25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 17:16

MARDI 30 MAI 2017

Nous avons pris lundi soir l'avion(AIR BALTIC) pour l'Estonie et nous avons passé notre première nuit dans la capitale Tallinn à l'hôtel St Olav, en plein centre de la vieille ville. Cet hôtel aménagé dans une bâtisse ancienne a beaucoup de charme. Le petit déjeuner buffet est bon.

Le soleil est là, nous commençons par aller au centre d'informations touristiques. Nous y trouvons de nombreuses cartes des régions du pays que nous allons visiter ensuite.

Tallinn, capitale de l'Estonie est l'une des plus grandes vieilles villes fortifiées d'Europe, elle était la plus grande au Moyen âge.

Nous logeons dans la ville basse, à quelques pas de la place Raekoja dominé par l'hôtel de ville (qui ressemble un peu à une église). Tout autour de la place des façades moyenâgeuses restaurées mais en partie cachées par de nombreux restaurants et bars.

TALLINNTALLINN
TALLINN
TALLINNTALLINN

Nous nous promenons dans les ruelles autour de la place à la découverte des façades des maisons.

La ville est très agréable malgré les nombreux groupes de touristes.

TALLINNTALLINN
TALLINN

Nous montons ensuite vers la ville haute, ancienne cité des princes, sur la colline Toompea. Nous passons par la rue Pikkjalg, avec son mur fortifié et ses artistes peintres. Les ruelles sont charmantes pour flâner. Il y a plusieurs centres d'intérêts : la cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevski, les vues sur la ville basse et à côté, le jardin du roi du Danemark. L'Estonie a été occupée par le Danemark pendant une centaine d'années.

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

Nous redescendons dans la ville basse pour voir les remparts encore existants.

Nous rejoignons la porte de Viru et son marché aux fleurs. Sous les remparts, des échoppes vendant des articles en laine ou en lin.

Nous faisons la visite des remparts qui donne de beaux point de vue sur les clochers de la ville.

Nous marchons jusqu'à la tour surnommée "Grosse Margaret" où se trouve le musée de la marine avec une belle enseigne en bateau.

 

 

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

Nous prenons la rue Vene pour passer dans le charmant passage St Catherine.Nous finissons la découverte des lieux principaux de la vieille ville par la rue Pikk avec ses nombreuses maisons de guildes.

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

MERCREDI 31 MAI

Nous compléterons la visite de Tallinn en fin de séjour.

Nous allons à l'aéroport pour prendre la voiture que nous avons louée pour visiter l'Estonie.Nous sortons facilement des environs de Tallinn, la ville moderne a de nombreux bâtiments d'allure soviétique. Nous roulons vers l'ouest et atteignons la péninsule de Noarootsi. Le temps est gris et venteux, voir humide de temps à autres. Le lieu n'est pas extraordinaire, on se souviendra d'une toute petite église en bois, de notre premier nid de cigognes sur la cheminée d'une maison et d'un panneau routier rigolo (danger : personnes âgées).

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

Notre voiture de location roule bien et est très confortable. Nous arrivons en début d'après midi à Haapsalu où nous logeons à la "Paeva Villa". C'est très bien et nous avons une belle vue sur la mer.

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

Notre visite de la ville débute par une promenade le long de la mer qui rejoint une retenue d'eau qui a formé un lac intérieur(Vaike Viik). L'habitat est formé en majorité de maisons en bois colorés. Le long de la promenade, nous verrons un petit monument dédié à Tchaikovsky qui a souvent résidé ici.

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN

Nous rejoignons ensuite le centre ville et nous visitons l'extérieur de son château médiéval construit en 1279, démantelé par le tsar Pierre Ier. Une partie a été restaurée.

L'hôtel de ville est une jolie maison à la façade jaune.

La ville est peu animée mais nous dinons bien dans un des restaurants.

TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
TALLINNTALLINN
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 17:23

JEUDI 25 MAI 2017

Nous partons vers 8h pour le Luxembourg.  Hélas, nous ne sommes pas au complet, Rosa et Fernand n'ont pas pu venir car Rosa a des problèmes de santé. Nous faisons une petite pause sur un parking d'autoroute avant de rejoindre notre hôtel " Bristol", 11 rue de Strasbourg dans la capitale. Nous garons les voitures au parking réservé, posons les bagages et rejoignons à pieds un espace vert, de la vallée de la Pétrusse, pour déjeuner avec le pique-nique que nous avons apporté.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous traversons le pont Adolphe et rejoignons le centre ville pour aller retirer des brochures d'information à l'office du tourisme.

Nous commençons la découverte de la ville de Luxembourg avec le circuit Wensel.qui traverse l'histoire et donne des vues panoramiques sur  la forteresse.

Avant de commencer le circuit, nous apercevons, au loin, les immeubles modernes du quartier des institutions européennes.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Le circuit commence par le rocher du Bock sur lequel est implanté le château; sous la rue, les casemates que nous irons visiter un autre jour. Nous voyons le pont du château et prenons le chemin de la corniche jusqu'à la porte du Grund.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous arrivons à la partie de l'enceinte nommée "Mur de Wenceslas", on domine le fossé.

Un peu plus loin, le centre culturel "Neimenster" où nous ferons une pause rafraîchissante dans un bar attenant.

Un escalier nous conduit à la deuxième porte de Trèves.

Nous finissons le circuit par le plateau du Rham et le Ravelin de Vauban.

Ce circuit est très agréable et intéressant, il permet d'avoir des vues splendides sur la ville tout en observant les différentes époques de fortifications.

 

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous redescendons vers la vallée de l'Aizette et le quartier populaire du Grund.

Nous dînons bien au restaurant "Bosso" avant de rentrer à notre hôtel.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

VENDREDI 26 MAI

Après un petit déjeuner correct à l'hôtel, nous prenons les voitures pour aller à l'extérieur de la capitale et découvrir La vallée des sept châteaux, située le long de la vallée de l'Eisch, un parcours d'une trentaine de kilomètres.

Nous serons assez déçus par cette promenade car il reste peu de vestiges et les villages sont déserts.

Le premier arrêt est pour la ville de Mersch avec la tour st Michel et son dôme en bulbe avec, à ses côtés, une étrange statue de dragon. Pour le château, il reste un avant-corps rural de teinte rose et un bâtiment simple en pierre avec un toit en ardoise mais plus rien des remparts et des fossés. En face, la jolie bâtisse du Centre National de Littérature.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous roulons ensuite jusqu'aux châteaux féodaux de Schoenfels (ci-contre) dont il ne reste qu'une tour cependant assez majestueuse et de Hollenfels, plus imposant, où l'état a installé une auberge de jeunesse.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

L'étape suivante est le château d' Ansembourg, de style renaissance, entouré par un magnifique jardin classique. Nous nous y promenons très agréablement.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Nous faisons un arrêt pique-nique et continuons notre route vers Septfontaines et sa forteresse médiévale en grande partie en ruine.
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous décidons de ne pas aller voir les deux derniers châteaux, situés encore plus loin et nous rentrons sur la ville de Luxembourg.

Nous déposons les voitures au parking et partons pour la visite des Casemates du Bock, classées au patrimoine de l'Unesco. Les premières casemates furent construites en 1664 sous la domination des espagnols. L'agrandissement des galeries souterraines longues de 23 km eut lieu 40 ans plus tard sous la direction de Vauban, puis au XVIII ème siècle par les Autrichiens. Les galeries ont plusieurs étages sur une hauteur de 40 mètres. Pendant les guerres mondiales, elles ont servies de refuge à la population, notamment pendant les bombardements. La visite est vraiment fascinante. Les ouvertures offrent de beaux points de vue sur certaines parties de la ville et sur l'extérieur des casemates elles-mêmes.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

En sortant, la fatigue se fait sentir et nous décidons de prendre le train touristique "Pétrusse Express" qui parcourt la vieille ville, la route des remparts et qui longe des parcs. Un commentaire en français est disponible et complète bien la visite.

