29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 16:28

SAMEDI 18 JANVIER

Après avoir déposé nos bagages à la consigne de notre hôtel, nous partons pour la visite du Musée d'Histoire Naturelle, une merveille tant sur le plan architectural que par ses collections.

Les briques de couleur bleues et sable, les animaux, les plantes et les fossiles que l'on retrouve partout sculptés sur les colonnades et sa ressemblance avec une cathédrale rendent le lieu en lui-même magique.

LONDRES 3LONDRES 3
LONDRES 3LONDRES 3LONDRES 3

En entrant, nous sommes tout de suite attirés par le squelette de la baleine en plongée suspendu sous la voûte, c'est envoutant.

LONDRES 3
LONDRES 3LONDRES 3

Nous sommes conquis autant que les nombreux enfants présents par le département sur les dinausores.

LONDRES 3LONDRES 3

Les trésors de la galerie Cadogan au premier font rêver : un morceau de roche lunaire, une météorite martienne, le premier exemplaire de l'Origine des espèces de Darwin, un œuf de manchot empereur ramené par Scott,un magnifique coquillage sculpté,...

LONDRES 3LONDRES 3

La représentation, grandeur nature de la baleine bleue dans la "Mammals and Blue Whale Gallery" est aussi remarquable.

LONDRES 3
LONDRES 3LONDRES 3

Un bus nous emmène au pub"Windsor Castle"(campden hill road) où nous déjeunons bien. L'intérieur a beaucoup de charme avec ses espaces compartimentés.

Ce pub n'est pas loin d'un autre très célèbre, le "Churchill Arms".

LONDRES 3LONDRES 3

Un autre bus pour rejoindre le magasin Harrod's où on se laisse aller à regarder un luxe   d'une autre époque mais toujours inaccessible.

LONDRES 3LONDRES 3
LONDRES 3LONDRES 3

Une petite marche nous ramène au "Victoria and Albert Museum"consacré aux arts décoratifs.

Nous entrons surtout pour voir le bâtiment en lui-même et le superbe lustre du hall d'entrée.

Nous découvrons aussi la cour intérieure, hélas en travaux à ce moment là.

C'est le moment de récupérer nos bagages à l'hôtel et d'aller prendre l'Eurostar pour rentrer en France.

LONDRES 3LONDRES 3

Pour terminer, quelques photos du quartier où nous logions, pas loin de l'ambassade de France. Il y avait aussi un salon de thé à la vitrine "so british" !

LONDRES 3LONDRES 3
LONDRES 3
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 12:46

VENDREDI 17 JANVIER

La matinée se passe loin de l'agitation des quartiers de la veille. Un trajet en métro nous emmène jusqu'à Paddington et nous marchons pour arriver à "Little Venice". Quelle tranquillité !

Notre balade pédestre emprunte le Régent's canal, puis longe le parc du même nom.

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2

Au nord de "Regent's park", nous tournons vers la gauche pour monter jusqu'à "Primrose Hill". La vue sur la "skyline" de Londres est remarquable.

LONDRES 2 LONDRES 2

Un bus nous amène aux alentours de Hyde Park, nous ratons le bon arrêt et marchons un peu pour retrouver la maison-musée qui abrite la "Wallace Collection"(métro bond street). On y trouve des œuvres d'art réunies par un collectionneur philanthrope, Sir Richard Wallace.

Nous déjeunons bien dans le cadre très agréable du restaurant du musée.

C'est une superbe maison meublée et décorée  avec les collections.

L'armurerie, les céramiques et les objets rares sont remarquables.

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2

La collection des meubles d'André-Charles Boulle et plusieurs peintures célèbres complètent un ensemble déjà très riche.

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2

La nuit commence à tomber quand nous rejoignons à pieds le British Muséum en remontant Oxford Street.

La grande cour du musée est vraiment saisissante.

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2

Nous sommes venus voir La Pierre de Rosette, avec ses trois écritures (hiéroglyphes, démotique et alphabet grec) mais aussi les morceaux de la frise du Parthénon et le Moaï de l'ile de Pâques.

Les deux derniers sont  réclamés par leur pays d'origine au British Museum !

Il y a aussi une reproduction d'un morceau du bouclier de la déesse Athéna(photo ci-dessous), statue gigantesque de 11,50 m qui était dans un bâtiment sur l'acropole à Athènes.

