11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 14:55

JEUDI 1er NOVEMBRE

Un taxi nous emmène à la gare ferroviaire de Datong où nous prenons le train de 9h34 pour Pingyao. A nouveau, six heures de trajet et des compagnons de voyage sympathiques. Nous arrivons à 15h20, un taxi envoyé par l'hôtel nous attend. Nous logeons à la "City Wall Old House ,Ji Residence". C'est une ancienne maison, à l'intérieur des remparts, qui a beaucoup de caractère. L'accueil de la propriétaire est très agréable et elle nous donne des informations pour la visite de la ville. Les photos montrent la maison et ses différentes cours, les chambres sont autour. Michel sort de notre chambre.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Nous sortons nous promener dans la ville, notre logement est à l'écart des deux rues très animées par leurs boutiques et par les restaurants. La partie de cette ville dans les remparts est vraiment jolie, elle a été rénovée mais les maisons ont gardé leurs caractéristiques du passé. C'est touristique mais avec du charme.

Nous allons acheter notre billet pour avoir accès demain aux bâtiments qui se visitent et nous avons la surprise d'apprendre que c'est gratuit pour les plus de 60 ans :)

A la nuit tombée, les éclairages animent les rues principales. Nous dînons très bien au restaurant de la Guesthouse Tianyuanhui avec la spécialité locale "le boeuf de Pingayo".

A la sortie, nous avons une séance photo avec des jeunes qui nous sollicitent timidement.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Dans une bijouterie, les employées doivent faire leur pause gymnastique en musique ? il y a de l'ambiance !

Danse des employées d 'un magasin

VENDREDI 2 NOVEMBRE

Nous commençons la découverte de Pingayo en rejoignant l'accès aux remparts, nous passons devant quelques belles façades.

PINGYAOPINGYAO

Les remparts datent de 1370, ils sont hauts de 10 mètres sur une longueur d'environ 6 km et comprennent 72 tours de guets; ce sont parmi les mieux conservés du pays. Une petite promenade sur le haut nous permet d'avoir des jolies vues sur la ville, en particulier sur les toits.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Une famille veut se faire prendre en photo avec nous, Nous échangeons des sourires chaleureux à la place des mots.

PINGYAOPINGYAO

Nous descendons des remparts au bout de notre promenade, nous sommes vers l'est de la ville. La ruelle que nous avons vu en haut avec ses jolis toits est tout aussi charmante en bas. Elle nous conduit au temple de Confucius, il contient le plus vieux bâtiment de la ville qui date de 1163. Nous retrouvons la succession des cours avec les bâtiments autour, comme dans les habitations traditionnelles. Michel retourne à l'école en s'asseyant sur un pupitre. Dans ces temples, on préparait aux examens impériaux qui servaient à trouver les personnes les plus douées pour entourer l'empereur dans la gestion du pays.

 

Nous pouvons monter à l'étage du dernier bâtiment où nous avons une belle vue sur la rue où nous allons ensuite.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Dans une des cours, il y a possibilité de faire du tir à l'arc. Michel se laisse tenter.

Pendant ce temps, une jeune femme me sollicite pour être photographiée avec moi.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Nous passons devant le traditionnel mur des neufs dragons qui chasse les mauvais esprit puis l'ancien théâtre transformé en restaurant. Nous continuons à remonter la rue.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Nous arrivons au Temple Taoïste des dieux de la cité que nous allons visiter. Il y a trois grands types de bâtiments religieux en Chine liés à trois philosophies, celles de Confucius, de Lao-tseu et Bouddha. Tous les temples sont construits selon la règle du Fengshui; une pratique qui vise à harmoniser les relations entre l'homme et son milieu. Cette démarche est aussi utilisée pour des habitations.

Dans ce lieu, un bâtiment montre des scènes de torture assez violentes !

 

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

La suite de notre périple se déroule dans la rue principale surplombée par la tour de la ville. Les boutiques de souvenirs sont nombreuses. Il y a même une poste à l'ancienne.

Les façades des maisons avec leurs lanternes rouges sont pittoresques.

La vie est tranquille ici, le temps semble s'être arrêté.