Nous finissons la journée dans le quartier Clausen où un ancien site industriel a été aménagé avec de nombreux bars et restaurants. Nous y dinons bien dans un grill à l'américaine avant de rejoindre notre hôtel.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

SAMEDI 27 MAI

Nous commençons la journée par la ville haute et le marché sur la place Guillaume II (en partie en travaux) où se trouve l'hôtel de ville. Nous y découvrons un stand de produits Bretons ! Les pâtisseries locales sont très bonnes aussi.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

La ville est très animée, le soleil est là, plusieurs groupes de percussions se produisent dans  les rues et donnent une ambiance festive.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

La visite se poursuit avec le palais du Grand Ducal( nous ne pourrons pas le visiter à l'intérieur, il est fermé), La relève de la garde est très simple aux abords de ce palais. Nous rejoignons la Place d'Armes et le monument des poètes Dicks et Lentz.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous nous promenons agréablement au hasard dans la ville ancienne.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous allons visiter ensuite la cathédrale Notre-Dame et, en face, la place de la constitution avec la statue dorée "Gelle Fro", monument du souvenir des guerres mondiales.Le "Night Marathon" qui se déroule dans la ville est en train de s'installer.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous décidons de faire le parcours "Vauban" qui permet de voir les points stratégiques de défense de la ville fortifiée. La promenade est intéressante et agréable avec le soleil toujours présent. Nous voyons l'ascenseur qui relie la ville basse et la ville haute. Une partie du circuit, le long d'une rivière, est plutôt bucolique.

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous retournons au centre ville et nous prenons le dîner dans un des restaurants installé le long du parcours du marathon. Les assiettes sont copieuses, bien présentées et surtout délicieuses. Nous voyons passer des coureurs.

Des chapeaux mexicains et des tambourins de percussion sont distribués pour créer de l'animation, et c'est plutôt réussi auprès de notre groupe !

Après le dîner, nous allons à différents endroits de la ville où passe le marathon. Nous n'irons pas sur les lieux de départ et d'arrivée, placés dans la ville Européenne et donc assez éloignés.

 

 

Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG
Avec les amis du clos au LUXEMBOURGAvec les amis du clos au LUXEMBOURG

Nous rentrons dormir à l'hôtel et nous croisons des coureurs qui eux poursuivent leur marathon pendant une partie de la nuit

DIMANCHE 28 MAI

Nous décidons de partir tranquillement pour ne pas avoir trop d'embouteillages qui nous gâcheraient le week-end. Nous faisons un arrêt à Reims où nous visitons la magnifique cathédrale (façade hélas en travaux) avant de déjeuner. Nous rentrons chez nous en fin d'après-midi, heureux de ces bons moments partagés entre amis.

.

10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 13:47

Vendredi 12 mai

Nous partons de Beauvais avec la compagnie Wizz Air pour la capitale de la Roumanie avec Marie-Annick et Jacques. Hélas, le vol a du retard à cause d'une grève des contrôleurs du ciel à Bucarest et nous n'arrivons sur place que vers 13h, heure locale(il y a une heure de décalage avec la France). Pendant le vol, nous avons eu une belle vue sur les Alpes. Nous rejoignons notre hôtel " Trianon"très confortable, situé à côté du parc "Cismigiu", tout près de la vieille ville.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous posons nos valises et partons pour la rue " Victoriei", la plus animée de la ville. Nous pensions déjeuner au restaurant du palais du Cercle militaire mais il y a une réception. Nous prenons quelques photos avant de déjeuner dans un "Paul", comme chez nous (nous avons faim et nous prenons le premier endroit trouvé !).

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

La rue "Victoriei", où nous passons l'après midi, est une succession de tours en béton qui côtoient des bâtiments néoclassiques du début du XXéme siècle, d'hôtels internationaux et de quelques églises orthodoxes. Des musées occupent certains des bâtiments et quelques statues à l'allure soviétique sont encore présentes. Des affiches publicitaires gigantesques défigurent certains immeubles.

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous passons un grand moment à l'Athénée Roumain, opéra Roumain. A l'extérieur, de nombreuses jeunes femmes, accompagnées parfois de leurs compagnons ou de leurs parents, se font prendre en photos, avec des robes chics traditionnelles, par des photographes apparemment professionnels. Nous verrons une autre groupe de jeunes endimanchés près du cercle militaire en fin de journée.

