20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 16:54

Musique: Chan chan

VENDREDI 29 JUILLET

Après notre visite aux cascades del "Nicho", nous arrivons en début d'après-midi dans la superbe ville de Trinidad. Hélas, nous ne pourrons pas loger à l'adresse donnée par Rigoberto à La Havane. La propriétaire nous annonce que la salle de bain de notre chambre est cassée (?) et nous propose une chambre chez une cousine. En attendant sa venue, elle nous offre un délicieux jus d'ananas naturel et bien frais. Elle nous fait asseoir dans des rocking-chairs et sa fille se joint à nous dans le salon. Il est amusant d'observer leur balancement régulier dans le rocking-chair que nous n'avons pas l'habitude de faire !

La casa que l'on nous propose est à côté du centre(hostal Mirna Ledis, Patricio Lumuymba, n° 16, entre Colon et Ernesto Valdez Munoz). Nous avons une chambre un peu rustique mais propre(comme partout) et vaste, avec un accès direct sur la rue.

Nous dinerons très bien, deux fois, dans cette casa, sur la terrasse.

Il fait très chaud quand nous sortons en ville, les rues pavées ont du charme.

Nous commençons par un passage au distributeur (nous en avons assez de faire la queue dans les bureaux de change) et par une connexion internet sur la place "Cespedes".

TRINIDADTRINIDAD

Notre découverte de la ville se poursuit par la "Plaza Mayor", le coeur de la vieille ville. Elle est dominée par un immense escalier qui descend de la "casa de la musica".

TRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

L'orage gronde, nous prenons un verre en attendant que la pluie cesse, puis, nous partons nous promener au hasard des ruelles pavées. C'est une balade très agréable.

TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

Nous allons dîner tôt (afin de ne pas faire la queue) au "paladar San José" recommandé sur tous les guides. Le service est excellent mais nous sommes un peu déçus par le repas, nous mangerons mieux à notre casa les jours suivants.

Avant de rentrer dans notre logement, nous passons par la"Plaza Mayor" et "La casa de la musica" où un groupe de musiciens se produit.

SAMEDI 30 JUILLET

Nous partons tôt pour prendre le train touristique de "la Valle de los Ingenios". Hélas, la locomotive n'est plus à vapeur comme on nous l'avait indiqué dans les guides.

Cette vallée est classée au patrimoine de l'Unesco, c'était le lieu de l'économie sucrière et de l'esclavage.

Le train traverse des paysages verdoyants, il y a peu de plantations de canne à sucre, elles ont été remplacées par des bananiers, manguiers ou goyaviers.

TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

Le train fait un premier arrêt d'une heure dans le village de Manacas Iznaga où l'on peut voir un ancien domaine dont le propriétaire de l'époque s'était enrichi avec la traite des esclaves (fin XVIIIème siècle). La maison est aujourd'hui un restaurant. A côté, on peut monter en haut d'une tour qui servait à surveiller les esclaves. Une cloche posée maintenant au sol servait à les appeler. Derrière la maison, un ancien moulin à sucre est exposé(première photo). Le chemin qui mène à la tour est bordé de nombreux étals pour les touristes vendant une des spécialités de Trinidad, les nappes et les vêtements brodés. Nous goûterons un jus de canne à sucre proposé dans une petite échoppe en bordure de route, c'est assez rafraîchissant.

TRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

Dans le village, le quotidien des habitants ne semble pas troublé par les nombreux touristes.

TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

Nous remontons dans le train qui nous emmène jusqu'à l'Hacienda Guachinando transformée elle aussi en restaurant. Nous marchons dans la campagne avoisinante en attendant le départ du train pour le retour. Il reprendra la même ligne de chemin de fer après un demi tour grâce à des aiguillages prévus à cet effet.

TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDADTRINIDAD

Au retour, nous rentrons faire une sieste. Quand nous ressortons vers 17h30, il fait moins chaud et nous allons donner des nouvelles par internet et prendre un mojito sur les escaliers de la casa de la musica.

Une petite marche dans les ruelles nous enchante tout autant que la veille. Nous regardons quelques boutiques de souvenirs. Nous croisons un groupe de joueurs de dominos, il y en a un peu partout à Cuba (nous avons eu l'impression qu'ils jouaient de l'argent mais nous n'en sommes pas sûrs).

