vallonnés et cultivés, Christian nous dit que tout se fait à la main ici. Il y a plein de petits lopins de terre avec des cultures différentes donc des couleurs différentes, ce qui donne de beaux paysages en patchwork.

         Equateur       EQUATEUR 8030 

Il y a aussi des cultures en terrasses sur les flancs dun rocher qui peut faire penser au Machu Pichu; les gens dici lappellent le petit Machu Pichu( cest un peu exagéré!). Nous nous arrêtons plus loin dans le village de Tigua où les communautés indiennes peignent et fabriquent des masques.

   EQUATEUR 8033    EQUATEUR 8035 

 Ensuite, un dernier arrêt au village de Zimbahua, village andin mais qui a développé une école et un hôpital; on y goûte dans la rue de délicieux "empenadas" non fourrés; notre guide les appelle " empenadas de viento"(beignets de vent") mais ils sont légers et délicieux.

 

           EQUATEUR 8037   EQUATEUR 8040 

Un autre arrêt vers une faille qui relie celle de Nazca au Pérou et celle de Sant Andréa aux Etats Unis, un arrêt où se font de belles photos! On repart pour le but principal de notre excursion, la lagune de Quilotoa. Nous sommes devant un paysage sublime, nous voyons entièrement le cratère du volcan avec le lac à lintérieur, il fait assez beau et les couleurs sont belles; nous sommes à 4000 mètres.

   EQUATEUR 8046    EQUATEUR 8047  

  

                      Equateur    EQUATEUR 8061 

 Nous descendons jusquau lac, situé 400 mètres plus bas, cest glissant par endroit. La descente se fait en 30 minutes mais la remontée se fera en un peu plus dune heure, pas facile mais marcher dans un si beau cadre est un plaisir. A larrivée, lalmuerzo organisé par lagence nous attend; repas moyen mais nos compagnons de voyage sont sympathiques et les discussions sont intéressantes.

   EQUATEUR 8067  Equateur

 

Le retour se fait avec quelques pauses photos car les nuages font de jolies ombres sur les flancs des montagnes et de leurs cultures. On rentre un peu fatigués et poussiéreux; on prend la douche salvatrice puis on descend  diner dans un resto à côté de lhôtel où des pâtes finissent de nous requinquer avant de dormir.

 

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 04:14

 

Mardi 20 juillet : Vers  LATACUNGA

Après le petit déjeuner, nous allons à lagence " Sangay", rue Amazonas pour retirer nos billets davion pour les Galapagos  et on apprend quils ne seront prêts quà midi car le vol du retour  nest pas confirmé pour linstant. On trouve toutes ces démarches bien longues….On est en vacances et on ne sénerve pas dautant que Michel a retrouvé son manteau quil avait oublié au café internet où nous étions hier soir. On décide daller faire un tour dans le Quito colonial vers léglise de La Merced que nous navons pas encore vu.

On prend le trolley; il y a de plus en plus de monde et on est très serré; on fait attention à nos affaires car on sait quil y a pas mal de pickpockets ici .Et bien, malgré tout, on sest fait voler !         ( aie ! caramba !) Il devait y avoir deux pickpockets, un moment donné au démarrage du trolley, jai    perdu léquilibre et Michel ma rattrapé et cest surement lors de cet instant dinattention que nos affaires ont disparues. Pour Michel, son MP3 (la fermeture éclair du sac  à dos que Michel tenait  devant lui était entrouverte) et pour moi, le porte monnaie où nous mettons un peu dargent pour  les petits achats, il était dans ma poche de manteau. Il ny avait que 15 dollars et le MP3 nétait pas neuf et avait quelques fonctions défaillantes; On a été surpris de lhabileté de ces voleurs ! On va redoubler de prudence et continuer à bien protéger passeports, cartes visa et sommes dargent plus importantes !

On visite léglise de La Merced (intérieur en stucs et belles peintures)

                                                  Equateur  

et on flâne un peu dans le quartier; depuis trois jours, il fait beau et on apprécie de ne pas avoir de pluie. On revient à lhôtel en taxi car le trolley est encore bondé et on ne veut pas encore se faire voler ! Nous allons déjeuner à" lImpérial", rue Reina Victoria où les almeurzos sont excellents et les patrons sympathiques.

