9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:45

  Carte EQUATEUR

 

Musique: Crocketts theme

 

  Cet article pour répondre aux questions pratiques concernant notre séjour aux Galapagos.

Tout d’abord, le billet d’avion, il vaut mieux partir de Guayaquil que de Quito, tarifs plus intéressants ; soit 372 dollars par personne aller - retour avec la compagnie Aérogal ( pour une durée de 11 jours ).

Nous avons réservé à Quito et avons choisi l’agence «  Sangay » indiquée parmi d’autres dans le guide « lonely » ; on en a démarché plusieurs avant de se décider.

Nous avons réservé sur le bateau «  Flamingo » pour 4 jours au prix de 550 dollars par personne tout compris ( sauf le pourboire à l’équipage et au guide qui se pratique). Il faut aussi ajouter l’entrée du parc 100 dollars par personne que l’on paie à l’arrivée à l’aéroport de Baltra sur l’ile de Santa Cruz. Nous avons fait un circuit des petites iles du nord : santa cruz- rabida- santiago- bartholomé-santa cruz. Lors des arrêts sur les iles, petites randonnées et snorkelling »( prévoir une combinaison car l’eau est froide, on peut en louer sur le bateau ainsi que le masque/tuba/palmes).

Les patchs « scopoderm » sont très efficaces contre le mal de mer( se les faire prescrire par son médecin).

Nous sommes ensuite restés sur l’ile de Santa cruz quelques jours où nous avons fait des excursions. Les excursions sur les iles sont onéreuses ; par exemple , pour une superbe journée sur l’ile de Seymour et la plage de Bachas, on a payé 85 dollars par personne.

Par contre, l’excursion du tour des plages( 25 dollars par personne) n’est pas terrible quand on a fait la croisière en bateau.

On a ensuite pris un bateau rapide pour l’ile de san cristobal, mer assez agitée. On est restée là aussi quelques jours, l’excursion pour l’ile de « léon dormido » avec du snorkelling pour 50 dollars par personne.

On a repris l’avion de San Cristobal au lieu de Baltra avec un petit supplément .

La visite du centre « Darwin » à santa Cruz et du centre « d’interprétation » (+ balade dans la nature à côté)à San Cristobal valent la peine.

Ce budget est assez élevé mais le lieu est vraiment exceptionnel et laisse des souvenirs très forts.

 

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 21:43

Lundi 23 aout : De Tena à Quito

Nous prenons le bus à 7h45 pour Quito, on quitte assez rapidement les paysages dAmazonie pour retrouver ceux de la Sierra, on remonte à 2500 mètres.

    EQUATEUR-suite 9327   EQUATEUR-suite 9331

Le bus ne sarrête pas pour prendre des passagers de courtes distances et le voyage se fait vite malgré une partie assez sinueuse et une autre en piste.

EQUATEUR-suite

 On arrive vers 12h à la station moderne des bus de Quito, un taxi et on reprend une chambre à lhôtel "Don Gorge" comme à larrivée. Après un" almuerzo à limpérial"(toujours bon), on fait des achats de souvenirs dans différents magasins. On dîne à la "mama clorinda" où on se régale.

Mardi 24 aout : Le peintre Guayasamin

On se lève tranquillement et on va prendre le petit déjeuner à la grande pâtisserie "Union" où les croissants sont tout frais et le café correct. On prend ensuite un taxi pour voir le musée du peintre équatorien "Guayasamin".

               EQUATEUR-suite        EQUATEUR-suite  

Le musée contient une grande partie de ses œuvres, une collection dobjets précolombiens et de lart religieux accumulés par le peintre. Il est situé dans son ancienne demeure. On va surtout voir ses peintures à lhuile, aquarelles, dessins préparatoires,… Les peintures de 1964 à 1984 expriment la douleur sous les régimes fascistes dAmérique du Sud mais aussi dEurope ou ailleurs avec beaucoup de force.

 

   EQUATEUR-suite   EQUATEUR-suite

 

La première photo est une oeuvre à propos des camps de concentration, la seconde caricature les dirigeants fascistes d'Amérique de Sud : le curé, le président, le militaire, le chef de la police.

 

EQUATEUR-suite

Cette photo montre une partie des différentes expressions des mains( pleurs,horreur, ...)