Nous essayons de réserver des places de concert à l'opéra qui a parait-il une excellente acoustique. Jacques n'est pas autorisé à entrer ! Marie-Annick et moi parvenons à parler avec la femme qui gère l'accès. Elle est peu aimable et a une façon très soviétique de gérer les choses. Finalement, elle nous dit de passer le lendemain et qu'elle nous vendra des places.

Nous ne sommes pas autorisées à entrer mais malgré tout, je prends une photo du hall.

 

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous dînons au Caru'cu Bere (la charette à bière), le restaurant est ancien, la déco est magnifique mais il y a plein de monde et nous dînons sur les tables extérieures.

Le repas est constitué de plats locaux, assez riches mais corrects et bien sûr de bières.

Nous rentrons tranquillement  jusqu'à notre hôtel pour dormir après cette première journée bien remplie.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Samedi 13 mai

Nous prenons un copieux petit déjeuner et partons en taxi pour le musée du paysan roumain (Herastrau park)situé au nord de la ville. C'est un musée en plein air, près d'un lac, avec des maisons aux toits de chaumes, des églises en bois avec des motifs peints sur les murs, des moulins et différents outils utilisés dans la campagne. Tout vient de  différentes régions de Roumanie et les bâtiments ont été construits à différentes époques. C'est intéressant et agréable de s'y promener même si la pluie arrive. Il y a quelques stands de produits artisanaux dont des oeufs peints.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous revenons à pieds par le boulevard Aviatorilor, grand boulevard bordé d'espaces verts. Nous passons par un grand rond point avec un arc de triomphe et faisons des photos près d'une pendule rigolote. Nous faisons une pause dans un parc pour voir les stands d'un marché populaire local où nous achetons de délicieuses cerises. Le soleil est revenu et nous savourons une bonne bière.

Nous marchons jusqu'à la place de la victoire où il y a encore une banderole après les grandes manifestations de février contre la corruption.

 

BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous décidons d'aller au musée au "national museum of Romanian Art", en chemin, la même architecture avec les bâtiments néo classiques, les églises orthodoxes; il y a aussi des maisons taguées.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous restons une petite heure au musée qui comporte plusieurs sections. Nous irons essentiellement dans la partie la plus ancienne dont le secteur médiéval.

Nous devons être à 18 heures à l'Athénée Roumain pour tenter d'avoir des places pour un concert de musique classique. A l'entrée, la même femme, revêche, finit par nous vendre des places. Nous rejoignons la salle. Première déception : ce n'est pas dans la salle principale qu'a lieu le concert; deuxième déception : nos places ne sont pas comme celles des autres spectateurs roumains, on nous dit d'attendre sur le côté. On se demande si ce n'est pas plutôt  une combine entre la femme de l'entrée et celle qui place dans la salle, vont-elles ensuite se partager l'argent de nos places ?

On finit par s'asseoir et le concert joué par une pianiste et un violoncelliste commence. La musique classique est assez violente mais le violoncelliste fait des prouesses avec son instrument !

 

 

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous partons avant la fin du concert en tentant une sortie discrète au moment d'une pause.

Nous avons réservé au restaurant "Vatra"où l'on dîne correctement mais on est déçu par les prestations des danseurs en habits traditionnels.

Dimanche 14 mai

Nous partons à pieds dans le quartier de Cotroceni, quartier résidentiel où se trouve le palais du gouvernement. Nous longeons le canal sur une partie du chemin, il y a un marathon.

Nous accompagnons Marie-Annick et Jacques qui vont prendre contact avec le loueur où ils ont réservé des motos pour un circuit cet été dans les anciens pays de l'est. La jeune femme qui leur montre les motos est très cordiale et les motos sont comme neuves. Elle fait essayer sa moto personnelle à Marie-Annick.

Le quartier est pavillonnaire et il y a aussi des maisons traditionnelles bien restaurées.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous rejoignons le quartier Lipscani et ses ruelles piétonnes, quartier historique mais rempli de bars et de magasins de souvenirs. Des passages couverts, avec encore des bars, rappellent les passages parisiens.  Nous entrons au magasin "Carturesti", très agréable et moderne.