Retour ensuite à lagence de voyage où les billets électroniques sont enfin prêts. On quitte lhôtel et un taxi nous emmène à la gare routière de Quitumbe; on met presque une heure pour y arriver, cest loin, au sud de la ville de Quito (prix : 13 dollars avec le taximètre).La gare routière est immense et très moderne. On achète le ticket (1,50 dollars)et on prend le bus 5 minutes après. Au bout de 1h30; on arrive à la ville de Latacunga. Il y a eu quelques arrêts en chemin pendant lesquels plein de petits vendeurs circulaient dans lallée centrale pour proposer à manger ou à boire.

Equateur    

Il est 16 heures et il ny a pas de chambres libres au deux premiers hôtels où nous allons. Nous trouvons finalement une chambre en centre ville, au "Rosim", vieux bâtiment restauré et qui a beaucoup de charme avec ses hauts plafonds. ( 20 dollars). Nous posons les bagages et partons voir les agences de voyage pour faire une randonnée demain dans le parc du volcan "Cotopaxi". Nous dînons dans un restaurant qui ne sert que du poulet grillé à la broche; ils tournent devant nous et lodeur est attirante comme au marché de Ribérac (nest ce pas Bernard ?). Laccompagnement est avec du riz et des frites épaisses faites "maison"! Demain, on part à 8 heures pour aller jusquau glacier du volcan "Cotopaxi".

EQUATEUR 7930 

 

 

 

 

 

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 01:55

HOLA ! QUE TAL ? AHORA, PARA NOSOTROS, TODO VA MUY BIEN!

Mais les premiers jours ont été un peu  difficiles !

Cest "LE VOYAGE" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mercredi 14 juillet : ARRIVEE A QUITO

                                           EQUATEUR 7853                                

Nous arrivons à Quito à7h30 après un vol agréable sur les compagnies IBERIA  puis LAN; il y  a eu un seul problème à Paris où lavion avait une heure de retard.

Hélas, une très mauvaise surprise nous attend : nos deux bagages ne nous ont pas suivis! Nous sommes une quinzaine de passagers dans le même cas sur ce vol, et nous passons beaucoup de temps à faire la déclaration de perte. On nous  dit que nos bagages arriveront cette après midi ou demain par un autre vol en provenance de Madrid où ils sont restés!

Heureusement, lhôtel "Auberge Inn, avenue Colombia"(21 dollars), que nous avions réservé est agréable, nous y prenons un petit déjeuner –buffet (3,25 dollars) succulent et allons faire un tour dans les environs; nous ne sommes pas dans une forme super même si on a dormi dans lavion et la perte de nos bagages nous tracasse. En effet, nous navons aucun vêtement de rechange, pas de trousses à toilette, pas de pharmacie sans parler des  combinaisons et  des chaussures que nous avions pour le snorkelling et bien dautres choses sans grande valeur mais pratiques. Si nos bagages narrivent pas, nous allons devoir acheter pas mal de choses! Seules les chaussures de marche que nous avions en bagage à main sont sauvées !

La journée sétire ; nous allons nous renseigner pour notre future excursion aux iles Galápagos et puis, il se met à pleuvoir! Nous dinons tôt au restaurant suisse en bas de lhôtel et à 19h30; nous dormons bien au chaud sous une couette recouverte de deux couvertures en laine de vigognes! On apprécie la chaleur car ici, il ne fait pas chaud (eh oui, cest lhiver) et nous navons pas nos manteaux.