Lœuvre de sa vie est "La chapelle de lhomme", bâtiment réalisé suivant une construction de style inca et qui contient encore des œuvres immenses et très fortes comme celle de la coupole avec les mineurs de Potosi.

EQUATEUR-suite

Il y a aussi des tableaux réalisés après 1984, plutôt sur le thème de la tendresse.

EQUATEUR-suite

Nous ne connaissions pas ce peintre contemporain mais ses œuvres sont émouvantes et lhomme a toujours voulu défendre lhomme en montrant de façon très expressive les sentiments comme la douleur ou la tendresse.....

    EQUATEUR-suite        EQUATEUR-suite

 

On déjeune au "Magic Bean" dans le quartier Mariscal et on rentre faire les bagages et se préparer avant de prendre lavion. Départ ce soir à 20h25 et arrivée à Paris Orly à 21h05 le mercredi 25 aout.

Un grand merci à tous ceux qui nous ont envoyés des commentaires ou bien qui ont tout simplement suivis notre voyage en consultant le blog.

RV au prochain périple, on a des projets de destinations plein la tête !

 

24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 20:42

Samedi 21 aout : Réserve de Jatun Sacha

Nous avons RV ce matin à 7 heures à la station de bus avec "César", le guide quechua avec qui nous avons négocié directement une marche dans la Selva sur le thème de lobservation des oiseaux. Il arrive avec un livre sur les oiseaux de la région, nous avons les jumelles. En attendant le bus, il nous montre les oiseaux que nous avons le plus de chance de voir mais la saison nest pas idéale car il y a peu de fruits actuellement qui constituent leur nourriture. Après une demi heure de bus, nous arrivons à la réserve de Jatun Sacha( 6 dollars par personne). On se promène encore dans une forêt très belle, on entend très bien les cris des différents oiseaux mais comme nous avait dit le guide, ils sont placés très hauts dans les arbres.

                   EQUATEUR-suite 9201      EQUATEUR-suite 9212

Le guide imite très bien les différents cris doiseaux et certains lui répondent, il a un regard perçant pour les repérer dans les arbres. Pour de très nombreux dentre eux, on les voit au mieux senvoler dassez loin ou on aperçoit quelques plumes entre les feuilles avec les jumelles mais la promenade dans cette partie de la jungle amazonienne est très agréable.


   EQUATEUR-suite 9215   EQUATEUR-suite 9224

 Nous traversons un pâturage pour le retour où lon voit un arbre isolé avec des nids suspendus. Le guide nous montre alors des oiseaux à queues jaunes qui apportent des brindilles pour construire leurs nids. On a alors aussi la chance de voir un oiseau magnifique sur le tronc dun arbre, du type pic-vert avec une crête rouge en plume. On prend un taxi pick-up jusquà Puerto Misuhalli où on quitte le guide. On prend un" almuerzo" et on prend un bus pour une réserve de papillons située à quelques kilomètres. A larrivée, le propriétaire nous montre plein de chenilles colorées de différents papillons et des cocons. Les larves tachetées de vert sont celles du papillon bleu métallique à côté:

     EQUATEUR-suite 9232     EQUATEUR-suite

Ensuite, on visite un jardin sous filet avec de très beaux papillons de la région.

    EQUATEUR-suite   EQUATEUR-suite

Une partie dentre eux sont relâchés dans la nature et dautres sont gardés pour la reproduction ou lobservation.


   EQUATEUR-suite   EQUATEUR-suite

On reprend le bus pour Tena où lon finit la journée.

Dimanche 22 aout : Randonnée dans la selva

On part avec le guide quechua "Fausto" de lagence "Mundopuma" pour une nouvelle marche en selva. On prend un bus à 7h30 jusquà un chemin qui mène à un centre dobservation de la selva. On y prend un bon petit déjeuner, le lieu est très rustique. On passe un petit pont suspendu

EQUATEUR-suite 9252

 et en route pour une  marche dans la forêt avec la découverte de nouvelles plantes médicinales dont la liane avec du curare,

EQUATEUR-suite

le guide est tout aussi passionnant et passionné que le précédent. On arrive alors aux cabanas de lagence où on fait une pause tandis que le guide met ses bottes et prend sa machette et nous voilà repartis pour une nouvelle marche dans une partie plus sauvage de la jungle, en majorité en forêt primaire. Notre guide nous explique alors les différents types de palmiers de la selva. Il nous montre aussi des plantes utilisées comme colorant et il me fait un dessin sur le bras avec lun deux, tatouage provisoire de quelques jours.