Nous rentrons dîner à la casa vers 19h30, le repas de poisson avec des "viandas" (condiments) préparées maison est délicieux.

Après le dîner, nous sortons pour aller écouter de la musique mais on nous dit que ce soir, il n'y en aura pas sur la place.

Nous entrons alors dans un bar "Palanqué de los congos reales" où se produit un groupe de salsa. Après deux chansons, ils sont remplacés par des percussionnistes(musique africaine) que nous aimons moins. Nous rentrons dormir assez rapidement.

TRINIDADTRINIDAD

DIMANCHE 31 JUILLET

Nous prenons le bus de Cubatour vers 9 heures pour aller à l'extérieur de la ville, à la plage d'Ancon. Un hôtel d'état, du même nom, surplombe la plage qui est propre(ce ne sera pas partout le cas dans Cuba). Nous nous installons dans de confortables "transats" et profitons de l'eau turquoise (baignades et marches le long de la mer). Nous revenons en ville avec le bus de 12h30.

TRINIDADTRINIDAD

Nous déjeunons à l'échoppe voisine de notre chambre. J'ai sympathisé avec la patronne(environ de mon âge) qui s'est aussi cassée le bras il y a quelques mois. Les jours précédents, nous y avons pris des petits sandwichs grillés avec du fromage et du jus de mangue naturel et frais. Aujourd'hui, nous mangeons des spaghettis; ils sont très bons. Il n'y a pas de tables, juste deux ou trois tabourets. Les prix sont en CUP, la monnaie des cubains. Nous n'y verrons pas d'autres touristes que nous. Une belle rencontre avec cette dame, toujours souriante, avec qui nous avons échangé agréablement.

Nous passons l'après midi dans Trinidad où nous rencontrons souvent de jolis lézards !

TRINIDADTRINIDAD

Nous visitons le palais municipal qui présente des meubles mais aussi une exposition sur la traite des esclaves et l'exploitation de la canne à sucre. Nous montons en haut de la tour où la vue sur la ville est superbe.

Nous allons ensuite à la station de bus Viazul, il n'y a pas de places libres pour aller à Camaguey demain. Notre logeuse ne nous ayant pas aidé pour trouver un taxi collectif, nous nous débrouillons seuls. Nous en réservons un auprès d'un organisateur de la répartition dans les taxis, près de la station de bus. Un taxi collectif doit passer entre 8h30 et 9h demain à notre casa.

TRINIDADTRINIDAD
TRINIDADTRINIDAD

Nous flânons dans cette très agréable ville et nous allons prendre un mojito à la "Casa de la Trova" où un groupe se produit.

TRINIDADTRINIDAD

Nous dînons à notre casa avec du poulet, très bon aussi.

Ce soir, il y a beaucoup d'animation près de la casa de la Musicà. Nous passons une agréable soirée en terrasse en écoutant les musiciens et en regardant les danseurs. Nous discutons avec un couple de français que nous avions rencontré à Cienfuegos et que nous retrouvons par hasard.

15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 16:21

MERCREDI 27 JUILLET

Nous découvrons que notre taxi collectif est à nouveau une vieille voiture américaine, nous la partageons avec nos amis Autrichiens.

La première partie de la route est celle que nous avons fait la veille et nous photographions beaucoup des panneaux qui la bordent.

Nous arrivons vers 11h à "l'Hostal Olga" (calle41#5012e/50 y 52). La maison est ancienne et a du caractère, elle est agréable tout comme sa propriétaire Olga qui nous explique les possibilités de visites à Cienfuegos et dans les alentours. Une bonne adresse donnée par Rigoberto à La Havane.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

Les rues sont belles aux alentours de notre casa en particulier, le Paseo del Prado.

Nous photographions une affiche avec le Ché, comme un peu partout!

A Cuba, le vélo est souvent utilisé à deux comme vous le voyez sur la photo, c'est très romantique !

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOS

Cienfuegos est située sur une baie, nous logeons dans le centre ville ancien. Nous commençons la découverte de cette ville par "Punta Gorda", bande de terre qui s'avance dans la baie.

Nous voyons de très belles maisons. La plus originale étant "el Palacio de Valle" de style néo mauresque.