En pleine rue, malgré les passants, deux femmes jouent au "plumfoot", il s'agit de garder en l'air un volant en utilisant les pieds ou d'autres parties du corps, hormis les bras et les mains.

Plumfoot

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO

Nous déjeunons avec quelques encas achetés dans la rue : brochettes, gâteaux et mangue.

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAOPINGYAO

La dernière grande visite que nous faisons est au musée Richengchang de la maison des finances. C'était la première banque de Chine en 1823, il y a une centaine de salle. L'ensemble est assez sombre et les expositions plutôt poussiéreuses. Il n'y a pas beaucoup d'explications en anglais.

Nous avons bien aimé cette jolie petite ville de Pingayo qui nous a plongé dans le passé de la Chine. Il y fait bon flâner dans les ruelles à la découverte des maisons anciennes.

Nous dînons bien au "Petit Resto".

PINGYAOPINGYAO
PINGYAOPINGYAO
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 10:57

MARDI 30 OCTOBRE

Nous allons à la gare de Beijing West en métro pour prendre le train pour Datong. Avec le numéro du train et l'horaire, nous repérons le numéro du quai. Le trajet dure 6 heures, il n'y a pas de TGV dans cette région car c'est montagneux. C'est ce que nous a expliqué un sympathique chinois qui parlait anglais pendant que nous faisions la queue pour faire poinçonner nos billets. Beaucoup de contrôles ici aussi. Pour entrer dans la gare, on présente son passeport et son billet, puis contrôle de police comme à l'aéroport(bagages aux rayons X et personnes sous portiques), nouvelle vérification des billets pour accéder au quai, une autre vérification des billets avant de monter dans le wagon(on ne risque pas de se tromper). Il peut aussi y avoir vérification des billets pendant le trajet. Ce doit être difficile de resquiller dans les transports en Chine :)

 

DATONG DATONG
DATONG DATONG

Nous avons réservé les sièges durs, qui n'ont rien de durs, nous voyageons correctement. Vers la fin de notre trajet, deux personnes assises près de nous essaient de communiquer avec nous avec beaucoup de sourires. L'une d'elle me demandera mon cahier sur lequel je prend des notes pour le blog. Elle m'emprunte aussi mon stylo, arrache une page de mon cahier et note quelque chose dessus et me rend stylo et cahier. C'est plutôt surprenant !

Nous traversons des paysages montagneux et dans les plaines, il y a des usines en tout genre. On remarque aussi des installations de panneaux solaires et d'éoliennes.

DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG

A l'arrivée, un taxi nous emmène jusqu'au "Pipa Hotel", situé dans les remparts.

L'hôtel Pipa est très bien, nous apprécions l'excellent accueil et le charme de la chambre avec ses boiseries. Nous dinons au restaurant 369 situé en face de la tour du Tambour.

 

DATONG DATONG

MERCREDI 31 OCTOBRE

Le petit déjeuner compris dans le tarif de la chambre est chinois mais il y a aussi du pain que l'on peut faire griller et du beurre et de la confiture, des œufs durs et des gâteaux. Il est 8h et nous partons en excursion en voiture privée avec Laurent et Christian, deux italiens sympathiques et parlant assez bien le français. C'est la réception de l'hôtel qui nous a proposé de nous regrouper; la voiture coûte 400 yuans pour la journée; soit environ 52 euros.

Le chauffeur est sympathique, il ne parle pas l'anglais mais il cherche à communiquer. Dans la journée, nous saurons qu'il aime faire de belles photos, il nous montre quelques unes de ses réalisations en noir et blanc.

Notre première visite de la journée est aux grottes de Yungang qui datent du Vème siècle.

Un immense parking précède l'entrée vers les grottes. Nous ne paierons pas l'entrée car nous avons plus de 60 ans, ça sert parfois d'être "vieux":)

Nous traversons l'enceinte d'un temple Bouddhique avant de rejoindre le site rupestre.

 

DATONG DATONG
DATONG DATONG

Les Tuoba, nomades turcophones, se convertirent au Bouddhisme et établirent la dynastie des Wei. Ils réalisèrent les splendides sculptures dans les grottes dans un style influencé par l'Inde, la Perse et la Grèce.