    EQUATEUR-suite 9262   EQUATEUR-suite 9268

Enfin, la dernière partie de cette randonnée porte sur la cohabitation plantes-insectes. Les plantes étant moins nombreuses que les insectes, elles utilisent plusieurs moyens pour empêcher les insectes de les manger. Par exemple, les jeunes feuilles sont de couleurs rouges ou mauves pour se cacher et elles ne deviennent vertes que lorsquelles sont adultes, moment où elles savent se protéger.

      EQUATEUR-suite       EQUATEUR-suite

 Il y a aussi celles qui secrètent de lammoniaque. Le guide nous montre aussi une plante qui donne refuge à des fourmis en échange de leur protection contre dautres insectes. Il y a aussi les plantes sensitives qui se rétractent quand on les touche pour se protéger et puis celles qui poussent avec leurs feuilles en spirales pour avoir le maximum de lumière.

EQUATEUR-suite

Tout est lié pour que la selva continue à vivre. On a vu aussi un papillon avec une partie des ailes transparentes, un champignon comestible comme de la dentelle et quelques insectes.

    EQUATEUR-suite 9296   EQUATEUR-suite

 

    EQUATEUR-suite   EQUATEUR-suite 9308

Les fleurs ont été plus nombreuses sur cet itinéraire. (en voir plus en ouvrant l'album "equateur-suite")

                     EQUATEUR-suite    EQUATEUR-suite 


                     EQUATEUR-suite    EQUATEUR-suite 

   

On retourne jusquà lendroit où on a pris le petit dej et où un succulent repas  nous attend ( spaghettis avec poulet mijoté avec des tomates naturelles, oignons et autres aromates puis de la papaye). On descend voir un petit cours deau tout près, on voit des plantes avec des chenilles de papillons rayées et le papillon qui en provient

    EQUATEUR-suite      EQUATEUR-suite

 et puis on rentre à Tena. On a été ravis de cette dernière promenade encore très intéressante et on ne se lasse pas de lexubérance des plantes et arbres qui poussent ici. On rentre prendre la douche et se reposer car on a marché quand même 5 heures ! On prépare nos bagages car demain on retourne à Quito.

24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 20:22

Carte EQUATEUR

Musique: Crocketts theme

 

Jeudi 19 aout : les cascades de Latas

Cette nuit, il a plu et ce matin, le temps est gris mais il fait chaud. La pluie, assez forte, survient sur le chemin du bus, on décide daller à la ville de Puerto Misahualli plutôt quaux cascades où lon avait lintention de se baigner. La pluie sest calmée, la ville est petite et a une plage au bord de la rivière où des singes chapardeurs sébattent.  On y découvre des bateaux que lon peut louer pour faire un tour sur la rivière, on y reviendra demain. Le beau temps semblant revenu, on reprend un bus jusquà lentrée de la promenade des cascades de Latas. Au point de départ, une petite cascade et une piscine naturelle en bas mais nous allons voir la cascade située plus haut où il y a aussi un bassin naturel pour la baignade.

               EQUATEUR-suite 9115    EQUATEUR-suite 9124

 Nous commençons à marcher mais la pluie de la nuit a rendu les rochers très glissants, ensuite, cest un chemin avec boue, cailloux et bois glissants. Evidemment, en plus, cest pentu. Pour finir, il faut retraverser le torrent dans un amas de cailloux. Michel termine seul, japerçois la cascade et nous renonçons à nous baigner dautant que le temps se couvre à nouveau. A peine avons-nous pris le chemin du retour quune forte pluie se remet à tomber. Le retour est laborieux, hyper glissant!

                 EQUATEUR-suite    EQUATEUR-suite

Nous retrouvons la route et allons jusquà un abri de bus; la pluie sarrête. On attend le bus en compagnie dun couple du Colorado qui commence un tour du monde avec leurs deux jeunes garçons. On rentre se doucher et se changer car on est assez mouillés.