A l'extrémité de la promenade, un parc où beaucoup de cubains piqueniquent et se baignent.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

Nous revenons dans le centre historique en cyclopousse. La place Marti, avec son traditionnel kiosque est entouré de demeures classées au patrimoine de l'Unesco.Nous nous connectons à internet(il y a un spot sur la place) puis nous allons boire un verre au "Palatino". Nous flânons sur la place. Au sol, une rosace, représentant la baie de Cienfugos, indique l'endroit exact où un bordelais, Jean-Louis Clouet marqua les limites de la colonie française en 1819.

L'orage menace et nous rentrons à la casa.

Nous dînons au "Paladar Aché", vraiment excellent.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

JEUDI 28 JUILLET

Un excellent petit déjeuner avec des gâteaux maison, la casa d'Olga est vraiment agréable.

Nous donnons du linge à laver(0.50CUC par pièce, non repassé).

Aujourd'hui, nous continuons la visite de Cienfuegos. C'est la première ville(en dehors de La Havane) où nous voyons autant de magasins avec des produits variés. "El Bulevar" est une longue artère piétonne très animée le matin, on voit que les cubains font leurs courses, à certains endroits :"la colà"(faire la queue est le quotidien de la population). Il y a aussi quelques échoppes de rues qui vendent des souvenirs !

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

Nous marchons vers la place Marti pour approfondir la visite des bâtiments superbes qui l'entourent.

Nous croisons le siège du parti communiste cubain de la ville.

Partout à Cuba, un musée à ciel ouvert nous permet d' admirer les belles et anciennes voitures américaines. La dernière photo montre aussi le théâtre Thomas Terry.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOS

Nous visitons le palais Ferrer construit en 1910, la montée sur les terrasses et en haut du clocheton à bulbe permet d'avoir une belle vue sur "el parque José Marti".

La cathédrale, le palais du gouverneur, plusieurs musées, le théâtre et un arc de triomphe entourent cette place très visitée par les touristes.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

L'après-midi, nous prenons le bateau pour une traversée de 45 minutes dans la baie afin de rejoindre le "castillo de jagua". Il a été construit avant la fondation de Cienfuegos par les espagnols. Nous nous promenons aux alentours du fort, c'est un petit village paisible.

Nous sommes surpris par un violent orage lorsque nous attendons le bateau du retour.

Heureusement, ça s'est calmé quand nous embarquons.

CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS

Après un mojito dans un bar sur la place Marti, nous rentrons à notre casa car l'orage tourne au dessus de la ville et en effet, il éclate peu après. Il ne pleut plus quand nous retournons dîner au "Paladar Aché" en soirée.

CIENFUEGOS

VENDREDI 29 JUILLET

Nous avons loué un taxi collectif(voiture russe) pour aller à la ville de Trinidad avec, en chemin, un arrêt pour une excursion appelée "El Nicho"(un ensemble de cascades dans une nature protégée. Nous partageons à nouveau les frais avec nos amis Autrichiens(Rahil et Joël).

Un peu avant d'arriver, la route comprend beaucoup de virages mais les paysages sont beaux.

La marche dure environ deux heures, il est possible de se baigner au pied d'une des cascades mais aucun d'entre nous n'est motivé car il y a beaucoup de monde !

Cependant, l'excursion est agréable et rafraîchissante.

Nous poursuivons ensuite la route jusqu'à Trinidad.

CIENFUEGOSCIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
CIENFUEGOSCIENFUEGOS
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 15:56

LUNDI 25 JUILLET

Nous quittons Vinales en taxi collectif vers 9 heures en compagnie d'un jeune couple d'autrichiens avec qui nous sympathisons.

Nous allons à "Playa Larga" au lieu de "Playa Giron"où nous avions une adresse donnée par Rigoberto à La Havane. Nous prenons une chambre à la "Villa Rio-mar" très bien ainsi que le petit déjeuner.

Nous nous installons et allons voir le propriétaire pour avoir des informations sur les excursions dans les alentours. Il est très évasif tant sur les lieux que sur les prix des voitures pour s'y rendre, on a l'impression de le déranger. Nous n'arrivons pas à mettre au point nos visites du lendemain.

Nous marchons aux alentours de notre casa. Il y a beaucoup de maisons en travaux, la plage est à une centaine de mètres mais elle n'est pas très accueillante.

PLAYA LARGA(baie des cochons)

Nous rebroussons chemin et partons vers le centre ville.

Un arrêt au resto-bar sur pilotis près de la casa "Tiki"permet de se rafraîchir tout en profitant de la vue sur le petit port de la ville.

PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)

En ville,des bornes de propagande et quelques rares magasins animent un peu le lieu. Plus loin, des échoppes sont installées près du bord de mer et de nombreuses familles cubaines se baignent. Nous goûtons à quelques produits locaux que l'on achète avec des pesos cubains : glaces et nougats.

PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)
PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)

De retour vers notre casa, nous achetons des bouteilles d'eau dans un petit centre commercial situé à côté d'un bar où nous prenons la boisson locale " la limonada", assez sucrée mais avec du citron.Nous avons demandé le tarif avant de commander et nous avons une surprise en allant payer au bar après avoir consommé : ce n'est pas le même ! La première personne qui nous avait donné le tarif étant vers une table, nous l'appelons et nous payons finalement ce qui était prévu(mais c'est assez désagréable de voir que les prix ne sont pas fixes!).

Nous repartons et un peu plus loin, nous rencontrons "Roberto" qui nous appelle pour nous proposer une voiture. Nous négocions l'excursion du lendemain et le trajet d'après demain vers la ville de Cienfuegos, notre prochaine étape.

Nous prenons du repos dans les confortables rocking-chairs de notre terrasse. Notre propriétaire vient nous voir et nous dit que son frère va passer pour les excursions. Quand nous partons dîner, il n'est toujours pas venu !

Nous prenons un excellent dîner au restaurant sur pilotis où nous nous régalons avec du crabe cuisiné et un énorme poisson grillé.

PLAYA LARGA(baie des cochons)

MARDI 26 JUILLET

Nous partons avec la voiture louée par l'intermédiaire de "Roberto" pour une journée le long de la côte de la Baie des cochons. La route est assez agréable, nous passons à "Playa Giron"et continuons jusqu'à "la Caleta Buena". Notre chauffeur est très sympathique et nous échangeons agréablement.

La Caleta Buena est une vaste crique où les abords sont aménagés.

On y entre pour 15 CUC par personne et on peut y passer la journée avec repas et boisson(alcoolisées aussi) à volonté !

PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)
PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)

Le cadre est beau et nous faisons du "snorkelling". L'eau est claire et chaude mais il n'y a pas beaucoup de poissons. Nous profitons des transats abrités du soleil pour nous reposer en dégustant quelques cocktails.

PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)
PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)

Nous déjeunons bien avec un excellent buffet.

Nous sortons vers 14 heures et nous retrouvons notre chauffeur. Nous prenons la route du retour, nous devons faire deux autres arrêts.

Le premier est à "Punta Perdiz" où nous faisons aussi du snorkelling, les poissons sont assez semblables aux précédents mais il y a en plus un peu de corail.

Le deuxième est à "la cava de los pesces" que nous ne verrons pas car un violent orage éclate sur le chemin. Le chauffeur est obligé de s'arrêter car on ne voit plus rien sur la route.

Quand la pluie diminue, nous rentrons à notre chambre.

PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)
PLAYA LARGA(baie des cochons)PLAYA LARGA(baie des cochons)

Après une bonne douche, nous allons au restaurant sur pilotis habituel prendre un verre et manger quelques crudités.

Nous n'avons pas faim ce soir après le repas bon et copieux du midi.

31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 17:11

Musique: Chan chan

VENDREDI 22 JUILLET

Nous partons en taxi collectif vers 8h15 dans une vieille Dodge avec trois banquettes(nous sommes 9, avec le chauffeur. Il n'y a évidemment pas la climatisation et nous roulons les fenêtres grandes ouvertes. Nous sommes assis à côté du conducteur et nous voyons bien la route. La majorité du temps, c'est une "quatre voies"avec un terre-plein central et des nids de poules, surtout sur le côté droit.Il y a beaucoup de cubains au bord de la route qui montrent des billets en faisant du stop; d'autres vendent de la nourriture(fruits, poulets, fromage, oignons,...).

Nous voyons aussi des panneaux de propagande avec de nombreux slogans comme par exemple : " Perdura lo que un pueblo defiende" ou "hasta la victoria siempre"......

VINALESVINALES
VINALES

Nous arrivons à Vinales en début d'après midi. Nous logeons à "la villa Luisito" qui est un petit logement indépendant avec terrasse très agréable. Le propriétaire nous offre un jus de mangue fraîche que nous dégustons dans des rockings chairs, très nombreux partout à Cuba. Il fait très chaud et humide, l'orage gronde et nous restons dans notre chambre en attendant que la pluie, assez, forte cesse.