On a vraiment beaucoup aimé le site même si on n'a pas forcément reconnu les styles :)

C'est grandiose, on a été fasciné par ce travail colossal dans la pierre, il y a si longtemps. La ferveur religieuse fait faire des prouesses.

Certaines grottes contiennent de Bouddhas gigantesques. A contrario, de minuscules Bouddhas dans des niches, recouvrent souvent les parois des grottes. Il y a 56 grottes qui ont subsisté et elles abritent 51 000 statues de toutes tailles.

DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG

L'entrée des grottes étaient précédées par des façades en bois qui ont été reconstituées par endroit. La grotte 6 est sculptée sur les murs et au plafond de tout un ensemble de personnages entremêlés, par endroit, on peut voir les restes des couleurs.

Les Bouddhas d'une des grottes sont à l'air libre car elle s'est effondrée. Ce site, classé à l'Unesco est en travaux par endroit pour le protéger.

Deux femmes chinoises qui visitent le site veulent se faire prendre en photo avec moi.

 

 

 

 

 

 

 

DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG

Notre deuxième visite, à environ 70 km de Datong, est pour le monastère suspendu de Xuankong Si. Il est installé à flanc de rocher au dessus des gorges de Jinlong et soutenu par de longs étais. La vue extérieure sur ce monastère qui défie les lois de l"équilibre vaut le déplacement. La visite intérieure a beaucoup de charme mais il ne faut pas avoir le vertige sur les passerelles étroites dont les rambardes ne sont pas très hautes.

DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG

L'intérieur du temple est très décoré et coloré. Nous ne voyons aucun moine. Une autre partie du monastère se trouve près du barrage mais nous n'y avons pas accès. On a l'impression que la partie que l'on visite n'est pas habitée, elle sert seulement de lieu de prières.

DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG

 

Nous rentrons à Datong où nous faisons un petit tour de ville. Il y a là aussi un ancien mur des neuf dragons pour empêcher les mauvais esprits d'entrer dans la cité.

Les remparts de la ville ont été entièrement reconstruits et les bâtiments à l'intérieur rénovés de façon assez moderne. Les lampions rouges flottent partout devant les façades. C'est joli mais assez artificiel.

Nous retournons dîner au même restaurant que la veille.

DATONG DATONG
DATONG DATONG
DATONG DATONG
4 novembre 2018 7 04 /11 /novembre /2018 14:01

DIMANCHE 28 OCTOBRE

Ce matin, nous allons au marché aux puces de Panjiyuan en métro, nous descendons à la station du même nom. A la sortie, une avenue bordée d'immeubles et des vélos garés partout, nous ne voyons pas le marché tout de suite. Quand nous entrons dans la partie couverte, nous sommes impressionnés par l'effervescence qu'il y règne. On y trouve de l'artisanat en tout genre, des petits objets du quotidien aux articles plus coûteux; il y a même le petit livre rouge de Mao de 1966. On s'y promène avec plaisir un bon moment.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Le métro nous conduit à la station Tiantandongmen et nous entrons au parc du temple du ciel par la porte Est. C'est un lieu utilisé par l'empereur pour demander de belles moissons et solliciter la clémence divine. Il est agréable de se promener dans le parc en découvrant les différents édifices. Une galerie semi couverte nous mène au plus majestueux d'entre eux qui contient la salle de la prière pour la bonne moisson.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Plus loin, la Voûte céleste impériale et en contrebas, le mur de l'écho. Enfin, l'autel du tertre terrestre avec ses trois terrasses de marbre blanc symbolisant la montée vers le ciel représenté par le dernier niveau. L'ensemble du parc est assez harmonieux mais tout en symétrie.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Le chauffeur d'un drôle de petit véhicule, fermé avec trois roues et un moteur, nous emmène à l'entrée de la rue piétonne Dashilan.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)

C'est une rue touristique avec des magasins plutôt chics. Le long de la rue, des personnages rappellent la vie du passé dans cette ancienne rue restaurée de façon moderne.