Vendredi 20 aout : Bateau sur le rio Napo et centre AmaZOOnico

ON prend à nouveau le bus pour Puerto Misahualli; à larrivée aux bateaux, il ny a personne dautres que nous qui souhaite faire lexcursion de 4 heures pour 80 dollars. On décide donc dattendre larrivée dautres touristes pour partager les frais. Au bout dune demi-heure, un jeune équatorien parle avec nous et nous dit quil va aller chercher sa femme pour faire lexcursion avec nous. IL revient avec aussi une petite fille de 7 mois dans les bras et un petit garçon denviron 4 ans. Ensuite, 4 autres personnes se joignent à nous et on part, cela ne revient plus quà 10 dollars par personne. On navigue sur la rivière environ une heure trente pour arriver au centre des animaux rescapés AmaZOOnico.

   EQUATEUR-suite 9164  EQUATEUR-suite 9167

Cest rafraichissant de naviguer, les berges sont verdoyantes et on y voit les habitants dans leur quotidien (lessives) ou bien les enfants qui se baignent ou se lavent. On voit aussi des chercheurs dor !

 

EQUATEUR-suite

 

Le centre AmaZOOnico récupère des animaux maltraités lors de trafics ou bien blessés dans la nature pour les soigner et les réinsérés dans leurs milieux. Les bébés animaux qui naissent ici, sont aussi remis en liberté dès quils sont aptes. On voit des singes, des perroquets, des caïmans, des toucans, ….. On nous explique leur histoire.

           EQUATEUR-suite    EQUATEUR-suite 9170

Certains animaux nont pas pu revenir à la vie sauvage (plus capable de se réadapter pour plusieurs raisons. Il y a beaucoup de trafics danimaux en Amazonie et heureusement que certaines associations, comme celle-ci luttent.

  EQUATEUR-suite 9175    EQUATEUR-suite 9174

Ensuite le bateau repart et nous devons choisir entre la visite dun musée et une visite auprès dune communauté Quechua.

   EQUATEUR-suite 9178      EQUATEUR-suite 9188 

 Nous sommes avec des touristes équatoriens qui préfèrent la communauté. La visite ne nous plaît pas, cest l’"attrappe touristes" avec démonstration de danses indigènes, le chamane qui fait des incantations en fumant une sorte de joint(?) et une boutique dartisanat. On nous fait une visite guidée dun petit musée qui se révèle intéressant car il présente les différents pièges utilisés par les anciens pour chasser. Il faut payer à chaque fois un dollar par personne par activité ! Jachète une petite bouteille deau minérale presque 3 fois plus cher quen ville! On a malgré tout bien aimé la promenade en bateau et la visite dAmaZOOnico. En plus, les familles équatoriennes avec nous étaient très agréables. Au retour, on prend un bus pour revenir à Tena mais il tombe en panne à peine démarré ! On prend alors une voiture pick-up qui sert de taxi ici souvent. Hélas, il ny a plus de place dans la voiture, nous montons donc en compagnie de deux équatoriens è lair libre à larrière : ce nest pas super confortable ! Le soir, on déguste de délicieuses pâtes à la Pizzeria " Bella Vista" de lautre côté du pont. En revenant vers lhôtel, nous voyons sur la place principale une animation "en aout, les vendredis de lart". Un animateur parle beaucoup de nombreuses régions dEquateur. Nous voyons du hip-hop de jeunes de la ville et puis une danse folklorique dune région.

21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 23:50

Mercredi 18 aout : Randonnée dans la selva

Nous avons réservé une excursion organisée, nous partons en taxi avec un autre couple ( des américains) et notre guide du groupe ethnique Quechua jusquau bord du "Rio Napo", point de départ dune randonnée dans la jungle amazonienne. Ii y a des "cabanas" installées et le guide va nous chercher des bottes à notre pointure. En attendant, nous prenons en photos quelques petits singes et perroquets qui semblent être habitués aux lieux.

    EQUATEUR 9015    EQUATEUR 9103

 Et puis, nous voilà partis pour environ 5 heures de marche  (avec des arrêts très fréquents pour nous parler des plantes, arbres ou insectes), le sentier nest pas dessiné et notre guide a une machette!


EQUATEUR 9061

Nous allons marcher essentiellement dans la forêt secondaire( touffue avec beaucoup de petites plantes qui poussent serrées et où la visibilité est limitée aux environs très proches) et un peu dans une partie de forêt primaire ( les arbres sont très hauts et leur ombre empêche les plantes de pousser densément au sol, on a beaucoup de visibilité autour de soi). Cette différence expliquée par le guide se verra nettement lors de cette sortie. Nous commençons par apprendre que telle énorme racine  contient un hallucinogène que les chamanes utilisent pour entrer en transe. Nous traversons la rivière (eau aux mollets) et puis nous montons sur la berge et commençons vraiment la balade.