Nous partons pour le centre ville avec sa place de village et l'église. On peut s'y connecter à internet.

VINALESVINALES

Nous dînons avec du poisson dans un restaurant, ils servent à peu près tous la même chose et nous rentrons car la pluie recommence à tomber.

SAMEDI 23 JUILLET

Après un excellent petit déjeuner, nous allons dans un bureau de change où nous attendrons une heure pour pouvoir échanger nos euros.

Nous partons faire une petite promenade à pieds vers le parc de Vinales. Elle commence par une marche d'environ 3 km sur la route.

Les paysages sont agréables avec les pitons rocheux recouverts de verdure, appelés ici "mogotes".

A la bifurcation qui mène au "mur de la préhistoire"(moche et non réaliste), un paysan nous propose de nous emmener pour 1 CUC dans sa charrette à cheval. On discute et il nous dit qu'il n'a jamais été autre part qu'à Cuba, ni même autre part que dans sa région et qu'il ne désire pas aller ailleurs.

VINALESVINALES
VINALESVINALES

Nous prenons un chemin de terre à droite de l'entrée du mur de la préhistoire pour aller au mirador de "Los dos Hermanas". La promenade est courte mais les paysages sont beaux.

VINALESVINALES
VINALESVINALES

Sur le chemin du retour, nous croisons des buffles et nous pouvons observer de plus près les oiseaux que nous voyons tout le temps voler , des vautours.

A l'arrivée à Vinales, nous observons des cubains qui utilsent un camion comme un bus, pour se déplacer. C'est souvent le cas dans tout Cuba.

Nous rentrons juste à temps dans notre "casa". Un orage très violent éclate avec une pluie diluvienne. Vers 19heures, nous sortons dîner dans un restaurant italien mais il pleut encore un peu.

VINALESVINALES
VINALES

DIMANCHE 25 JUILLET

Nous allons à l'agence "Paraidiso" où nous avons réservé une excursion avec un guide parlant français. Nous sommes un petit groupe à faire la randonnée "Por el corazon del valle" dans le parc de Vinales.

Notre guide nous décrit les cultures agricoles dans cette vaste campagne entourée des magnifiques "mogotes".

Notre guide "Saydel"nous présente deux de symboles de Cuba : le palmier Réal et un oiseau avec quelques plumes rouges.

VINALESVINALES
VINALESVINALES
VINALESVINALES

Nous grimpons sur une colline pour entrer dans une grotte, nombreuses dans la région. Il y a de nombreuses chauves souris. La montée mais surtout la descente sont un peu périlleuses car très glissantes. Il pleut tous les jours en fin d'après midi et c'est très boueux!

Nous finissons par une plantation de tabac. Hélas, ce n'est pas la saison de sa culture. Mais, nous sommes accueillis dans une maison recouverte de feuilles de palmier et qui sert de lieu de séchage pour le tabac. Un cultivateur de tabac nous montre la fabrication d'un cigare et nous propose d'en fumer si on le souhaite.

Nous remercions tous chaleureusement notre guide, vraiment excellent par ses connaissances et sa façon de les présenter dans un excellent français.

VINALESVINALES
VINALESVINALES

Nous rentrons prendre une douche, la chaleur moite est impressionnante et nous devons laver nos vêtements trempés de sueur !

L'orage de fin de journée éclate, nous nous reposons avant de déguster un délicieux repas à notre "casa". la soupe aux haricots rouges est particulièrement délicieuse.

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 16:11

Musique: Chan chan

MERCREDI 20 JUILLET

Nous sommes à Cuba( le pays de Fidel !) depuis la veille, un peu avant minuit après un vol agréable sur Air Canada (avec escale à Toronto). Nous logeons dans une "casa particular : la Colonial House"(126 Blanco-Animas et Trocadero) dans "Centro Havana". Beaucoup de façades sont décrépies dans cette rue mais la maison où nous sommes,en rouge et blanc sur la première photo, cachée derrière une porte pleine, est bien.

Le propriétaire Rigoberto est très accueillant et après un excellent petit déjeuner, il nous aide à préparer notre séjour de 30 jours.

Nous partons pour notre première journée de visite.En sortant, nous voyons l'animation de la rue Blanco, comme de nombreuses autres à Cuba. Il y a toujours du monde sur les pas de portes en train de discuter ou de vendre de petits articles. Les enfants sont en vacances scolaires et ils jouent dans la rue.