Un tramway circule le long de la rue. Nous trouvons trop mimis deux petits jumeaux, de dos,avec leur chapeau Mandchoue.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Au bout de la rue, l'arche décorative Qianmen et ensuite, la porte du devant qui ferme la place Tiananmen. Nous passons les contrôles de sécurité pour entrer sur la place. Devant nous, la façade du musée des chemins de fer puis le mausolée de Mao avec deux ensembles de statues monumentales à la gloire des travailleurs, typiquement communiste. Derrière, l'obélisque sur la dernière photo, le palais de l'assemblée du peuple.

 

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Nous finissons la journée dans la rue Wanfujing, avec ses immeubles modernes, ses néons et ses boutiques de grandes marques. nous entrons dans un magasin de thé qui vend des galettes de thé. Les magasins de friandises emballées de tout format sont impressionnantes. Sur un côté, une ruelle dédiée à la street food, nous y dînons bien mais c'est assez touristique. Nous n'avons pas mangé de scorpions !

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Street food

LUNDI 29 OCTOBRE

Nous partons en métro pour le palais d'été jusqu'à la station Xiyuan. Sur les murs du métro, il y a souvent de petites images dont nous n'avons pas encore saisi le sens (ci-contre). Entre deux stations, sur les murs extérieurs, des spots de publicité  sont projetés. A pékin, le métro est très propre et toutes les stations sont équipées de portes automatiques, comme la ligne 13 du métro parisien.

Il y a des contrôles des bagages et des passagers à chaque entrée et surtout beaucoup de personnel en permanence, pour le ménage, aider à l'achat des billets sur les machines, surveiller les quais quand ils sont bondés et aider à réguler, renseigner...bref, plein de petits boulots. C'est très surveillé partout, caméra dans le métro et aussi dans les rues où il y a souvent de la police. On a vu souvent des contrôles d'identité des chinois dans les couloirs du métro.....

Nous avons plus de 60 ans et comme pour la cité interdite, nous payons l'entrée au palais d'été, moitié prix.

PEKIN (suite)

Le palais d'été était la résidence de l'empereur pendant l'été car la chaleur était trop étouffante dans la cité interdite. C'est un immense parc avec en son centre le lac artificiel Kunming qui occupe les trois quart de la surface. Il est dominé par la colline de la longévité où se trouve plusieurs bâtiments dont le palais.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Nous entrons par la porte Est et nous passons par la salle de la Bienveillance et de la Longévité. La cour contient plusieurs animaux en bronze.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Nous arrivons au lac que nous longeons pour atteindre la longue galerie qui conduit au palais. Cette galerie se poursuit ensuite plus loin dans le parc. Sa structure en bois colorée la rend élégante mais le plus beau, ce sont les peintures sur les poutres et les côtés. Tous les dessins sont différents et fins.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Nous montons la colline à la découverte du Pavillon des Fragrances, de la Salle des nuages ordonnés et du temple de la mer qui n'est pas ouvert au public.

A nouveau beaucoup de marches pour atteindre les différents bâtiments.

 

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Sur les côtés, d'autres temples dont celui de bronze qui est d'origine car il n'a pas été détruit comme d'autres parties du palais royal. Il a été entièrement rénové après 1949.

Du haut de la colline, une belle vue sur le lac et la ville de Pékin au loin.

 

PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Nous redescendons et continuons à longer le lac jusqu'au bateau en marbre réalisé à l'époque de l'impératrice Cixi.

En contournant la colline par les jardins, on arrive sur l'arrière du Temple de la mer de Sagesse.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

La sortie se fait par la porte Nord mais nous passons par la rue de Suzhou, aménagée artificiellement comme la ville du même nom. Le lieu est charmant et je ne peux résister à l'envie de porter la coiffe d'une impératrice.

PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)

Le métro nous ramène dans le quartier où nous logeons. Nous ne voulons pas quitter Pékin sans avoir goûté au fameux canard laqué. Nous allons au Beijing Dadong Roast Duck Restaurant situé au cinquième étage de l'immeuble Jinbao Place, rue Jinbao Jie. Il cuisinerait la volaille la moins grasse de la capitale et est considéré comme un des meilleurs restaurants pour cette spécialité.

Le canard est servi découpé(on assiste à la découpe) avec des condiments, des galettes très fines et nous prenons un verre de vin. Nous nous régalons. On nous offre deux desserts avec des fruits.