 

 

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2

La statue du Moaï de l'ile de Pâques vient du site d'Orongo, celui du culte de l'homme oiseau et nous nous apercevons qu'il est différent des autres statues que nous avions vu sur place. Le dos sculpté montre entre autre, des oiseaux.

Nous avons été voir quelques autres pièces : les taureaux ailés de Mésopotamie, le jeu d'échec de Lewis et une belle réplique du casque de Sutton Hoo.

 

LONDRES 2 LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2

Nous allons dîner au "Café on the Cript"sous l'église "St Martin in the fields" que nous rejoignons en traversant le quartier de "Covent Garden".

Nous pensions aller finir la soirée au Pub "Portherhouse" mais tout le monde est fatigué.

(Normal, 22 km aujourd'hui; 15 hier et une nuit très courte)

 

LONDRES 2
LONDRES 2 LONDRES 2
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 17:29

MERCREDI 15 JANVIER

Notre ami Gégé nous emmène à la gare d'Ermont Eaubonne pour prendre un train pour la Gare du Nord, on espère ainsi y arriver facilement malgré les grèves. Effectivement, c'est sans problèmes,  l'Eurostar nous mène à la gare de St Pancras à l'heure.

Après avoir rechargé l'Oyster Card, nous prenons le métro pour aller à notre hôtel "ST Simeon", un beau bâtiment blanc dans le quartier Kensington, près de la station "Gloucester". Les chambres sont petites et le lit étroit mais confortable, c'est propre. Le petit déjeuner se révèlera correct le lendemain matin. Aux alentour de l'hôtel, de belles maisons qui nous font penser à la Hollande.

Le dîner, dans un restaurant " Comptoir Libanais", situé dans le quartier français est agréable.

 

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Au retour, nous passons devant la façade du musée d'histoire naturelle qui est joliment éclairée.

 

JEUDI 16 JANVIER

La journée prévue est un circuit pédestre qui part de la station de métro "London Bridge".

Nous allons y découvrir le "Borough Market", les étalages présentent des mets savoureux.

Pas très loin, l'immeuble "The Shard", le plus haut de Londres.

 

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Nous traversons le "London Bridge" , le seul pont de Londres jusqu'à 1850.

On voit "La tour de Londres" et le célèbre "Tower Bridge".

De l'autre côté de la Tamise, "The Monument" , colonne érigée en mémoire du grand incendie de Londres de1666.

Sur la droite, la rue "Lower Thames" nous mène à la charmante église abandonnée de "St Dunstan-in-the-east".

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Retour sur nos pas pour aller au "Leadenhall Market"en plein cœur de la City. C'est un marché couvert Victorien assez peu actif en ce milieu de matinée.

Dans les rues adjacentes, les grattes ciels côtoient les petites églises de l'architecte Wren qui a aussi réalisé la Cathédrale St Paul.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Notre balade continue vers le Nord jusqu'au "Spitafields Market"situé entre la City et  l'East End; on y trouve surtout des articles Rétro, des bijoux artisanaux et des articles de mode.

Une vitrine de magasin(ci-contre) aux alentours rappelle que Paris est la ville des grands parfums.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Nous déjeunons bien dans un restaurant de la chaîne "Poppies", spécialistes du Fish and Chips.

A l'intérieur, la déco est dans le style des années 50 des "Andrew Sisters"et la musique est très rock.

Un des serveurs nous propose de le prendre en photo !

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

La découverte du Street Art dans le quartier de Shoreditch nous occupe le début de l'après midi.

Les maisons, en briquettes de couleur marron, caractérisent le lieu.

C'est ici que s'installèrent les migrants et c'était pauvre mais il y a maintenant un renouveau avec de nombreuses entreprises créatives qui s'y installent.

LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Un des fameux bus rouge, à double étage, nous redescend aux alentours de la Cathédrale St Paul. Des places sont libres en haut et la vue panoramique est agréable.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Nous retournons de l'autre côté de la Tamise en empruntant le pont Millénium , piéton, à l'architecture moderne.

On a en face de nous le bâtiment du "Tate Modern", ancienne centrale électrique reconvertit en musée d'art moderne.

A gauche, "The Globe"", le théâtre de Shakespeare reconstruit en utilisant les techniques et les matériaux de l'époque.

LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

La pause est nécessaire et le bar à l'étage au "tate Modern" avec sa vue sur la Tamise et St Paul est superbe.

Quelques étages plus hauts, le panorama à 360 ° sur la ville vaut le détour.