Nous avons des difficultés à nous assoir pour déguster une bière, il y a vraiment beaucoup de monde dans ce quartier qui est visiblement aussi celui des fêtards !

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous visitons une église orthodoxe ancienne, une des rares non détruites par Ceaucescu, au style très particulier, celle du monastère Stavropoleos. Il y a beaucoup de touristes mais le lieu dégage une grande ferveur religieuse. Sur le côté, un petit jardin ressemble à un reste de cloître.

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous prenons un taxi pour rejoindre le Palais du Parlement construit en 1984 sur ordre de Ceaucescu. Il est gigantesque, c'est le plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. Plusieurs quartiers de la ville ont été rayés de la ville de Bucarest pour satisfaire les désirs mégalomaniaques du dictateur. Celui-ci ne verra d'ailleurs pas le palais achevé.

Des populations ont été déplacées dans des immeubles à la périphérie de la ville, il y a eu beaucoup de souffrances.

Le bâtiment mesure 86 mètres de haut et environ 5000 pièces étaient prévues. On est écrasé par la taille extérieure du bâtiment mais aussi par celle des couloirs ou des pièces aux ameublements d'un kitch absolu !

Actuellement, la chambre des députés et le sénat y sont installés. Le gouvernement a renoncé à le détruire car cela coûterait plus cher que de le garder.

Hélas, Jacques ne pourra pas y entrer car il a oublié son passeport. La gestion des visites guidées, à 14 heures en français(nous avons dû réserver), est digne de l'époque soviétique. On entre par groupe d'une trentaine de personnes avec notre guide. On passe sous un portique comme à l'aéroport,et on nous confisque nos passeports en échange d'un numéro. Les passeports nous semblent rangés sans aucune méthode ! Enfin, il faut payer un supplément pour utiliser un appareil photo mais on peut prendre gratuitement des photos avec un téléphone portable !

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

A la sortie, nous reprenons un taxi pour aller au marché "Obor". Hélas, contrairement à ce qu'on nous a dit, le marché est fini. Mais la balade dans un quartier moins touristique est dépaysante. Nous trouvons un étal qui vend des cerises délicieuses.

En face du marché, un centre commercial avec Carrefour et d'autres enseignes connues, comme chez nous!

Par contre, nous avons des difficultés à trouver un taxi pour le retour et nous ne savons pas comment fonctionne les nombreux tramways qui sillonnent ce quartier de la ville.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous rejoignons finalement la vieille ville.

Nous décidons d'aller diner au restaurant "Hanul Manuc", bâtiment ancien avec une grande cour fermée et des terrasses en surplomb, c'est l'un des derniers caravansérails du pays. Nous dînons à l'intérieur et nous apprécions le spectacle musical puis celui des danses folkloriques.

En face de l'entrée, une église orthodoxe.

Nous rentrons le lundi 15 mai à Paris avec l'avion de Wizz Air qui décolle à 6 heures.

BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 20:35

LUNDI 1er MAI

Nous quittons le sud de Marseille pour la ville de Cassis par la route de la Gineste, il y a une vue magnifique sur la région. Nous arrivons vers 12h, garons la voiture au parking privé que nous avons réservé et allons à pieds, environ 200 mètres, au studio Calendal que nous avons loué par Booking; La propriétaire ne se déplace pas. On récupère les clés dans une boîte aux lettres et nous nous installons. La pièce principale est très bien mais la salle de bain est vétuste et il y a peu d'ustensiles de cuisine. Par contre, nous sommes en plein centre de Cassis. Nous déjeunons et partons nous promener.

Le site du port est superbe avec le château qui surplombe la baie, les maisons aux façades colorées pastels et le petit phare traditionnel.

 

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

Nous prenons la direction de la presqu'ile de Port-Miou, nous passons devant la jolie plage du Bestouan pour rejoindre Le sentier du Petit Prince. C'est un parcours aménagé le long d'un des côtés de la calanque et qui donne des informations sur la milieu naturel, la végétation et la formation des calanques.

La calanque de Port-Miou est comme un port de plaisance tellement il y a de bateaux.

Il fait beau et nous passons un agréable moment.