LA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Un petit marché couvert de fruits et légumes se tient dans un rez de chaussée, presque en face de notre logement. Nous allons voir et remarquons surtout les mangues(que nous avons goûtées au petit déjeuner, elles sont délicieuses et on se régalera pendant tout le mois)et les énormes avocats(succulents aussi).

Un vendeur nous demande de le prendre en photo avec son ami; ils sont contents de se voir ensuite sur l'écran, c'est sympathique, tout le monde rigole.

Nous commençons déjà à ruisseler, il fait chaud et humide.

LA HAVANELA HAVANE

Nous rejoignons le "Malecon", boulevard en bord de mer, nous sommes rafraichis par un peu de vent. Cette artère longe le quartier plus moderne du Vedado jusqu'à la vieille ville où elle se termine au "Castillo San Savaldor de la Punta". Au loin, en mer, le "Castillo de Trés Reyes de morro". Dans la partie du Malecon où nous nous trouvons, les façades coloniales restaurées et délabrées se côtoient, comme dans tout Cuba !

Nous sommes surpris de voir circuler énormément de vieilles voitures américaines rénovées, nous ne pensions pas qu'il y en avait autant.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Nous passons la journée dans "Centro Havana" et "Havana Vieja". Notre promenade pédestre débute sur le "Paséo Marti (Prado)", grand espace aménagé au milieu de la rue, avec de part et d'autre, de belles façades coloniales. C'est aussi un lieu de vie des habitants qui viennent s'y rencontrer ou s'y reposer.

La rue se termine au "Parqué central" avec une grande statue de José Marti (figure charismatique dans tout Cuba,il a créé le parti révolutionnaire Cubain et a organisé la guerre d'indépendance, il a vécu de 1853 à 1895).

LA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Un peu plus loin, l'édifice "Bacardi" en style Art Déco floral.

Nous avons des difficultés à trouver des magasins qui vendent de l'eau minérale. Finalement, une petite échoppe en a mais elle coûte 2 CUC(environ 1,80 euros; c'est beaucoup pour le pays). Ici, il y a deux monnaies, celle des cubains, le peso, et celle des touristes, le CUC.

1 CUC correspond environ à 25 pesos cubains. 1 CUC est égal à environ 0.90 cts d'euros.

Les cubains de condition modeste (et ils sont nombreux) ont peu accès au CUC. Par contre, ceux qui travaille dans le tourisme, beaucoup plus.

Le salaire moyen d'un cubain qui ne travaille pas dans le tourisme est de 35 CUC.

Les cubains achètent en pesos tous les produits de la vie courante mais les gros achats(électroménager, meuble, voiture ...) en CUC.

Les deux monnaies cohabitent et créent un déséquilibre.....

Nous traversons des rues pittoresques pour rejoindre la rue"Obispo", rue touristique de "Havana Vieja".

LA HAVANELA HAVANE

Nous faisons une pause au restaurant "Europa". Des musiciens et des danseurs animent le lieu.

Nous sommes prêts pour affronter deux queues, l'une au bureau de change et l'autre au magasin "Etecsa" où l'on peut acheter une carte afin d'utiliser le Wifi.

"Faire la queue" est le quotidien des cubains dans les magasins et les administrations. On ne rentre que par vague et il y a un portier qui régule les entrées, les autres restent dehors, en pleine chaleur !

Nous nous répartissons les tâches. Michel va au bureau de change, il attend une demi-heure (il y a une seule personne au guichet et il note tous les numéros des billets en euros). Je vais au bureau "Etecsa", une heure d'attente pour une carte de 5 heures à 10 CUC. Pour se connecter, il faut se placer près d'un spot (place des villes ou façades des grands hôtels).

Après, nous apprécions la promenade dans les rues "Obispo"et "Mercaderes". Les cours intérieures de certaines maisons sont très belles. Les angles de certains murs sont recouverts de métal pour les protéger des anciennes charrettes à chevaux. Ce quartier a été bien restauré.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Nous arrivons à "la Plaza Vieja" avec une fontaine en son centre. Nous dégustons des sortes de biscuits soufflés triangulaires en l'admirant.

