26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 15:15

Musique: Cottage

Mardi 25 octobre : la péninsule de Reykjanes

Il suffit de quelques kilomètres au sud-ouest de Reykjavik pour rejoindre la route 42 et la réserve naturelle de Reykjanesfolkvangur avec ses cratères volcaniques, ses lacs minéraux, ses sources chaudes bouillonnantes et ses montagnes déchiquetées aux sommets recouverts de neige. Hélas, il pleut et il y a un vent d'enfer mais finalement ce temps épouvantable ajoute du charme à ces paysages sauvages.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous arrivons au centre de la réserve occupé par le profond lac gris Kleifarvatn et  ses plages de sable noir.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Au sud du lac, la zone géothermique de Seltun avec les incroyables couleurs des sources de boue fumante et des soufrières. Des passerelles sont aménagées pour la visite, la pluie poussée par le vent nous cingle le visage en fin de parcours.

Un peu plus loin, le lac Graenavatn avec sa couleur turquoise malgré la grisaille environnante.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous sortons de la réserve et rejoignons la ville de Grindavik située sur la côte sud de la péninsule.C'est l'un des plus importants centre de pêche d'Islande et il y a de nombreux entrepôts. Nous allons manger au restaurant  Bryggian, face au front de mer, le lieu est adorable avec ses photos et sa décoration en partie sur le thème de la pêche. Nous nous réchauffons avec une exquise soupe de langoustines, servie à volonté avec du pain et du beurre.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Quand nous sortons, la pluie s'est arrêtée.

Nous roulons jusqu'au "Blue lagoon", où nous ne pourrons pas nous baigner car nous n'avons pas réservé assez tôt. C'est la piscine géothermale la plus connue d'Islande. Une usine géothermique l'alimente en eau chaude(38°)d'une couleur bleu vert laiteux qui ressort joliment sur le noir des champs de lave. Il est possible de se faire des masques de boue de silice et de boire un verre au bar situé directement dans le bassin.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous redescendons vers l'extrême sud de la péninsule où une nouvelle zone géothermique nous attend, c'est très impressionnant, on dirait que le sous sol est en feu tant la quantité des fumées qui s'échappent est énorme. La pluie est revenue !

 

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Quelques kilomètres plus loin, nous nous garons sur le site de Valahnukur après avoir traversé des champs de lave très anciens. Au loin, le phare de Reykjanesviti qui date de 1878.

Nous marchons vers de spectaculaires falaises battues par les vents. Une statue évoque le dernier grand pingouin, espèce disparue.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Notre dernier arrêt est au pont entre deux continents. Une passerelle enjambe une fosse remplie de sable noir pour indiquer l'endroit qui relie les plaques tectoniques nord-américaine et européenne. C'est un peu décevant.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

La nuit commence à tomber, nous allons repérer l'endroit où se trouve l'hôtel que nous avons réservé pour demain soir; c'est au nord de la péninsule, près de l'aéroport.

Nous rentrons à l'appartement pour prendre nos maillots de bain et aller à la piscine géothermale de Reykjavik : Laugardalslaug. Deux surprises nous attendent : il faut prendre la douche entièrement nu (hommes et femmes séparés)avant de mettre son maillot et les bassins sont en plein air ! Nous n'avons pas pu faire de photos, celle qui est là vient d'internet. Nous sommes restés dans ce petit bassin chaud, la grande piscine était trop fraîche.

Nous dînons tranquillement dans notre logement avant de dormir.

 

Mercredi 26 octobre : le lac de cratère Kerio et Reykjavik

Ce matin, nous partons pour une dernière visite à l'est de Reykjavik. Nous allons voir le lac de cratère Kério, situé près de Sellfoss. L'éruption a eu lieu il y a environ 6500 ans, la couleur du lac est mise en valeur par les parois rouge et terre de sienne qui l'entourent. Le site est payant.

 

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Le temps est encore exécrable mais les éclaircies qui percent les nuages entre deux averses nous donnent une belle série d'arcs en ciel. L'un d'eux est même complet dans sa forme et d'autres déclinent toutes les couleurs. C'est un beau spectacle.

 

 

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous retournons vers Reykjavik, nous longeons la mer et  passons devant une sculpture qui évoque un bateau viking et plus loin devant la salle de concert Harpa avant de se garer sur le port .

Nous déjeunons  dans le restaurant " Saegreifinn"  avec une excellente soupe de langoustine.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous passons l'après midi dans le centre ancien de Reykjavik où nous faisons quelques achats de souvenirs. Il ne fait pas chaud et nous découvrons sur une place des tuyaux chauffés par géothermie où nous posons les mains avec plaisir(photo ci-contre).

Les maisons sont jolies avec leurs couleurs et parfois leurs petites tours. Sur les murs de certaines d'entre elles, des dessins artistiques ou plus simples(l'un d'eux décrit comment faire un noeud de cravate). Nous voyons aussi des statues d'hommes étonnantes.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

L'église a une forme inattendue et contient un orgue magnifique.

La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik
La péninsule de Reykjanes et la ville de ReykjavikLa péninsule de Reykjanes et la ville de Reykjavik

Nous rentrons à l'appartement pour ranger et préparer nos affaires.

Nous allons rendre la voiture à l'agence de location située près de l'aéroport et ils nous emmènent à notre hôtel. Nous y piqueniquons car autour il n'y a pas de restaurant correct, c'est la zone de l'aéroport.