En revenant, nous nous arrêtons au Printemps du livre, manifestation en plein air où nous voyons Patrick Poivre d'Arvor qui présente les romans d'écrivains de la région. Ceux-ci, présents, parle ensuite de leur livre. Yann Queféllec est aussi là et dédicace des livres.

Nous rentrons finir de nous installer au studio après avoir fait quelques courses.

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

MARDI 2 MAI

La météo annonce une journée très grise. Nous prenons la voiture pour faire la route des crêtes de Cassis à La Ciotat. Nous avons de la chance, ce n'est pas trop couvert et nous pouvons apprécier les paysages somptueux du cap Canaille.

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

A la Ciotat, nous faisons une petite randonnée vers la calanque de Muguel avec son parc de plantes exotiques et la calanque de Figuerolles. La couleur des roches, dites en poudingue, est ocre.Hélas, nous subissons des petites averses et nous piqueniquons à l'abri sous une grotte.

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

Nous reprenons la route vers le village provençal médiéval de la Cadière-d'Azur. La pluie s'est calmée et nous commençons à flâner dans les jolies ruelles désertes. Du haut, nous voyons le Castellet;

Soudain, une grosse pluie, nous nous réfugions dans un bar pour nous réchauffer avec un café. 

Le temps est vraiment peu propice aux visites aujourd'hui, nous allons faire des courses avant de rentrer dans notre studio.

 

 

 

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

MERCREDI 3 MAI

 

Le soleil est revenu, nous allons nous promener dans Cassis. Aujourd'hui, c'est jour de marché avec ses spécialités provençales. Nous achetons quelques olives aux herbes et des croquants aux amandes. Nous faisons ensuite un tour dans les ruelles escarpées de la ville, vraiment charmante. Au bout du port, la plage de la Grande Mer et la statue de Calendal, héros de Fredérique Mistral.

Vers 13heures, comme convenu, nous retrouvons Christine, avec qui j'ai travaillé pendant 20 ans; elle est venue voir ses deux filles qui habitent toutes les deux dans la région. L'une d'elles, Anne-Lise, que j'ai eu comme élève, nous rejoint avec ses deux enfants et nous allons déjeuner tous ensemble. Nous prenons des moules-frites au Delphin, moyen mais peu importe, nous sommes contentes de nous voir et d'échanger. Nous faisons une petite promenade sur le port avant de se séparer.

Nous finissons notre visite de Cassis par l'autre côté de la ville, vers la plage de galets du Corton et nous rentrons.

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

JEUDI 4 MAI

 

Nous dormons tard et nous ne partons en randonnée qu'en fin de mâtinée. Nous faisons la randonnée des trois calanques à partir de Cassis : Port-Miou, Port-Pin et En Vau. Nous ne descendrons pas vers la calanque d'En Vau, nous l'admirons en surplomb avec ses hautes falaises et ses roches en aiguilles. Au retour, nous passerons au Trou du Souffleur mais il n'y a pas assez de vent pour entendre du son.

LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS
LES CALANQUES du côté de CASSISLES CALANQUES du côté de CASSIS

Nous passons notre dernière soirée à Cassis en allant prendre un apéro anisé sur une terrasse face au port. Les terrasses ensoleillées des cafés de toute cette région sont vraiment bien agréables et font partie du décor partout ici.

Demain, nous prenons la route du retour avec une nuit en Bourgogne avant de rentrer chez nous.

3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 20:00

VENDREDI 28 AVRIL

Nous quittons le centre de Marseille pour sa grande banlieue, le 8ème arrondissement, près des calanques. Nous avons fait une réservation par Airbnb dans un studio que nous recommandons vivement. La propriétaire Joëlle  nous a vraiment très bien accueilli. Le lien suivant vous donne l'adresse.

Nous posons nos affaires et partons en voiture pour la Pointe Rouge. Il y a un beau soleil aujourd'hui mais le mistral souffle. Nous voyons des véliplanchistes et du kitesurf, c'est spectaculaire.

LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE

Nous roulons ensuite jusqu'aux Goudes, petit port tranquille à la pointe ouest du parc national des calanques. Nous avions prévu une petite randonnée vers le cap croisette mais le fort mistral nous en empêche, nous y allons donc en voiture. Les paysages sont magnifiques avec la mer aux vagues couvertes d'écume blanche.