La nuit tombe, il est presque 17h.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Les bords de la tamise du "Tate Modern" jusqu'au "London Eye"sont empruntés par de nombreux Londoniens. Sous un pont, des skaters font des acrobaties.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1

La fin de notre itinéraire est au tunnel"Bansky", situé dans "Leake street", sous les quais et les pistes  de la gare "Waterloo".

Il n'y a pas d’œuvre de l'artiste, le nom a été donné pour lui rendre hommage.

La ville de Londres a donné son autorisation pour que les murs soient recouverts par les artistes graffeurs et autres.

LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1
LONDRES 1LONDRES 1

Un retour rapide à l'hôtel, puis en route vers l'appartement de Noémie(ancienne collègue de Jocelyne et Michel) et Olivier qui nous attendent avec leurs enfants pour dîner. Ils sont français et installés à Londres depuis environ un an.

On a passé une excellente soirée, c'est un bon souvenir que ces moments partagés avec vous, un grand merci à vous deux.

Nous ratons de peu le dernier métro pour rentrer mais nous trouvons un taxi dont le chauffeur est incroyablement bavard . Le taxi devient le centre de l'Europe, on y parle anglais, français mais aussi espagnol et italien !

LONDRES 1LONDRES 1
7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 15:47

SAMEDI 14 DECEMBRE

Nous sommes arrivés hier soir par un vol Wizzair. Le "Tkacka Home", un bel appartement bien équipé et à côté de la rue principale sera notre maison pour ces quelques jours. Hélas, dans une des chambres, le chauffage ne marche pas et aucune solution ne sera proposée par le propriétaire que nous avons contacté en arrivant.

La première photo montre notre location (façade marron) et la deuxième est la vue des fenêtres du salon sur la rue Tkacka.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Le petit déjeuner buffet de l'hôtel "Hampton by Hilton"situé en face de notre appartement et inclus dans le tarif de la chambre est très copieux.

Nos visites commencent par la rue "Dluga" toute proche de notre location.

 

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Au delà de la Porte Dorée se tient le marché de Noël où il y a quelques stands ouverts ce matin.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Nous passons de l'autre côté du boulevard qui entoure la vieille ville pour arriver au  forum,esplanade commerciale, bien illuminée.

Puis, retour sur nos pas pour franchir l'enceinte fortifiée avec l'avant porte, la porte haute et la porte dorée qui débouchent sur la magnifique rue piétonne Dluga et ses maisons hanséatiques.

Les lions, armoiries de Gdansk, trônent fièrement dans cette partie de la ville.

La porte dorée, entrée de la voix royale, date du XVII ème siècle et est plus décorative qu'offensive.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Parcourir la rue Dluga, le nez en l'air et admirer les façades des maisons, toutes plus belles les unes que les autres, est une riche découverte.

Gdansk  a été presque entièrement détruite en 1945, la reconstruction de la ville à l'aide des archives est vraiment une réussite, c'est superbe.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

L'hôtel de ville principal a été aussi reconstruit, le seul élément d'origine est le cadran solaire sur la tourelle d'angle.

Le beffroi contient un carillon de 37 cloches au timbre cristallin. Nous l'avons entendu fonctionner et c'était un son vraiment très pur et mélodieux.

 

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

En continuité de l'hôtel de ville, la place "Dlugi Targ" où les marchands se faisaient construire de prestigieuses demeures pour montrer leur richesse. Deux d'entre elles sont particulièrement remarquables : la cour d'Artus avec la statue d'Hermès et la maison dorée avec des bustes de rois polonais, cachée en grande partie par le sapin !

Devant la cour d'Artus se trouve la fontaine de Neptune.

Dans cette partie de la rue, les maisons ont conservé le perron qui mène à la porte d'entrée.

 

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)

On observe toujours de très belles façades autour de nous avant d'arriver à la Porte Verte qui clôt la voix royale et qui débouche sur les quais.

 

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Avant de quitter cette artère extraordinaire, des photos de détails de façades......

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

La promenade sur les quais de la rivière Motlawa est très agréable.

Un navire de style vieux gréement permet de faire des balades jusqu'à l'embouchure. Les maisons modernes construites sur l'autre rive ont la même forme que les anciennes et l'ensemble est harmonieux.

On s'arrête déguster une bière dans un cadre douillet.

GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Nous découvrons ensuite la grue de Gdansk, la plus grande en Europe au moyen âge et un des bâtiments emblématique de la ville.

