10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 12:47

Vendredi 12 mai

Nous partons de Beauvais avec la compagnie Wizz Air pour la capitale de la Roumanie avec Marie-Annick et Jacques. Hélas, le vol a du retard à cause d'une grève des contrôleurs du ciel à Bucarest et nous n'arrivons sur place que vers 13h, heure locale(il y a une heure de décalage avec la France). Pendant le vol, nous avons eu une belle vue sur les Alpes. Nous rejoignons notre hôtel " Trianon"très confortable, situé à côté du parc "Cismigiu", tout près de la vieille ville.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous posons nos valises et partons pour la rue " Victoriei", la plus animée de la ville. Nous pensions déjeuner au restaurant du palais du Cercle militaire mais il y a une réception. Nous prenons quelques photos avant de déjeuner dans un "Paul", comme chez nous (nous avons faim et nous prenons le premier endroit trouvé !).

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

La rue "Victoriei", où nous passons l'après midi, est une succession de tours en béton qui côtoient des bâtiments néoclassiques du début du XXéme siècle, d'hôtels internationaux et de quelques églises orthodoxes. Des musées occupent certains des bâtiments et quelques statues à l'allure soviétique sont encore présentes. Des affiches publicitaires gigantesques défigurent certains immeubles.

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous passons un grand moment à l'Athénée Roumain, opéra Roumain. A l'extérieur, de nombreuses jeunes femmes, accompagnées parfois de leurs compagnons ou de leurs parents, se font prendre en photos, avec des robes chics traditionnelles, par des photographes apparemment professionnels. Nous verrons une autre groupe de jeunes endimanchés près du cercle militaire en fin de journée.

Nous essayons de réserver des places de concert à l'opéra qui a parait-il une excellente acoustique. Jacques n'est pas autorisé à entrer ! Marie-Annick et moi parvenons à parler avec la femme qui gère l'accès. Elle est peu aimable et a une façon très soviétique de gérer les choses. Finalement, elle nous dit de passer le lendemain et qu'elle nous vendra des places.

Nous ne sommes pas autorisées à entrer mais malgré tout, je prends une photo du hall.

 

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous dînons au Caru'cu Bere (la charette à bière), le restaurant est ancien, la déco est magnifique mais il y a plein de monde et nous dînons sur les tables extérieures.

Le repas est constitué de plats locaux, assez riches mais corrects et bien sûr de bières.

Nous rentrons tranquillement  jusqu'à notre hôtel pour dormir après cette première journée bien remplie.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Samedi 13 mai

Nous prenons un copieux petit déjeuner et partons en taxi pour le musée du paysan roumain (Herastrau park)situé au nord de la ville. C'est un musée en plein air, près d'un lac, avec des maisons aux toits de chaumes, des églises en bois avec des motifs peints sur les murs, des moulins et différents outils utilisés dans la campagne. Tout vient de  différentes régions de Roumanie et les bâtiments ont été construits à différentes époques. C'est intéressant et agréable de s'y promener même si la pluie arrive. Il y a quelques stands de produits artisanaux dont des oeufs peints.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous revenons à pieds par le boulevard Aviatorilor, grand boulevard bordé d'espaces verts. Nous passons par un grand rond point avec un arc de triomphe et faisons des photos près d'une pendule rigolote. Nous faisons une pause dans un parc pour voir les stands d'un marché populaire local où nous achetons de délicieuses cerises. Le soleil est revenu et nous savourons une bonne bière.

Nous marchons jusqu'à la place de la victoire où il y a encore une banderole après les grandes manifestations de février contre la corruption.

 

BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous décidons d'aller au musée au "national museum of Romanian Art", en chemin, la même architecture avec les bâtiments néo classiques, les églises orthodoxes; il y a aussi des maisons taguées.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous restons une petite heure au musée qui comporte plusieurs sections. Nous irons essentiellement dans la partie la plus ancienne dont le secteur médiéval.