Nous passons voir la calanque de Callelongue avant de faire des courses pour nos repas à venir dans notre studio. Nous rentrons nous reposer et dîner.

LES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE

SAMEDI 29 AVRIL

 

Nous prenons la route vers le col de Sormiou, nous garons la voiture et partons faire une randonnée entre les calanques de Sormiou et de Marseilleveyre. Le sentier donne des vues superbes sur la mer. Nous faisons l'aller et retour par le même chemin.Nous marchons environ 6 heures. Au tout début,nous avons une vue sur Marseille et sur le Vélodrome.

Nous rentrons vers 18 heures au studio.

LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE

DIMANCHE 30 AVRIL

 

Ce matin, le temps est plus couvert mais il ne pleut pas. Nous allons nous garer près du domaine universitaire Lumigny. Nous allons faire une randonnée vers la calanque de Sugiton.Une grande partie de la randonnée est sur un chemin très large. Dans cette calanque, un rocher porte le nom "d'îlot du torpilleur" et en effet, il en a bien la forme. Nous marchons un peu sur le sentier sous la falaise des toits, puis nous revenons et grimpons au point de vue au dessus de la calanque de Morgiou.Nous marchons environ 5 heures avant de rentrer au studio.

 

 

LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
LES CALANQUES du côté de MARSEIILLELES CALANQUES du côté de MARSEIILLE
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 16:27

MERCREDI 26 AVRIL

Le petit déjeuner de l'ibis budget est très basique, comme la chambre, mais c'est fonctionnel et surtout juste à côté du vieux port, ce qui est très agréable pour l'animation et les visites.

Ce matin, le temps est couvert. Nous prenons le " mini ferry-boat" (rendu célèbre par Pagnol) qui traverse le port et nous dépose à la hauteur de l'hôtel de ville. Nous longeons les quais en admirant les bateaux.

Nous rejoignons le boulevard du littoral et ses quartiers portuaires commerciaux. Un énorme ferry embarque des véhicules, il se rend en Algérie.

 

 

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous marchons jusqu'à la place de la Joliette où se tient un marché populaire, nous y faisons un tour avant d'entrer dans le "très classe" centre commercial des terrasses du port avec ses enseignes des grandes marques; deux lieux aux antipodes !

Les anciens docks d'architecture industrielle de la fin du XIX ème siècle bordent le boulevard du littoral; ils sont maintenant occupés en partie par des entreprises.

 

 

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous faisons demi tour pour aller sur l'esplanade du J4 où se trouve le fameux musée du MuCEM et la Villa Méditerranée. Au dessus de la place se trouve le musée Regards de Provence.

L'architecture du MuCEM est à la fois surprenante et magnifique.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous visitons l'exposition permanente du MuCEM "Galerie de la Méditerranée". La première salle présente trois cultures fondamentales de cette région : le blé, la vigne et l'olivier. Ce qui entraîne la maîtrise de l'irrigation et le développement de l'élevage et de la pêche.

L'homme ayant domestiqué la nature, il va quitter ses croyances animistes pour aller vers une religion monothéiste.

La salle suivante présente entre autre, Jérusalem et les lieux saints de trois religions : le mur des lamentations, la mosquée Al-Aqsa et le Saint-Sépulcre.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

La troisième salle présente la naissance de la citoyenneté et de la démocratie des grandes civilisations méditerranéennes. La dernière salle rappelle les expéditions maritimes et les échanges commerciaux, scientifiques et culturels en général entre tous les peuples de cette partie du monde et d'autres plus lointains.

 

 

MARSEILLE (2017) -suite-

Après la visite, nous montons sur la terrasse pour prendre la passerelle qui relie le musée au fort Saint-Jean,ancien ouvrage défensif du port de Marseille.

Nous commençons la visite du fort par le jardin des migrations, très agréable tant par ses plantes que par les points de vue sur le port.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous voyons une étrange statue avant de prendre le chemin de ronde d'où nous apercevons les restes de l'ancienne chapelle. La montée en haut de la tour du Roi René nous donne encore de belles perspectives de Marseille.