Une des roues servait à vider les cargaisons des navires et l'autre permettait de monter et de fixer les mâts des bateaux. Des hommes, comme des hamsters en cage,  marchaient à l'intérieur pour actionner le mécanisme !

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

On se dirige ensuite vers le marché couvert "Hala Targowa", au nord de la ville ancienne, hélas, il ferme quand nous arrivons.

Aux alentours, quelques échoppes en plein air où nous achetons une petite couronne en sapin.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

La nuit tombe tôt, environ 16h et les lumières éclairent avec grâce la magnifique façade de la Chapelle Royale. Dans la rue Mariacka, les vitrines d'ambre éclairées rendent mystérieuses le décor. Les maisons ont toutes leur perron, la rue a beaucoup d'allure avec le faste des façades qui indiquaient la réussite de leurs propriétaires.

Puis, c'est le moment d'un arrêt gourmand avec des gaufres bien chaudes et sucrées. Le stand qui les fabrique est  installé sur le rebord de la fenêtre d'une maison de la rue principale.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Après un bon dîner au restaurant " Le Zeppelin " situé rue Tkacka , on se promène au marché de Noël et dans une galerie marchande située juste à côté.

Au marché de Noël, nous sommes un peu déçus par l'abondance des stands de nourriture par rapport à ceux d'artisanat  mais ça n'empêche pas de boire un vin chaud !

La galerie marchande a plus d'artisanat dont des petits chapeaux en feutrine que nous achetons le lendemain.

Nous empruntons la voix royale bien décorée pour rentrer dormir à notre appartement.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

DIMANCHE 15 DECEMBRE

Le ciel est assez clair ce matin et nous admirons, des fenêtres de l'appartement, les belles couleurs données par un peu de soleil à la girouette de St Georges terrassant le dragon du clocher de la "Halle st Georges". Ce batiment jouxte la porte dorée.

GDANSK (Pologne)

Notre matinée commence par un passage au marché de Noel où évidemment il y a peu de stands ouverts mais quel plaisir de faire quelques photos en utilisant les installations sans personne !

Le calendrier de l'avent à l'entrée du marché nous amuse beaucoup et certains retombent en enfance sur un manège de chevaux de bois.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Notre première visite est pour la basilique Notre Dame, la plus grande église de Pologne. Elle est entourée de maisons, très proches, et de barrières à cause de travaux et il est difficile de la photographier extérieurement. On en voit une petite partie à l'extrémité de la rue Mariacka (première photo). Il y a aussi des travaux à l'intérieur et  la fameuse horloge astronomique est recouverte en grande partie par des bâches en plastique. Il y a la messe quand nous arrivons mais c'est la fin de l'office.

 

GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

La rue Mariacka de jour est tout aussi charmante que le soir et elle nous mène vers les quais et la porte verte.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Nous passons de l'autre côté du canal où s'étend" l'ile des greniers" où se trouvaient dans le passé tous les entrepôts et greniers. Sur le pont, il y a une belle vue sur la rivière.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)

La visite suivante est pour le musée de l'Ambre, situé dans les étages de l'avant porte.

Le musée est bien documenté avec la formation de l'ambre, son histoire, ses couleurs, son utilisation récente et passée et sa valeur économique.

On y admire de belles pièces dont les inclusions animales ou végétales.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

La troisième visite de la journée sera pour le musée "Solidarnosc".

Il est au nord de la ville, pour le rejoindre, nous traversons la vieille ville : d'abord le marché Hala Targuva, puis, le grand moulin (en travaux de rénovation) et l'hôtel de ville (qui a été peu détruit en 1945). Près de la gare, une pause "bière" est souhaitée par tout le monde.

 

 

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Quand nous entrons au musée "Solidarnosc", la nuit est tombée.

A l'entrée, un monument aux morts des ouvriers du chantier érigé en décembre 1980 sous la période communiste ! En 1987, le pape, Jean-Paul II, est venu bénir ce monument.

Sur le côté du musée, la grille d'entrée du chantier naval, lieu emblématique du combat pour la liberté.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Le musée, sur plusieurs étages, est vaste et de conception très moderne, il est passionnant car rempli de témoignages individuels  en plus de toute l'histoire du combat de Solidarnosc mené par Lech Walesa. Hélas, nous manquerons d'un peu de temps pour profiter de tout mais grâce à l'audioguide, bien fait, on apprécie énormément le lieu.

La photo ci-contre montre le panneau de bois où sont écrites à la main les 21 revendications des grévistes. Ce document est classé au patrimoine de l'Unesco dans la catégorie"mémoire du monde".