Jeudi 15 juillet : RECUPERATION DES BAGAGES

Apres le petit déjeuner, nous prenons un taxi pour laéroport;  nous avons essayé de téléphoner mais pas moyen de joindre le service des bagages égarés! Au guichet de la compagnie LAN, on nous dit que nos bagages vont arriver par le vol IBERIA de cette après midi vers 16h30. Et, en effet, on récupère nos affaires, cest un grand plaisir, on va pouvoir commencer nos vacances ! Entre ces deux allers-retours vers laéroport, on se promène un peu dans le quartier moderne de Mariscal Sucre,        Equateur   Equateur

 

il y a de jolies maisons colorées et fleuries mais aussi de nombreux bars "branchés" qui déversent de la musique latina et autres; un peu plus loin, c est aussi le quartier des banques, des ambassades. Nous voyons deux autres agences pour voir les choix proposés pour les iles Galápagos. Le midi, on retrouve, comme en Bolivie et au Pérou, "les almuerzos", menu très bon marché, cuisine locale simple : une soupe avec viande et légumes, un  plat avec viande et accompagnement de féculents et crudités, parfois un dessert et en boisson  un jus de fruit naturel (2 dollars). Hélas, en fin de journée, un nouveau problème se pose à nous : nos deux cartes visa ne sont pas acceptées par les distributeurs ??? Cest la première fois que ça nous arrive, on voit une adresse dun centre "visa" dans nos guides où nous décidons daller demain. Le soir, on dîne à nouveau au resto suisse de lhôtel, on est un peu fatigué, il pleut encore  et puis il ny a rien dautre pas trop loin; les guides nous disent de ne pas nous promener la nuit dans certains endroits de Quito !

Vendredi 16 juillet : PROBLEMES  DE CARTES VISA

 On prend le petit déjeuner et puis on change dhôtel pour être mieux placés côté resto et animation, on va à  lhôtel "Don Jorge", rue "reina victoria"(25 dollars) repéré hier dans le quartier animé de Mariscal Sucre. On a quelques maux de tête   (altitude ? Quito est à  285O mètres daltitude ou stress ? ). On part ensuite en taxi pour le centre visa mais à larrivée, on apprend que ce centre nexiste plus. On passe alors la matinée de banque en banque pour trouver une explication. Finalement, on joint  notre fille aînée Séverine afin quelle passe à notre banque pour exposer notre problème. La fin de la journée arrive vite après le temps passé sur MSN et le téléphone vers la France, nous dinons au restaurant "mama clorinda" avec de la cuisine équatorienne, cest la fête dans le quartier, il y a beaucoup de jeunes dans les bars, restos et discothèques; la musique est partout ; on voit passer un bus ouvert avec de la musique et plein de jeunes qui dansent dedans. Lambiance nous détend et puis notre chambre ne donne pas sur la rue et on nest pas trop gênés par le bruit.

Samedi 17 juillet : VISITE  DU QUITO COLONIAL

Ce matin, nous avons une très bonne nouvelle, Séverine nous a dit que la banque allait résoudre le problème de nos cartes visa. Celles-ci sont bloquées pour certains pays à hauts risques dont lEquateur  fait partie (mama mia), la liste de ces pays varie et il faut se renseigner avant de partir ! Il faut faire une demande pour débloquer la carte, heureusement, lemployé de banque a pu remplir les demandes  pour nous et ce sera fait lundi par le siège, ouf ! Vraiment ces banques sont pénibles, il nous a été difficile davoir des dollars avant de partir (délais longs) et maintenant, elles disposent de nos cartes que lon paie sans nous demander notre avis ou même nous prévenir des précautions prises ! En Equateur, les chèques de voyages sont très difficilement échangeables et la seule solution pour ne pas avoir trop dargent sur soi à la fois est dutiliser la carte bleue! On attend lundi avec impatience en espérant que tout se passe bien.

Aujourdhui, on commence vraiment nos vacances, loin de tous ces tracas matériels. Nous rejoignons la partie ancienne de Quito, classée au patrimoine de lUnesco, en  trolley.

   EQUATEUR 7873    EQUATEUR 7869 

 Nous commençons par la place de la Independencia  où se trouve le palais du gouvernement, la cathédrale et le palais de l’archevêché; il y a aussi des arbres et au centre, un monument aux héros et en prime, le soleil. Il y a du monde et beaucoup de personnes écoutent une sorte de bonimenteur qui raconte des histoires incroyables ! On se promène ensuite dans des ruelles  bordées de maisons coloniales, il y a beaucoup déglises et de jolies places pavées; on flâne agréablement le nez en lair pour admirer les belles façades. On visite léglise de la compagnie des jésuites entièrement recouverte de feuilles dor et le couvent de San Francisco.