Nous finissons la visite par une projection audiovisuelle dans la salle de gardes. C'est une fresque historique sur le port de Marseille. Pendant ce temps, à l'extérieur, la pluie !

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous rejoignons la place Sadi-Carnot où nous prenons le tram pour aller au palais Longchamp. A l'arrivée, nous sommes déçus, il y a des travaux et il n'y a donc pas d'eau dans les bassins. Ce palais a été inauguré en 1869 pour célébrer l'arrivée de l'eau de la Durance.

Nous faisons une promenade dans le parc, peu entretenu, avant de rentrer à l'hôtel.

Nous dinons correctement dans un restaurant vietnamien situé sur la place aux huiles.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

JEUDI 27 AVRIL

Le temps est couvert et frais.

Nous passons voir le bâtiment de l'opéra avant de rejoindre le port et la Canebière avec la Bourse et l'hôtel de la Marine(occupé par C & A). C'est une large avenue bordée de magasins, dont une boutique officielle de l'OM. Le tram la remonte.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous empruntons la rue d'Aubagne pour aller vers le quartier de la plaine et la place Jean-Jaurès. Cette rue rappelle que beaucoup de personnes de tous les pays sont venus à Marseille.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Le quartier de la Plaine est celui des tags et des fresques murales. Sur la place Jean-Jaurès, un marché visiblement assez vaste se termine. Nous quittons ce quartier pittoresque car nous avons un RV à la Cité Radieuse de Le Corbusier pour une visite guidée.

Nous prenons le métro de la station Noailles à la station Rond point du Prado.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Nous passons devant le stade Vélodrome avant d'arriver à l'immeuble de Le Corbusier où notre guide de l'office du tourisme nous attend. Nous sommes une vingtaine de personne.

La visite commence à l'extérieur, on nous explique la conception de Le Corbusier, un immeuble qui constitue à lui seul une ville avec ses appartements mais aussi ses magasins, son école, ses espaces de détente,....

Ce projet architectural prévu pour loger ceux qui avaient perdu leur maison dans les bombardements de Marseille n' a pas conquis les Marseillais qui ont appelé Le Corbusier "Le fada". L'immeuble situé à l'époque dans la campagne, à côté d'une bastide fut accusé de défigurer le paysage.

Dans le hall, la présence du béton est omniprésente, comme partout dans cette unité d'habitation. Un vitrail présente le Modulor, l'homme type de 1,83 m utilisé par Le Corbusier pour réaliser des installations à taille humaine.

Nous prenons l'ascenseur pour la visite de l'appartement témoin.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

La cité radieuse, classée au Patrimoine de l'Unesco, était prévue pour les familles.

Le chauffage était par air pulsé, il y avait un vide ordure, l'eau chaude était au robinet et il y avait une table à langer dans la chambre des parents qui avait une salle de bain attenante. Les enfants avaient leur espace personnel et leur salle de bain personnelle.

Les appartements sont pour la plupart en duplex avec une double exposition, côté mer et côté collines.

Sur le toit, un gymnase en forme de bateau renversé et une petite piscine.

Les couleurs, pour la plupart, primaires ne plaisaient pas.

Tout était trop nouveau et il fut difficile de faire venir des locataires.

De nos jours, cette conception de la femme au foyer, de la famille modèle avec deux enfants est vraiment dépassée.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Notre guide était très bien, passionnante car elle connaissait très bien son sujet mais aussi parce que l'on sentait qu'elle était passionnée par l'architecture et par tout ce que Le Corbusier a apporté d'innovant.

Nous rejoignons à pieds le parc Borély et son château, nous nous y promenons agréablement, un petit lac avec des canards et des ragondins donnent du charme au lieu.

Nous marchons ensuite le long de la corniche pour aller prendre le bus 83 qui nous ramène au Vieux Port.

Nous dînons près de l'Opéra au restaurant "la langoustine" qui propose un bon menu à un prix intéressant. Nous nous régalons et le serveur est sympa.

MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-
MARSEILLE (2017) -suite-MARSEILLE (2017) -suite-

Presentation

  • : carnet de voyages de Michel et Patricia
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

Rechercher