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Le musée ferme à 18h, on serait bien resté plus longtemps.

Un dernier passage au marché de Noël s'impose pour prendre un vin chaud et écouter l'élan "beau parleur". On ne comprend pas ce qu'il dit mais ça amuse beaucoup les polonais autour de nous !

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

Le restaurant "Tawerna", près de la porte verte, est aménagé sur le thème de la mer. On y dîne correctement.

En entrée, nous avons partagé une sorte de choucroute à la Polonaise, assez bon.

Pendant notre séjour, la spécialité "Pierogi" , sorte de gros ravioles salées ou sucrés n'a hélas pas fait partie de nos dégustations, ce sera pour une prochaine fois.

GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)
GDANSK (Pologne)GDANSK (Pologne)

LUNDI 16 DECEMBRE

Notre avion décolle à 12h, un petit tour par la rue Dluga pour dépenser notre monnaie et nous partons rapidement pour l'aéroport.

La ville de Gdansk, perle de la Baltique, nous a conquis.

GDANSK (Pologne)
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 16:11

VENDREDI 14 JUIN 2019

Le départ à 3h du matin du Clos est vraiment difficile. Nous partons pour l'aéroport de Roissy avec deux voitures. L'avion a du retard et l'atterrissage à Lisbonne se fait un peu avant 9 heures.

La journée débute par un achat incontournable pour visiter la ville : les Pass "Viva Viagem" avec l'option "zapping". Nous pourrons ainsi utiliser tous les types de transport  en rechargeant la carte au fur et à mesure.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La ligne rouge du métro nous emmène depuis l'aéroport jusqu'à la station "Saldanha"où se trouve notre hôtel. Le "Chalet d'Avila" coûte 178 euros les 3 nuits par couple, petit déjeuner inclus. Chambres spacieuses, salles de bains à l'extérieur de la chambre et le tout d'une propreté remarquable. Le petit déjeuner est aussi très bien ainsi que l'accueil à la réception. Une excellente adresse pour visiter Lisbonne.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Notre première découverte touristique est pour le Tram n°28. Nous rejoignons en métro l'arrêt "Martim Moniz" où une queue impressionnante nous attend.... Nous en profitons pour déjeuner avec quelques sandwichs pour trouver le temps moins long !

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Notre tour arrive enfin et nous montons dans ce Tram mythique de la ville. On découvre plusieurs quartiers : Graça, Castelo et Alfama, Baixa et Chiado, avant d'arriver à l'arrêt "Estrella" où nous avons choisi de descendre. Les grincements et les secousses nous accompagnent, surtout dans les pentes raides et les ruelles étroites.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

L'après midi va se dérouler dans le quartier de Belem où nous nous rendons par le train qui longe le Tage; à peine 10 minutes de la gare de Santos à celle de Bélem.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du clos

La promenade le long de l'estuaire du Tage sous un soleil magnifique et une brise légère est bien agréable. Le "Padrao dos Descobrimentos", caravelle figée sur des flots imaginaires, rappelle l'âge d'or du Portugal avec ses grands explorateurs Vasco de Gama,Magellan et Henri le Navigateur.

Nous faisons une pause dans un bar pour savourer l'endroit et surtout prendre un peu de repos !

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La suite de la promenade nous conduit jusqu'à la somptueuse Tour de Bélem, autre emblème de l'âge des grandes découvertes et aussi un exemple de l'Art Manuelin.

LISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Les visites historiques se terminent en apothéose avec le "Mosteire dos Jéronimos"construit en 1501, classé au patrimoine de l'Unesco, comme la tour de Bélem.

Son nom vient de l'ordre des moines de St Jérôme dont la mission spirituelle était de prodiguer du réconfort aux marins et de prier pour le salut du roi.

La pierre est sculptée comme une dentelle, c'est impressionnant.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

A l'intérieur, une église, la salle capitulaire et le réfectoire mais surtout le cloître, vraiment fascinant.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Le cloître foisonne de motifs sur le thème de la mer et de la nature, du beau style Manuélin. Le soleil donne de belles couleurs à la pierre et c'est un plaisir de faire des photos.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous quittons Bélem en passant par la "Antiga Confeitaria"", connue comme celle réalisant les meilleurs gâteaux "Pastéis de Nata".

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Train et un peu de marche dans les rues pentues de l'Alfama pour dîner au restaurant réservé par Fernand , le "Verde Minho". C'est simple, populaire et très bon.