Quelques rues plus loin, une autre place magnifique avec l'église et le monastère St François d'Assise s'offrent à nous.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Un peu plus loin, une autre place, celle de "las Armas" avec le "Palacio de los Capitanes Generales" et le fort "Réal Fuerza". A côté, des voitures anciennes sont garées, on peut les emprunter pour faire un tour en ville.

Au centre de la place, des bouquinistes avec de vieux livres et des affiches de Ché Guévara ou sur le thème de la révolution.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Nous traversons quelques rues pour rejoindre le "Capitol", ancienne chambre des représentants et sénat. De belles voitures américaines sont là aussi garées. Juste à côté, nous admirons le grand théâtre de La Havane. Nous finissons la journée au restaurant "le Castropol" situé sur le malécon. Le mojito y est très bon ainsi que le repas.

On mange correctement à Cuba mais ce n'est pas très varié. Que ce soit dans les "casas" ou dans les restaurants, le menu se compose de crudités, d'une viande(porc, poulet) ou d'un produit de la mer (filets de poisson, crevettes, langoustes), en accompagnements fréquents : riz (blanc ou mélangé avec des haricots rouges), purée de patates douces, haricots rouges, bananes frites. Parfois, une soupe, à base de haricots rouges la plupart du temps. Il y a aussi "la ropa vieja", viande de boeuf, rapée, marinée et cuite.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANELA HAVANE

JEUDI 21 JUILLET

Nous achetons quelques bananes au petit marché en face de notre "casa", on s'est procuré des pesos cubains(on en utilise 10).

Nous repassons vers le Capitol et le grand théâtre, nous traversons de belles ruelles et flânons un court moment dans le hall du musée de la pharmacie.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANE

Aujourd'hui, nous allons dans "Casablanca" où se trouve deux forteresses, celle que l'on voit depuis le Malecon (los tres reyes del morro) et "la fortaleza San Carlos de la Cabana".

On prend le ferry pour traverser la baie( 20 pesos cubains par personne), c'est plus rapide (moins de 30 minutes) que par la route et assez amusant. Le départ est pratiquement en face d'une magnifique église orthodoxe.

LA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Il fait vraiment chaud et humide, à l'arrivée, nous faisons une pause dans un petit parc et mangeons nos bananes en nous désaltérant. Nous voyons passé une locomotive, hors d'âge, qui rejoint des wagons sur des rails que nous pensions désaffectés !

Nous marchons pour rejoindre l'entrée de la forteresse"San Carlos de la Cabana", nous voyons toujours de belles voitures américaines des années 50. En chemin, nous découvrons des armes et des panneaux liés à la crise des missiles de 1962.

LA HAVANELA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

La forteresse est vaste et il est agréable de la découvrir. Deux beaux points de vue, l'un sur La Havane et l'autre vers la mer et " le castillo de los trés morros".

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Nous visitons un musée sur le "Ché"qui a exécuté des opposants au régime dans cette forteresse. Cependant, son image reste un symbole.

A l'intérieur, des objets lui ayant appartenu, des textes relatant ses exploits et surtout des photos de ce visage séduisant et porteur d'idées révolutionnaires.

Ce musée, comme d'autres que nous verrons à Cuba est plutôt vieillot dans sa façon de présenter les documents.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANE

Nous revenons avec le ferry, passons devant des bâtiments portuaires et marchons jusqu'à une autre célèbre et belle place de La Havane, celle de la cathédrale. Des femmes en tenue folklorique pour les touristes y fument le cigare.

Dans une rue proche de notre"casa", un immeuble avec des arbres qui poussent sauvagement sur le toit.

LA HAVANELA HAVANE
LA HAVANELA HAVANE

Nous rentrons nous reposer et nous rafraîchir à l'hôtel avant le dîner.

En allant au restaurant "los nardos", nous sommes obligés de nous abriter sous des arcades car une pluie d'orage diluvienne tombe. Nous mangeons finalement au "trofeo" dans le même bâtiment que "los nardos" et avec le même cuisinier ? ce n'était pas très bon.

LA HAVANE

Nous passons la soirée dans un bar spectacle pour touristes, le "Buena Vista Social Club" qui, hélas, n'a rien à voir avec le groupe mythique de Compay Segundo.

Le spectacle est malgré tout plaisant, accompagné de cocktails au rhum !

Nous rentrons à l'hôtel en taxi, encore une vieille américaine....

LA HAVANELA HAVANE

soirée au Buena Vista Social Club