Nous devons être à 18 heures à l'Athénée Roumain pour tenter d'avoir des places pour un concert de musique classique. A l'entrée, la même femme, revêche, finit par nous vendre des places. Nous rejoignons la salle. Première déception : ce n'est pas dans la salle principale qu'a lieu le concert; deuxième déception : nos places ne sont pas comme celles des autres spectateurs roumains, on nous dit d'attendre sur le côté. On se demande si ce n'est pas plutôt  une combine entre la femme de l'entrée et celle qui place dans la salle, vont-elles ensuite se partager l'argent de nos places ?

On finit par s'asseoir et le concert joué par une pianiste et un violoncelliste commence. La musique classique est assez violente mais le violoncelliste fait des prouesses avec son instrument !

 

 

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous partons avant la fin du concert en tentant une sortie discrète au moment d'une pause.

Nous avons réservé au restaurant "Vatra"où l'on dîne correctement mais on est déçu par les prestations des danseurs en habits traditionnels.

Dimanche 14 mai

Nous partons à pieds dans le quartier de Cotroceni, quartier résidentiel où se trouve le palais du gouvernement. Nous longeons le canal sur une partie du chemin, il y a un marathon.

Nous accompagnons Marie-Annick et Jacques qui vont prendre contact avec le loueur où ils ont réservé des motos pour un circuit cet été dans les anciens pays de l'est. La jeune femme qui leur montre les motos est très cordiale et les motos sont comme neuves. Elle fait essayer sa moto personnelle à Marie-Annick.

Le quartier est pavillonnaire et il y a aussi des maisons traditionnelles bien restaurées.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous rejoignons le quartier Lipscani et ses ruelles piétonnes, quartier historique mais rempli de bars et de magasins de souvenirs. Des passages couverts, avec encore des bars, rappellent les passages parisiens.  Nous entrons au magasin "Carturesti", très agréable et moderne.

Nous avons des difficultés à nous assoir pour déguster une bière, il y a vraiment beaucoup de monde dans ce quartier qui est visiblement aussi celui des fêtards !

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous visitons une église orthodoxe ancienne, une des rares non détruites par Ceaucescu, au style très particulier, celle du monastère Stavropoleos. Il y a beaucoup de touristes mais le lieu dégage une grande ferveur religieuse. Sur le côté, un petit jardin ressemble à un reste de cloître.

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous prenons un taxi pour rejoindre le Palais du Parlement construit en 1984 sur ordre de Ceaucescu. Il est gigantesque, c'est le plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. Plusieurs quartiers de la ville ont été rayés de la ville de Bucarest pour satisfaire les désirs mégalomaniaques du dictateur. Celui-ci ne verra d'ailleurs pas le palais achevé.

Des populations ont été déplacées dans des immeubles à la périphérie de la ville, il y a eu beaucoup de souffrances.

Le bâtiment mesure 86 mètres de haut et environ 5000 pièces étaient prévues. On est écrasé par la taille extérieure du bâtiment mais aussi par celle des couloirs ou des pièces aux ameublements d'un kitch absolu !

Actuellement, la chambre des députés et le sénat y sont installés. Le gouvernement a renoncé à le détruire car cela coûterait plus cher que de le garder.

Hélas, Jacques ne pourra pas y entrer car il a oublié son passeport. La gestion des visites guidées, à 14 heures en français(nous avons dû réserver), est digne de l'époque soviétique. On entre par groupe d'une trentaine de personnes avec notre guide. On passe sous un portique comme à l'aéroport,et on nous confisque nos passeports en échange d'un numéro. Les passeports nous semblent rangés sans aucune méthode ! Enfin, il faut payer un supplément pour utiliser un appareil photo mais on peut prendre gratuitement des photos avec un téléphone portable !

 

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

A la sortie, nous reprenons un taxi pour aller au marché "Obor". Hélas, contrairement à ce qu'on nous a dit, le marché est fini. Mais la balade dans un quartier moins touristique est dépaysante. Nous trouvons un étal qui vend des cerises délicieuses.