Un dernier métro jusqu'à l'hôtel où chacun apprécie d'aller faire un gros dodo.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

SAMEDI 15 JUIN

La ligne verte du métro nous emmène à la station 'intendente" où débute une balade pédestre de 5 km dans les ruelles de l'Alfama (guide Lonely Planet).

Nous y découvrons la superbe façade du magasin de céramique "Viuva Lamego".

Les marches sont nombreuses à Lisbonne pour atteindre les points de vue.

Le "Miradouro da Senhora do Monte", le plus haut belvédère de Lisbonne nous offre une vue panoramique sur la ville. On voit, en particulier, le pont du 25 avril(le même qu'à San Francisco mais un peu plus petit), la statue du "Christ Roi" et le château Saint Georges.

Sur la photo du groupe ci-dessus, la dame inconnue, de dos, à droite de Michel a donné l'occasion à certains de faire de nombreuses blagues....

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Le Mirador de "Graça", un peu plus loin, accolé à l'église du même nom, offre aussi des panoramas sur la ville.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du clos

Les rues pentues avec leurs maisons colorées et la vue sur le Tage ont beaucoup de charme malgré un nombre important de touristes !

Nous sommes samedi et le "Campo de Santa Clara" est envahi par le marché aux puces (Feidra de Ladra).

Les étals sont dominés par le dôme du panthéon national.

Flâner et acheter quelques bricoles est bien agréable !

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Notre découverte se poursuit dans la "Rua dos Remedios" en partie piétonne et bordée de cafés, galeries d'art et boutiques branchées.

De nombreuses rues de Lisbonne sont décorées et il y a des stands de nourriture un peu partout. Nous y sommes à la période de la fête des Saints(Antoine et Jean).

Au "Largo de Sao Miguel", nous déjeunons dans un des stands de rue.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

En empruntant la "Rua de Sao Joao de Praça" avec ses belles façades ornées d'Ajulejos, on arrive à la "Sé".

Cette cathédrale aux allures de forteresse a été érigée en 1150 sur les ruines d'une mosquée.Elle a été restaurée dans les années 1930.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Les rues pavées, en pente et les passages avec des  escaliers caractérisent cette belle capitale.

Les bougainvillées du "Miradouro de Santa Luzia" ajoutent leur charme à ce lieu exceptionnel, c'est un endroit vraiment enchanteur surtout sous le soleil.

On y surplombe les toits de l'Alfama et le Tage.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La promenade se termine dans les ruelles autour du château "Sao Jorge"et le "Lago das portas do Sol".

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous prenons un bus qui nous emmène au Parc des Nations. C'est un espace futuriste crée au moment de l'exposition Universelle de 1998 et qui évolue peu à peu. C'est le Lisbonne du XXIème siècle, on y trouve le plus long pont d'Europe, des tours futuristes, des jardins d'eau et de plantes rares, une vaste salle de concert mais aussi un aquarium et une tour qui peut faire penser à Dubaï.

Nous prenons le téléphérique pour avoir une vue panoramique sur le parc.

Par contre, peu d'animation en ce samedi soir. On dîne au restaurant "Boalista".

 

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous voyons la gare "Do Oriente", avec une énorme voûte recouverte d'un toit en accordéon en allant prendre la ligne rouge du métro pour rentrer à l'hôtel.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

DIMANCHE 16 JUIN

La journée commence par l'utilisation de plusieurs moyens de transports (métro, bateau et bus) pour passer sur l'autre rive du Tage et aller voir la statue du "Cristo Rei".

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Cette statue du Christ est visible  de presque  tout Lisbonne.

C'est une réplique du Christ rédempteur de Rio de Janeiro mais beaucoup plus petite.

Un ascenseur permet d'y monter.

Elle mesure 110 mètres de haut et a été érigé en 1959 pour remercier Dieu d'avoir épargné au Portugal les atrocités de la seconde guerre mondiale.

La vue sur le pont du 25 avril est superbe.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Le bus N°101 nous ramène à l'embarcadère du bateau et nous accostons au "Cais Do Sobré".

Une courte marche pour rejoindre le marché couvert "Da Ribeira"(entrée photo ci-contre)où nous espérons déjeuner. Hélas, il y a beaucoup de monde et la plus grande partie du marché a été transformé en restaurant haut de gamme pour faire découvrir les spécialités Portugaises par le magazine "Time Out" en 2014.