      EQUATEUR 7886       Equateur

On déjeune dans une salle très populaire avec un bon almuerzo. On suit un parcours pédestre du guide "lonely planet" qui nous ramène jusquà la ville moderne. En fin de parcours, on découvre un marché artisanal où nous pourrons faire quelques achats de souvenirs avant de rentrer; jy achète déjà un joli chemisier brodé avec des manches évasées. Après un passage à lhôtel, nous allons dîner au restaurant face à lhôtel, repas moyen mais musique douce jouée par deux musiciens sur place.

Dimanche 18 juillet : MITAD DEL MUNDO

Ce matin, après le petit déjeuner pris dans une boulangerie qui sert aussi des cafés, nous partons en bus pour la ligne de léquateur. Il y a de nombreuses familles équatoriennes avec nous dans les bus car le lieu est aménagé avec des jeux pour enfants; on nous renseigne gentiment au moment de la correspondance. Le monument indiquant la latitude 0° est situé à environ 22 km au nord de Quito. On samuse bien autour de cette ligne en passant dun hémisphère à lautre et on fait plein de photos. 

                                        EQUATEUR 7907

 On visite les petits pavillons installés dans ce parc dont celui de la France qui relate en particulier la mission géodésique du 18ème siècle de La Condamine.  Il y a aussi des restaurants (lalmuerzo bien ici aussi), des boutiques et une place de spectacle où nous faisons quelques pas de danse au son dune Banda déchaînée. Lorchestre est formé de jeunes qui déménagent, ils plairaient  à nos amis du groupe du "clos band" ! Puis nous sortons de ce parc et allons à côté, voir le musée "inti nan". Un guide nous explique le mode de vie de tribus amazoniennes réductrices de têtes et des  phénomènes particuliers liés à léquateur dont leau dans un lavabo  qui ne sécoule pas dans le même sens dans les deux hémisphères!!!! Lensemble est présenté en extérieur avec une végétation cactée impressionnante. A la sortie, un bus sarête et il nous dit rentrer à Quito, on a de la chance, il va directement  au quartier de Miraflores. A larrivée, le contrôleur de billets nous explique comment rejoindre notre hôtel, on marche un peu et puis, on prend un taxi car la nuit tombe et les rues sont un peu désertes. On a passé une très bonne journée, les équatoriens rencontrés étaient très souriants et toujours prêts à nous renseigner en nous souhaitant un bon séjour dans leur pays. On dîne légèrement, ce soir, les restaurants nont pas le droit de servir de bière, ni dalcool en général; les rues sont calmes, la fête est finie. On est à une rue de lhôtel, on rentre sans problèmes, il y a du monde.

Lundi  19 juillet: RESERVATION DU SEJOUR AUX GALAPAGOS

Encore une bonne nouvelle, on constate que nos cartes visa ont  été débloquées ! Après le petit dej, on revoit deux agences pour comparer et on se décide. Nous partons aux Galápagos du 27 juillet au 7 aout. On commence par 4 jours de croisière sur un petit bateau avec cabines individuelles " le new Flamingo" avec lequel nous faisons des escales pour le snorkelling ou bien pour une petite randonnée sur plusieurs iles non habitées. Ensuite, on va loger sur lile principale de Santa Cruz où nous visiterons par nous même dautres iles à la journée ou bien nous ferons des randos ou du snokelling sur place; la journée est entièrement occupée par les démarches et lattente de retours des différentes réservations.  Nous aurons les billets davion seulement demain matin. Ensuite, nous prendrons un bus pour la ville de Latacunga dans la sierra. Après le diner, nous allons envoyer des nouvelles sur le blog.

Presentation

  • : carnet de voyages de Michel et Patricia
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

Rechercher