En face du marché, un centre commercial avec Carrefour et d'autres enseignes connues, comme chez nous!

Par contre, nous avons des difficultés à trouver un taxi pour le retour et nous ne savons pas comment fonctionne les nombreux tramways qui sillonnent ce quartier de la ville.

BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)

Nous rejoignons finalement la vieille ville.

Nous décidons d'aller diner au restaurant "Hanul Manuc", bâtiment ancien avec une grande cour fermée et des terrasses en surplomb, c'est l'un des derniers caravansérails du pays. Nous dînons à l'intérieur et nous apprécions le spectacle musical puis celui des danses folkloriques.

En face de l'entrée, une église orthodoxe.

Nous rentrons le lundi 15 mai à Paris avec l'avion de Wizz Air qui décolle à 6 heures.

BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
BUCAREST (Roumanie)BUCAREST (Roumanie)
Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans EUROPE
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 21:52

SAMEDI 30 JANVIER 2016

Nous sommes arrivés la veille vers 22 h et nous avons préparés nos visites en savourant une bonne bière avant de se coucher; L'hôtel Avallon, à l'aspect austère à l'extérieur, s'est révélé très bien : chambres confortables et petit déjeuner buffet extraordinaire.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Notre journée commence par le marché central, pas très loin de notre hôtel. Il se tient à l'intérieur d'anciens hangars de dirigeables.Le canal, qui passe devant, est gelé Il y a quelques étals d'artisanat(lin, objets en bois) mais les produits alimentaires sont nombreux (les poissons fumés, congelés ou frais; les légumes, les fromages genre mimolette, le miel,...).

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Nous longeons la rivière Dougava pour rejoindre la vieille ville. Une statue typique de l'époque de l'URSS nous rappelle notre séjour là bas en 1983. Sur l'autre rive, la bibliothèque nationale à la forme originale.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Nous montons dans le clocher de l'église St Pierre pour avoir de beaux points de vue sur la ville. Il ne fait pas chaud en haut mais ça vaut la peine d'y venir.

Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

Derrière l'église, une statue des musiciens de Brême, issus d'un conte. La place présente de belles façades, il y a des petites stands de souvenirs malgré la température fraîche !

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

Notre parcours nous conduit ensuite vers la cathédrale luthérienne du dôme, à l'intérieur un orgue connu pour ses 6768 tuyaux en bois et en métal; hélas, il est en réfection. Un arrêt agréable dans un pub situé sur cette place du dôme nous réchauffe.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

La rue "Pils Iela" nous amène à l' ensemble de bâtiments appelé "les trois frères"; ce sont les maisons en pierre les plus vieilles de la ville avec chacune un style différent : renaissance néerlandaise, maniériste et baroque.

Un week-end à Riga (Lettonie)

Dans la rue "Tona Iela", nous flânons en regardant les belles façades jaunes avant d'arriver à la tour de la poudrière. Une boutique qui fabrique des articles en lin nous attire.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

Nous quittons la vieille ville pour marcher dans les rues Elizabetes et Alberta avec leurs nombreuses façades d'immeubles de style Art Nouveau.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Nous traversons l'espace vert de l'esplanade pour visiter la cathédrale orthodoxe de la nativité. A l'intérieur, la messe avec de superbes chants religieux que nous écoutons avec grand plaisir debout avec les autres personnes.

La nuit est tombée et nous rentrons faire une pause à l'hôtel avant d'aller dîner; les illuminations de noël sont encore présentes..

Nous nous régalons au restaurant "trompete" situé au 24 de la rue "Pel du iela", pas loin de notre hôtel. Un orchestre de jazz se produit sur place, il y a du monde, beaucoup de jeunes trentenaires, même si l'endroit n'est ouvert que depuis une quinzaine de jours.

Une nuit réparatrice est nécessaire après cette journée bien remplie.

Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

DIMANCHE 31 JANVIER

La journée débute en buvant le champagne proposé à l'excellent petit déjeuner de notre hôtel.

Le soleil est là ce matin quand nous marchons dans la rue "Kaleju"et rejoignons la place Livu.

Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

Les maisons de la petite et de la grande guilde ressemblent à de petits châteaux de contes de fées.En face, la maison des Chats. Son propriétaire a fait mettre des chats (avec le postérieur tourné vers la maison de la grande guilde) au sommet pour exprimer son dédain à celle-ci qui avait refusé de l'accueillir.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

On ne peut plus se passer des bâtiments "Jugendstil"(art nouveau) et hop, encore une petite série !

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)

Sur la place de l'hôtel de ville, le clocher de la cathédrale du Dôme brille au soleil. Nous voulons visiter le musée de l'occupation mais celui-ci a été transféré au musée national d'art.Nous traversons le pont au dessus du canal gelé pour nous y rendre. En chemin, le monument de la paix.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)
Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Le musée de l'occupation se révèle intéressant pour connaître une partie de l'histoire du pays mais aussi pour comprendre la vie difficile de ses habitants avec les occupations russes, allemandes puis soviétiques; les déportations vers des camps ont été nombreuses lors de chaque épisode. Cette histoire est commune aux trois pays baltes et le musée présente une photo d'espoir avec la chaîne humaine qui a eu lieu entre les trois capitales de ces pays (après la chute du mur) pour réclamer leur indépendance.

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)

Une dernière photo de Riga, avec le tram, avant de récupérer nos bagages à l'hôtel pour aller prendre l'avion du retour.

Quel agréable week-end !

Un week-end à Riga (Lettonie)Un week-end à Riga (Lettonie)
Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans EUROPE
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 17:25

LUNDI 10 MAI

Nous prenons le petit déjeuner, bouclons les valises que nous laissons en garde à l'hôtel.

Nous allons dans le quartier de la nouvelle ville pour voir "la maison qui danse" édifiée en 1996.

Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)

Nous longeons la rivière Vltava pour rejoindre l'embarcadère du bateau au pied du pont Charles.

Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)

Nous embarquons et naviguons sur la rivière Vltava puis sur un canal appelé la petite Venise. Nous voyons un ragondin sur les berges. De retour sur la rivière, nous apprécions la vue sur le pont Charles. Les commentaires nous racontent l'inondation de 2002 et nous parle aussi de la statue de Staline qui existait avant sur un des ponts qui franchit la rivière.

Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)
Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)
Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)

Après cette promenade agréable, nous marchons jusqu'à l'ancien quartier Juif mais il y a la queue pour entrer, nous décidons de renoncer à cette visite car nous craignons de manquer de temps. Nous nous promenons dans quelques rues avoisinantes et nous découvrons une statue de Franz Kafka (ci-contre).

Nous allons déjeuner aux échoppes de la place de la vieille vile où Michel avait repéré un repas qui ressemblait à de la tartiflette, d'autres prennent des crêpes mais nous sommes encore déçus auusi bien par la qualité du repas que par l'amabilité des commerçants !

Nous décidons de retourner ensuite au marché "Haveslkà" pour dépenser nos dernières couronnes tchèques.

Sur le chemin de retour vers l'hôtel, nous nous arrêtons boire une ultime bière à la terrasse d'un café surplombé par la statue mouvante d'un tête humaine.

Il est 15 heures quand nous reprenons nos bagages à l'hôtel.

Notre dernière photo sera pour la place "Vencelas" et le musée national, juste avant de prendre le métro à la station "Mustek".

Le vol du retour se passe bien et nous rentrons à la maison vers 22 heures.

Avec les amis du clos à PRAGUE(3)Avec les amis du clos à PRAGUE(3)
Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans EUROPE
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

micpat1BIENVENUE SUR LE BLOG DE MICHEL ET PATRICIAbourgogne 2926

compteur

Compteur Global

Heure en France

Météo à Paris

Meteo Paris