PEKIN (suite)PEKIN (suite)
PEKIN (suite)PEKIN (suite)
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 13:34

VENDREDI 26 OCTOBRE

Nous déposons notre gros bagage à l'hôtel où nous irons au retour de la grande muraille et nous rejoignons la station de métro Dongzhimen. C'est là que se trouve la station de bus, nous trouvons facilement le bus n° 916 qui nous emmène à la ville de Huairou. Le bus se paye en montant et on peut utiliser la carte de métro. Il y a des bus régulièrement pour cette ville. L'arrêt qui nous concerne n'est pas au terminus et nous le ratons . Nous descendons au suivant et retournons à pieds à la station précédente où il y a des taxis. Pour environ 100 yuans, péages compris, le taxi nous emmène à la ville de Mutianyu où se trouve notre hôtel le "Great Wall Inn". Les chambres sont autour d'une pièce centrale conviviale mais il y fait froid car il n'y a pas de chauffage. La chambre est propre mais très petite. Il y a un sous matelas chauffant. Le propriétaire est assez sympathique.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Nous allons déjeuner au restaurant de l'hôtel, chauffé, avant de partir voir la Grande Muraille, l'entrée est à environ 300 mètres et nous allons prendre le téléphérique.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Les arbres commencent à avoir des couleurs automnales, il y a un soleil magnifique, Il est environ 14h30 et nous découvrons de superbes panoramas du téléphérique. Une pierre commémore l'appartenance du site à l'Unesco.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Nous ne regretterons pas d'être monté en téléphérique car nous sommes en forme pour parcourir plus longtemps la muraille. C'est vallonné et il y a souvent des marches irrégulières. Mais peu importe, nous sommes fascinés par ce qui nous entoure. Nous ressentons beaucoup d'émotion à nous trouver là dans ce lieu magique.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Cette partie du mur a été réalisée sous la dynastie Ming(1368-1644), elle a été restaurée. Elle mesure environ 3 km et a 26 tours de guet.

La Grande Muraille n'est pas un mur continu, elle a été réalisée en plusieurs fois à diverses époques et par des empereurs différents.

 

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Il y a de moins en moins de monde sur la Muraille au fur et à mesure que le temps passe car beaucoup de touristes viennent ici pour la journée et repartent tôt dans l'après midi. Nous avons peu à peu l'impression d'avoir ce site merveilleux presque pour nous tout seul.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLE

Nous rentrons avec la tête dans les nuages conquis par cette construction gigantesque tout en sachant que sa réalisation a coûté beaucoup de vies humaines. Nous dînons, le propriétaire du restaurant joue aux échecs, version chinoise, avec une autre personne. La nuit est glaciale mais le lit est bien chaud.

SAMEDI 27 OCTOBRE

On ne traîne pas pour se préparer, il fait vraiment froid dans la chambre, la température a été en dessous de zéro dans la nuit. Le restaurant ne sert que des petits déjeuners chinois, pas facile de changer ses habitudes culinaires au réveil !

Nous retournons à la Grande Muraille mais cette fois, nous montons en télésiège, nous pourrons ainsi voir une autre partie.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

De ce côté, il y a deux jolies tours de guet. On peut aussi voir un morceau de muraille non restauré. Le soleil est toujours avec nous, c'est magnifique !

 

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Pour finir sur cet endroit fantastique, un film qui suit la muraille à l'horizon sans parvenir à en voir la fin.

Grande muraille

Nous redescendons à pieds, ce ne sont que des marches. Il est possible de redescendre aussi en toboggan.

 

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE

Nous récupérons notre petite valise , prenons un taxi jusqu'à la gare de Huairou et le train nous ramène à Pékin. A l'arrivée, une surprise nous attend, nous ne sommes pas à la gare prévue. Nous sommes à Beijing Dong au lieu de Beijing Est. Nous marchons au moins 30 minutes avant de retrouver une station de métro. Nous arrivons à l'hôtel" Beijing 161Wangfujing Courtyard"où nous sommes très bien installés. Nous dînons au "Restaurant n°9' dans l'Hutong en face du nôtre, c'est un coréen avec barbecue, c'est très bon.

LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
LA GRANDE MURAILLELA GRANDE MURAILLE
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 14:42

MERCREDI 24 OCTOBRE

Nous arrivons à Pékin vers 10h30 après un vol confortable avec Lufthansa sur un A380 à partir de Munich. Les formalités sont longues car  d'une part, il faut laisser ses empreintes digitales plusieurs fois et d'autre part, il y a du monde.

Un taxi nous conduit jusqu'à l'hôtel et il est déjà 13 h. Les valises sont posées, nous prenons nos repères pour une promenade à pieds dans les Hutongs, ensemble de ruelles étroites où les traces du "vieux Pékin"persistent.

Notre logement, le "happy dragon saga youth hotel", propre mais un peu vétuste, est lui-même situé dans un hutong du quartier de Doncheng. Il y a beaucoup d'anciennes maisons qui ont été restaurées; les portes d'entrée sont belles. Le contraste est grand quand nous rejoignons la rue à grande circulation bordée d'immeubles plus modernes.

On est étonné de voir de très nombreux deux roues qui utilisent l'électricité pour circuler, ils ne font pas de bruit et on est parfois surpris quand on les croise.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous prenons le métro pour rejoindre le départ d'un circuit pédestre dans des Hutongs situés plus au nord, c'est celui du guide lonely planet.

Un employé du métro vient nous renseigner spontanément quand il voit que l'on cherche comment faire. Nous achetons une carte rechargeable, un trajet ne coûte qu'environ 80 centimes d'euros, c'est un système très pratique.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

La promenade dans les Hutongs est très jolie, les porches des maisons sont magnifiques tout comme le bord des toits avec les tuiles décorées. Dans les entrées, des séries impressionnantes de compteurs électriques.

La première rue où nous marchons a des lanternes rouges suspendues et sur les murs, de beaux dessins d'artistes.

Nous croisons beaucoup de petits véhicules électriques assez étonnants, comme celui de la photo ci-dessous qui ressemble à un bus pour poupées.

Hélas, aucun porche n'est ouvert et nous ne verrons pas les cours intérieures.

Beaucoup de ruelles sont en cours de rénovation.

 

 

 

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous prenons une bière au « great leap brewing », un endroit charmant où on assiste au tournage d'une séquence de film.

Pus loin,un petit cours d'eau avec ses ponts joliment décorés donne soudain un charme bucolique.

Nous trouvons le petit marché couvert indiqué par le guide et puis, nous finissons par nous perdre dans le labyrinthe formé par toutes ces ruelles. Un monsieur, dont le bébé qu’il tenait dans les bras nous faisait des coucous, nous accompagne jusqu’à l'arrivée de notre promenade, aux tours du tambour et de la cloche. Nous lui offrons une carte postale de Paris en remerciement.

La tour du tambour servait à donner l’heure, avec des roulements de tambour toutes les deux heures.. Entre les deux tours, un superbe parterre de fleurs.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous reprenons le métro pour rentrer à l’hôtel où nous dînons au restaurant. On discute avec un jeune couple Suisse au début d'un circuit de six mois en Asie.

Nous dormons tôt.

 

JEUDI 25 OCTOBRE

Ce matin, petit déjeuner européen au restaurant de l'hôtel puis en route en métro pour la place Tian'namen célèbre hélas pour le massacre des étudiants pacifistes par les chars en 1989. On entre sur la place, délimitée par de grandes barrières, après un contrôle de sécurité : on présente sa pièce d'identité, les sacs passent aux rayons X et les personnes sous un portique.

Au centre de la place, un obélisque dédié aux martyrs de la révolution communiste appelé monument aux héros du peuple. Juste derrière, le mausolée de Mao qui renferme la dépouille du grand timonier. Tout autour, beaucoup de bâtiments officiels, administratifs ou culturels d'allure stalinienne. Et enfin, la porte de la paix céleste où on entre dans la cité interdite et sur laquelle figure un portrait de Mao. Des soldats immobiles sont postés de part et d'autre de la porte.

Le temps est brumeux aujourd'hui et le ciel laiteux, la pollution surement.

 

 

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Il n'y a pas de guichet pour acheter les billets, nous les avons acheté depuis la France sur le site "get your guide", il fallait fournir les numéros de passeport. Nous nous présentons au point de contrôle avec nos passeports et nous sommes bien enregistrés et entrons sans problèmes dans la cité interdite.