   EQUATEUR 9055  EQUATEUR 9048

Le guide nous présente surtout les plantes médicinales. Un exemple : "le sang de dragon" qui sobtient en incisant le tronc dun certain arbre, il coule une substance qui a laspect du sang et qui, étalé sur la peau est un très bon désinfectant mais qui a aussi dautres vertus  curatives. Le guide cicatrise lincision avec de la terre humide pour que lécorce de larbre se reforme.

                  EQUATEUR       EQUATEUR 9078

Nous goutons aussi à de minuscules fourmis qui sont à la base dune feuille, le goût est citronné et cest bon pour la gorge. Il y a aussi "les griffes du chat", arbre dont les branches ont des sortes dépines et que lon utilise aussi pour soigner. Le guide explique que les garçons sont initiés très jeunes par leur père afin quils puissent reconnaître les plantes. Il nous montre aussi une ortie, très différente de chez nous, avec de grandes feuilles; il nous explique que les pères bandent les yeux de leurs fils vers 5 ans et appliquent les feuilles dorties sur leurs corps pour les endurcir. On voit aussi pas mal de papillons difficiles à photographier dont un très grand avec des ailes bleues métalliques. Il y a aussi quelques fleurs ( qui sont très parfumées alors que les mêmes chez les horticulteurs chez nous ne sentent rien), une grosse fourmi appelée "conga" qui peut donner une forte fièvre; une grenouille minuscule, un arbre à cacao; …

   EQUATEUR    EQUATEUR 9051 

 On ne sait plus où donner de la tête avec notre  guide tant il nous apprend de choses sur son ethnie et la selva. Cest passionnant, on fait vers la fin, une halte près dune maison où vit une famille quechua. On nous fait goûter "le yucca"( base de lalimentation ici) cuit( goût un peu comme la pomme de terre). Une femme nous montre comment préparer "la chicha", boisson à base de "yucca"et qui devient alcoolisée après plusieurs jours de fermentation (clin dœil à ceux de Bruges!). Le goût est indéfinissable mais laspect est comme du lait de coco. On voit aussi un fruit qui ouvert contient des graines qui constituent un colorant naturel orangé utilisé en cuisine mais aussi pour peindre la peau lors de fêtes.

              EQUATEUR    EQUATEUR 9084 

Et puis, le midi après le pique-nique, on sest baigné dans la rivière, très claire et fraiche; il y avait quelques araignées (environ une quinzaine de centimètres de diamètre mais petit corps)le long dun gros rocher à raz de leau mais le guide a dit quelles ne bougeraient pas car elles mangeaient de petits animaux microscopiques sur le rocher et puis de toute façon, elles étaient inoffensives!

                 EQUATEUR 9068     EQUATEUR 9030 

La marche a été lente mais pas toujours facile car il y avait de la boue ( donc montées et descentes glissantes )et les passages étroits mais on a adoré cette excursion grâce à notre guide passionnant et passionné. On a découvert un peu dune autre culture. Au retour, notre guide "César" moffre ( ainsi quà Cathy,laméricaine) un bracelet quil a réalisé avec des fils extraits de feuilles de la forêt où sont insérées des graines de plantes colorées, le travail est fin et nous apprécions. Jai aussi oublié de parler de la démonstration dune technique sécurisée pour monter le long dun tronc avec un cercle réalisé en fils de plantes. Il y a aussi lhistoire du chien qui na pas de flair pour chasser et à qui on met des fourmis dans la truffe à lodeur deucalyptus et qui devient un bon chien de chasse ! De retour à lhôtel, on change dunivers et on apprécie la douche dautant plus quil fait très chaud ici. On se repose avec des images plein la tête et on va dîner.