Nous retournons le long du Tage, la promenade, jusqu'à la place du Commerce, est bien agréable sous le soleil.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La vaste place du Commerce est somptueuse avec son arc de triomphe qui mène à la rue très commerçante "Augusta". Au centre, la statue équestre du roi Joseph Ier qui date du XVIIIème siècle rappelle l'emplacement du palais royal avant le séisme de 1755.

LISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La faim se fait sentir pour tout le groupe, Fernand nous emmène déjeuner à la "Fabrica Nata" située "Plaça de los Restauradores". Nous apprécions le lieu surtout qu'ils fabriquent des "Pastéis de nata" que nous ne ratons pas en dessert !

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Après cette pause réconfortante, nous reprenons la balade du guide Lonely Planet "De la Baixa à Santa Catarina" à la rue "Santa Justa" et son fameux ascenseur de 1902. C'est le seul ascenseur de rue vertical de Lisbonne. La queue est de plusieurs heures pour le prendre, nous continuons donc notre promenade vers la "Plaça Da Figuera"avec, de nouveau, la statue de Joseph Ier.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

La place du Rossio avec son pavement ondoyant et ses belles façades est superbe.

La boutique "Le monde fantastique des sardines Portugaises" est spectaculaire.

Nous continuons à marcher jusqu'au "Largo do Carmo" et son couvent sans toit du même nom. Sur la place, une petite brocante bien animée.

La sortie de l"ascenseur"Santa Justa"débouche à côté avec une plate forme qui donne une superbe vue sur les toits de Lisbonne.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous quittons  ce lieu agréable pour la "Rua Da Trindade" et découvrons la "Casa do Ferreira das Tabuletas" avec ses "azulejos"représentant des figures allégoriques et les quatre éléments.

Nous passons par un bar célèbre et ancien "A Brasileira"; la place "Luis de Camoes "avec la statue de l'écrivain dont la tête a été remplacée par un livre; le théâtre national "Sao Carlos" et de nombreuses ruelles pleines de charme avec de beaux azulejos sur les façades.

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Une série d'escaliers rejoint le mirador de Santa Catarina qui est hélas, en travaux mais il y a un bar sur le côté où nous prenons un verre.

Nous allons découvrir ensuite l'ascenseur "da Bica", ce funiculaire date de 1892 et circule dans une rue étroite. Puis l'on arrive à la pâtisserie "Manteigaria" où nous succombons encore aux délicieux "Pastéis de nata"!

 

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous retournons vers l'Alfama où nous dînons dans un stand de rue mais ce n'est pas terrible. Et ensuite, le traditionnel retour en métro jusqu'à l'hôtel.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

LUNDI 17 JUIN

Nous allons dans le quartier de "Principe réal", on découvre "l'esplanade", le parc et les rues. C'est très peu animé et nous préférons aller voir directement l'ascenseur "Gloria", le plus ancien funiculaire de Lisbonne, il date de 1885.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Nous retournons sur la place "Do Camo" , certains visitent le couvent et d'autres vont faire des emplettes.

Le bâtiment a été en grande partie détruit par le tremblement de terre de 1755; le musée archéologique s'y est installé en 1864. Cet ancien édifice gothique sans toit a beaucoup de charme.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos

Tout le monde se retrouve au bar près de l'arrivée de l'ascenseur "Santa Justa"pour prendre un verre au soleil.

Puis, retour place de "los restauradores" pour déjeuner à nouveau à la "fabrica de nata". On récupère les bagages à l'hôtel et on rejoint l'aéroport en métro. Notre avion est à 16h35, nous arrivons à 20h05 à CDG et retour en voiture au clos.

LISBONNE avec les amis du closLISBONNE avec les amis du clos
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 18:05

Du vendredi 7 décembre au lundi 10 décembre 2018 :

En dehors du marché de Noël, la découverte de la ville de Sibiu et de deux villages environnants, Poplaca et Sibiel, a été une bonne surprise.

La ville a été préservée des plans d'urbanisme de Ceausescu ainsi que de la seconde guerre mondiale et elle a su entretenir son héritage gothique, renaissance et baroque; elle a été nommée capitale de la culture en 2007.

Elle date de l'époque Romaine et c'est vers 1150 que les premiers arrivants germaniques se sont installés. La cité est alors fortifiée et elle a la réputation d'être la seule imprenable en Transylvanie. Dès le XVIIIème siècle les Saxons partagent la ville avec les Roumains, les Juifs et les Hongrois.