La nuit est très courte, nous décollons pour la France le jeudi matin vers 6 heures.

Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Islande(octobre 2016)
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:27

LUNDI 24 OCTOBRE

A côté de notre hôtel, la cascade de Systrafoss s'écoule tranquillement en surplomb de la route.

Le temps est clair, nous décidons de reprendre la route de la veille pour aller admirer les glaciers aperçus hier dans la brume.

Nous faisons quelques arrêts en chemin pour profiter de la belle lumière matinale qui éclaire les paysages et les oies sauvages.

 

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous quittons la route pour prendre la piste qui va nous conduire près du glacier Svinafellsjokull.

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous garons la voiture et marchons sur le sentier qui y mène : le spectacle est d'une grande beauté.

Glaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous passons un moment magique à photographier ce glacier et les blocs de glace qui s'en détachent.

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous repartons sur la route circulaire pour revenir à Reykjavik. Nous voyons de nombreuses cascades. Il y aussi ces boules formées par de la lave recouverte d'herbes rases, on se croirait dans un conte. Les maisons aux toits herbeux évoquent aussi ce monde imaginaire.

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Notre arrêt principal sur la route du retour est autour de la ville de Vik où nous admirons les sites de Dyrholaey et Reynisfjara. La mer déchaînée est belle et vivifiante

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous reprenons la route, un arc en ciel apparaît avant que le ciel ne se couvre et que la nuit commence à tomber.

Un peu avant Hveragerdi, nous constatons qu'il a dû neigé, les champs sont couverts de neige. Malgré la nuit, nous voyons les fumeroles des sources chaudes et les serres éclairées de cette région..

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales

Nous retrouvons notre appartement, nous dînons et prenons la voiture pour sortir de la ville et essayer de voir des aurores boréales.

La météo islandaise annonce des conditions favorables : froid et pas de nuages !

Nous ne sommes pas déçus, nous profitons d'un spectacle rare et fabuleux avec différents types d'aurores boréales. Des vertes qui se tordent gracieusement, une grande nappe de couleurs partiellement rosées qui prend des formes élégantes et une autre verte qui se déroule comme des touches de pianos que l'on enfoncerait une à une, un effet d'orgue.

C'est fabuleux, chacun d'entre nous fait des voeux !

 

Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Glaciers, cascades,plages et aurores boréalesGlaciers, cascades,plages et aurores boréales
Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Islande(octobre 2016)
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 17:34

DIMANCHE 23 OCTOBRE

Nous allons au centre de Reyjavik afin de trouver une attelle plus confortable pour la cheville de Marie-Annick. Nous trouvons une pharmacie ouverte et le choix des modèles est plus grand dans la capitale.

Nous prenons la route circulaire du sud pour rejoindre Jokulsarlon, soit environ 370 km. On roule bien mais le temps est très couvert, la brume empêche de voir les paysages. Par moments, nous voyons les champs immenses de lave noire (sandar) sur des kilomètres et à d'autres, nous apercevons des glaciers. La route est monotone.

JOKULSARLONJOKULSARLON

Nous faisons un arrêt à la ville de kirkjubaejarklaustur où nous logeons ce soir. Nous avons fait une réservation car les distances étaient trop longues pour retourner à l'appartement. Nous logeons au " Klausturof guesthouse" , le propriétaire nous donnera deux chambres séparées avec salles de bain individuelles au lieu de la chambre prévue pour quatre avec sanitaires partagés. Le petit déjeuner est correct mais cher comme beaucoup de choses ici. Les chambres sont correctes et bien chauffées.

Nous prenons une soupe de légumes avec du pain au "Systrakaffi", pas très loin de notre logement.

JOKULSARLONJOKULSARLON

Nous reprenons la route et nous arrivons à Jokulsarlon sous un brouillard épais. L'ambiance ouatée et les icebergs nimbés de gris sont surréalistes. L'endroit est mystérieux et magique.

JOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON

Nous marchons le long de la lagune et la brume se lève.

Le bleuté des icebergs surgit et on ne peut plus détacher les yeux de ce spectacle extraordinaire. La glace nous offre aussi sa transparence. Les sculptures de givre se reflètent dans l'eau avec majesté. Certaines sont zébrées par la cendre d'anciennes éruptions volcaniques.

Le pont de la route circulaire qui franchit la lagune apparait.

JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON
JOKULSARLONJOKULSARLON

La nuit va tomber, nous prenons la route et faisons un arrêt à Nupsstadur où une église, au toit herbeux, du début du XIXème siècle a été restaurée. Sur le côté, des murs de pierre que nous avons vus aussi autour de certaines maisons anciennes.

JOKULSARLONJOKULSARLON

Nous retournons dîner au seul restaurant ouvert près de notre hôtel :Systrakaffi". L'endroit est agréable mais tout est onéreux dans le menu. Nous prenons le plus simple, des hamburgers ou des pizzas accompagnés par de l'eau en carafe et nous payons un peu plus de 80 euros. Les autres plats cuisinés coûtent environ 35 euros chacun et le lieu n'est pas gastronomique !

Nous dormons bien au chaud dans nos chambres.

Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Islande(octobre 2016)
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

micpat1BIENVENUE SUR LE BLOG DE MICHEL ET PATRICIAbourgogne 2926

compteur

Compteur Global

Heure en France

Météo à Paris

Meteo Paris