19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 03:55

Lundi 16 aout : PUYO

Nous quittons Banos assez tôt par le bus de 9 heures, le temps est nuageux mais sans pluie. Il ya environ 1h15 de route, le chauffeur conduit son bus comme une voiture de course et on est pas mal secoué dans les virages de la route qui longe la rivière "Pastaza"; on revoit quelques cascades. On passe de 1800m à 900m et la nature devient de plus en plus luxuriante; on arrive vers loriente. Ici en Equateur, il y a quatre types de paysages douest en est : les Galapagos (à 1000km des côtes), la cote( bord de mer), la sierra (montagne) et loriente (lAmazonie). Pour chaque région, la végétation et le climat sont différents. Après avoir porté polaires et manteaux; on est en chemisette à larrivée du bus et on a chaud, ça change ! On va à lhôtel " El Dorado"(14 dollars) en centre ville où la chambre est vaste et lumineuse mais basique. On va au musée ethnographique tout à côté mais il est en cours de réinstallation et la personne qui nous montre lunique salle est peu loquace. On voit la reproduction des habitations de plusieurs ethnies de cette région, il y a aussi des poteries anciennes, des peaux danimaux, des parures de Chamane, des papillons et des mygales en cadre! On trouve un resto très agréable" restaurant Europa" pour manger l"almuerzo" et on part en taxi à 3 km dans un jardin botanique "las orchidias".

               EQUATEUR 8967      EQUATEUR 8982 

On est accueillis par un jeune Américain qui travaille là depuis 2 ans et qui va être notre guide. Il nous explique dabord que cette vaste étendue de forêt amazonienne a  été créée sur un espace où il ny avait plus rien, il y a 30 ans. Il a été difficile dy faire pousser la végétation car les insectes qui étaient là ont détruit les premières plantations et de plus, il a fallu enrichir la terre qui était très appauvrie. Et puis, après plusieurs essais de plantations, les arbres ont poussé ainsi que dautres végétaux et un nouvel écosystème sest implanté jusquà être au bout de 20 ans une véritable forêt amazonienne avec tous ses insectes (nombreuses araignées), des batraciens, des oiseaux et de singes de passage.

   EQUATEUR 8966    EQUATEUR 8985 

Il y a aussi une très belle collection dorchidées dont certaines microscopiques installées ou qui se sont développées naturellement et progressivement.

              EQUATEUR 8990      EQUATEUR

Après la visite dune salle avec des photos magnifiques des insectes, papillons, araignées…. qui se sont implantées au fur et à mesure des années; on part marcher au moins une heure trente dans la forêt. On voit quelques papillons, insectes et araignées mais surtout le guide nous montre beaucoup de plantes en nous expliquant leur usage médicinal ou culinaire ou simplement écologique.


EQUATEUR

 On passe un très bon moment en compagnie de quelquun visiblement passionné par cette nature amazonienne. On prend un bus qui nous ramène en ville où on se promène un peu et on dîne.

Mardi 17 aout : En route pour la ville de TENA

Nous prenons le bus pour Tena vers 9h30. Nous aurions du partir avant mais on a fait un faux départ, nous avons oublié notre petit sac à dos pour la journée dans le taxi qui nous a amené à larrêt de bus. Cest la panique quand on sen rend compte car ii y a pas mal de petites choses pratiques dedans dont les guides mais surtout; nous y mettons notre notebook pour lavoir avec nous lors des trajets en bus! Nous retournons le plus rapidement possible avec un autre taxi à la station de taxi doù nous sommes partis pour retrouver notre chauffeur de taxi. On attend environ 30 minutes, on en parle à dautres chauffeurs de taxi, il y en a un qui nous dit quil va appeler la centrale pour lancer un appel (vraiment sympa !)Et puis, on voit arriver notre chauffeur avec le sac, il était retourné aux bus puis ne nous voyant pas, il revenait au point de départ, on respire beaucoup mieux! Et voilà, pour dire quen Equateur; il y a des gens honnêtes malgré tout ce que lon lit de négatif sur le site du ministère des affaires étrangères français. Nous remercions chaleureusement ce monsieur à qui lon donne plusieurs échantillons de parfum pour homme, ça lui fait plaisir. On arrive vers 11h30 à Tena après un trajet sur des routes bordées dune végétation dense. On loge à la pension "casa del abuelo", une très jolie maison coloniale rénovée où on se plait tout de suite.

EQUATEUR 9013

On déjeune au restaurant "Chiquitos" qui surplombe la rivière, le cadre est agréable et il y fait frais. Nous passons laprès midi en ville à préparer nos futures visites et à découvrir les lieux.

EQUATEUR 9011

La ville na rien dextraordinaire, elle n'est pas très touristique, cest simplement "un camp de base" pour faire des excursions dans la nature aux alentours dont la selva (jungle amazonienne). On dîne au même resto (il ny a pas beaucoup de choix ici).