Tout le centre ville est classé au Patrimoine de l'Unesco.

On découvre la ville basse médiévale en empruntant le passage des escaliers. C'est un quartier vraiment plein de charme.

 

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Le pont des mensonges est un lieu populaire de la ville. Plusieurs légendes y sont rattachées. Par exemple, lorsque des amoureux se font des promesses sur ce pont, elles ne sont pas tenues. De façon plus générale, si quelqu'un ment au moment de traverser le pont, celui-ci fait des bruits étranges comme s'il allait s'effondrer pour punir le menteur.

Au moment de Noël, il est recouvert d'une arche de lumière.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

La ville haute a des rues plus larges, les photos suivantes montrent des lieux particuliers :

Certaines boutiques ont des enseignes originales.

Il y a des passages voutés d'une rue à l'autre.

Les grands portails qui donnent sur les rues cachent souvent de superbes cours intérieures où sont aménagés des logements.

La façade d'une maison est décorée avec deux cariatides.

Une maison du compagnonnage est installée près du passage des escaliers.

Sur la dernière photo, nous sommes devant l'entrée du musée Brukenthal sur la place "Mare".

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous avons visité la cathédrale orthodoxe construite en briques et son somptueux intérieur.

 

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

La cathédrale Evangéliste de style gothique de Transylvanie est l'autre lieu de culte où nous sommes entrés. Hélas, l'intérieur était en rénovation et nous n'avons pas pu voir les pierres tombales, les fresques et l'orgue monumental.

Nous sommes donc montés seulement en haut de la tour, ça vaut vraiment la peine : la vue sur Sibiu est époustouflante et à 360° au travers des fenêtres des tourelles placées aux quatre points cardinaux.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous sommes aussi allés au marche de la place "Cibin" où nous avons acheté des noix décortiquées et du miel.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

La découverte du centre historique de Sibiu serait incomplète sans aller voir les remparts encore existants.

Les propriétaires d'une maison ont placé des poupées sur les fenêtres; elle est tout de suite surnommée "la maison des poupées "!

Le soir, il y a un autre marché de Noël, plus petit mais aussi avec des stands artisanaux.

De l'autre côté des remparts, un lieu de promenade aménagé dans la verdure.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous avons pris un taxi à la journée pour aller aux villages de Poplaca et Sibiel.

C'était le dimanche, notre chauffeur nous a arrêté devant l'église de Poplaca et nous avons découvert en entrant pour la visiter, une église remplie de fidèles qui assistaient à la messe. On ne pouvait plus s'asseoir, quelques personnes étaient debout.

Nous sommes ressortis et avons attendu à l'extérieur que l'office soit terminé. Nous avons été salué par la plupart des croyants qui sortaient après la messe. Une personne est venue nous chercher pour nous montrer l'intérieur de l'église. On nous a offert un pain béni en forme de croix et des images de l'église, bref, un accueil chaleureux et émouvant malgré la barrière de la langue.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous avons fait un tour à pieds dans le village en empruntant quelques ruelles.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous retrouvons notre chauffeur de taxi et nous prenons la route pour Sibiel. En route, nous voyons l'indication d'un monastère, nous lui demandons de nous arrêter et nous allons visiter.

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

A l'arrivée à Sibiel, le taxi s'arrête à nouveau près de l'église où un musée d'icônes sur verre est installé. Il a été crée par le prêtre P.Zosim Oancea, le musée porte son nom.Les icônes sur verre sont nombreuses au XVIIIème et XIXème siècle et disparaissent pratiquement entre les deux guerres mondiales. Elles mélangent tradition orientale et technique occidentale. Les motifs des icônes exposés sont un mélange de traditions religieuses et de fantaisies des peintres paysans roumains. Le musée n'est pas chauffé.

La femme qui nous accueille parle français et nous fait la visite de façon passionnante et on oublie le froid. Elle nous accompagne aussi ensuite à l'église qui jouxte le musée avec le même enthousiasme.

Nous gardons un très bon souvenir de cette visite surtout grâce à sa personnalité.

 

 

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

La promenade dans le village se fait avec un rayon de soleil qui éclaire joliment les façades. Nous croisons un groupe de personnes avec des plats cuisinés.......

MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)
MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)MARCHE DE NOEL DE SIBIU, ROUMANIE(2ème partie)

Nous avons passé un super week-end à Sibiu, cité médiévale charmante, comme ses environs, et son marché de Noël authentique.