Il y a du monde mais le site est tellement vaste que ce n'est pas étouffant après avoir passé la première porte.

Avant de franchir la porte du midi, il y a des petits stands vendant entre autre le  drapeau chinois.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous traversons la rivière aux eaux d'or enjambée par cinq ponts en marbre pour arriver devant la porte de l'harmonie suprême. L'ensemble est majestueux et immense.

Sur la droite une galerie nommée la salle de la gloire littéraire, il y a entre autres de nombreuses estampes, c'est très beau. A côté des estampes, des textes de poésies. Il y a beaucoup de chinois qui les lisent et regardent les dessins longuement. Le mélange de peinture de paysages, de poésies et de calligrafie fait partie de la culture chinoise.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous passons la porte de l'harmonie suprême, à l'intérieur, au centre, une gigantesque porte rouge fermée. Nous sortons par les côtés pour admirer sur une terrasse de marbre la salle de l'harmonie suprême, puis, plus loin, celles de l'harmonie du milieu et l'harmonie préservée. Ces trois salles servaient à l'empereur pour exercer ses fonctions.

Le long des escaliers permettant d'accéder aux terrasses des immenses sculptures de marbre, avec les mêmes types de dessins que les estampes.

Les immenses jarres de bronze réparties dans les cours contenaient de l'eau en cas d'incendie.

CHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Chacun des angles des toits ont une procession des gardiens des toits, plus il y a d'animaux, plus le bâtiment est important.

Nous ne pouvons pas entrer dans les différentes salles mais la première contient le trône de l'empereur et tout le monde brandit son portable pour en avoir la photo.

Le portable est omniprésent chez les chinois, dans le métro mais aussi, on le voit sur la photo, en visitant la cité interdite.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Avant de passer vers les salles de l'harmonie du milieu et de l'harmonie préservée, Nous prenons à droite pour découvrir une exposition d'horloges dont une clepsydre. Puis, nous entrons au grand palais de la paix et de la longévité, cité interdite en miniature, où vivait l'impératrice et les concubines.

Un mur est décoré de magnifiques dragons en faïence chargés de protéger le palais des mauvais esprits.

A l'intérieur des bâtiments, une salle au trésor avec de superbes objets.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Nous faisons une pause pour déjeuner au restaurant de la cité interdite, c'est bon mais un peu épicé.

Les deux bâtiments de l'harmonie sont très beaux aussi.

Nous finissons les bâtiments essentiels par le pavillon des mélodies joyeuses, un opéra sur trois niveaux avant d'arriver au jardin impérial.

La cité interdite est immense, nous n'avons pas pu visiter tous les bâtiments et toutes les expositions présentées.

 

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Le jardin impérial est reposant avec ses cyprès et ses pavillons charmants. Les murs et les dalles du sol sont décorées.

Vers la sortie, un éléphant est agenouillé de façon surprenante.

Plusieurs animaux sont représentés dans la cité interdite, la tortue, l'échassier mais surtout le dragon.

Nous quittons la cité interdite par la porte nord où nous avons une vue sur une partie des remparts qui l'entouraient.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Pour rejoindre une station de métro, nous passons entre les lacs Belhai et Quianhay. C'est très animé, nous croisons des joueurs d'un jeu que nous ne connaissons pas, un loueur de cerfs volants et un marchand de fruits enrobés de sucre sur une brochette.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin
CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Le métro nous permet de rejoindre la gare de Beijing Ouest où nous pouvons récupérer tous nos billets de train achetés sur "trip.com" pour l'ensemble de notre séjour en Chine. On y a passé une heure et demi mais nous sommes tranquille pour la suite du voyage. Nous dînons bien avec, entre autres, des brochettes d'agneau au cumin. En sortant du restaurant, nous voyons plusieurs femmes danser en mesure au son d'une musique. elles sont très élégantes dans leurs gestes même si elles ont leur manteau et leurs habits du quotidien.

CHINE: arrivée à PekinCHINE: arrivée à Pekin

Presentation

  • : carnet de voyages de Michel et Patricia
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

Rechercher