6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 15:42

LUNDI  19 NOVEMBRE

Le temps est très humide, nous passons la matinée dans la chambre à nous reposer, à faire tranquillement les bagages et à compléter le blog.

Nous partons vers 12h avec le même chauffeur pour la gare de Huangshan Nord où nous prenons le TGV pour Shanghai.

Le train démarre à 13h50 et arrive à 17h56, voir le billet de train en photo; ils se présentaient tous sous cette forme pendant notre séjour en Chine.

A l'arrivée, nous prenons le métro jusqu'à la station "Jinan Temple".

Notre logement " World Union Center Apartment-Cosmo"est situé à environ 5 minutes de cette station. Il est d'un rapport qualité-prix correct, situé à mi hauteur d'une tour de verre bleutée(photo ci-contre).

Nous y prendrons le petit déjeuner mais nous dinerons régulièrement au restaurant situé juste en face "Sapar Uygur Restaurant" qui sert,entre autres, de la délicieuse viande d'agneau.

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

MARDI 20 NOVEMBRE

Nous prenons notre petit déjeuner avec la vue sur le Temple Ji'an entouré d'immeubles. Nous allons le visiter. Il a des origines très anciennes ( 1216 av.JC) mais il a été maintes fois restauré et remanié; c'est l'un des grands sanctuaires de cette métropole. Le calme intérieur contraste avec la circulation extérieure.

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

Nous utilisons souvent le métro pour passer d'un quartier à l'autre car la ville est immense. Nous rejoignons le quartier de l'ancienne concession française avec ses ruelles bordées d'arbres. Les maisons sont en majorité de belles villas, nous faisons un arrêt dans une boulangerie française où les occidentaux sont en majorité. Nous apprécions le quartier Tianzifang, on s'y croirait dans un village d'antan. Nous voyons plusieurs couples de mariés se faire prendre en photo dans ce cadre enchanteur par rapport aux grattes ciels des autres quartiers.

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

Nous partons ensuite dans le quartier chinois. C'est un des endroits dédié au "shopping" et nous y faisons quelques achats dont de la décoration pour le nouvel an chinois. Nous marchons aussi dans "old street " avec ses petites boutiques et ses restaurants "branchés".

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

La nuit tombe assez tôt, nous allons sur le Bund. les maisons de style Art Déco bordent la longue avenue, c'est le domaine des banques et des bureaux des grandes entreprises.

 

Nous sommes au bord du fleuve et le plus magique, c'est la vue sur les buildings futuristes de Pudong et la baie de Shanghai.

 

SHANGHAISHANGHAI

On ne se lasse pas de regarder la tour relais changer de couleur et les bateaux qui passent. Il y a la foule sur l'esplanade pour admirer ce spectacle. Rien que pour ce lieu, on peut dire que l'on aime forcément Shanghai.

SHANGHAI
SHANGHAISHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAISHANGHAI

MERCREDI 21 NOVEMBRE

Ce matin, une pluie assez forte est au RV. Nous décidons de faire des achats de souvenirs. Nous allons en métro à Pudong où en sous sol se trouve"A.P Xinyang fashion and gifts market", le plus grand regroupement de boutiques de Shanghai. Il y a aussi un marché aux perles. Puis, nous retournons au quartier chinois, où nous étions hier, les commerçants y sont plus agréables lors du marchandage.

Dans le métro, nous remarquons que l'on peut louer des parapluies en payant avec le QR-code du portable.

SHANGHAISHANGHAI

JEUDI 22 NOVEMBRE

Le temps est plus clément, nous poursuivons notre découverte de Shanghai. Nous retournons dans le quartier futuriste de Pudong pour monter en haut de la "Shanghai Tower", une des plus hautes tours du monde(la seconde selon Wikipédia après la Burj Khalifa de Dubaï).

A ses côtés, deux autres tours, celle du Shanghai World financial center(en forme de décapsuleur,492 m) et la "Jinmao Tower"à l'architecture Art Déco.

La "Shanghai Tower" a une forme en spirale et comprend 121 étages.

On monte au 118ème étage avec un ascenseur qui atteint la vitesse de 64 km/h(environ 18m/s). La terrasse panoramique, où l'on arrive, est la plus haute du monde. La vue est vraiment impressionnante et fabuleuse.

 

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

Nous repassons de l'autre côté de la rivière en métro pour aller voir le Bund de jour et la vue sur la baie de Shanghai et Pudong.

Près de l'esplanade, un immense parterre de fleurs que nous n'avions pas vu la nuit.

 

SHANGHAISHANGHAISHANGHAI

Du Bund, nous remontons la grande artère commerciale bordée de boutiques de luxe et qui mène à la place du Peuple.

SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAISHANGHAI

Nous reprenons le métro pour aller visiter le temple du Bouddha de jade. Il est de couleur pâle et mesure 1,90mètres; il est interdit de la photographier. Le temple est vaste et comprend de nombreux bâtiments avec d'autres lieux de prière. Nous verrons aussi un atelier de calligraphie.

SHANGHAISHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI
SHANGHAISHANGHAI

Nous rentrons à notre appartement pour nous préparer car nous prenons l'avion ce soir. Nous rejoignons l'aéroport en métro(il y a un changement). Nous avons découvert, qu'il existe à Shanghai, un train à sustentation magnétique, le MAGLEV, qui circule sur une partie du trajet qui mène à l'aéroport. Nous n'avons hélas pas pu le prendre et voler sur les rails !

Nous retournerons à Shanghai car nous avons manqué de temps pour visiter plus; ce sera surement à l'occasion d'un voyage dans la Chine du Sud.

Nous arrivons sur Paris avec un magnifique soleil au-dessus des nuages le 23 novembre mais à l'atterrissage, il pleut.

28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 16:19

SAMEDI 17 NOVEMBRE : TUNXI

Après le petit déjeuner, nous portons notre linge dans une laverie dont l'hôtel nous a donné le nom. On nous propose de nous livrer le linge propre à l'hôtel sans frais supplémentaires. En effet, quand nous rentrerons en fin de journée, nous le trouverons bien plié sur le lit de la chambre.

Nous commençons la journée par une promenade dans la rue piétonne et pleine de charme de notre hôtel. La première photo montre sa jolie façade en bois.

Ci-contre, les ombrelles qui dominent la rue, de jour cette fois-ci!

Il y a beaucoup de boutiques de thé. La région (Anhui) en produit, dont l'un très réputé le thé vert "Huangshan Maofeng". On trouve aussi différents types de "Keemun", un thé noir.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Nous traversons le pont qui rejoint l'autre partie de la ville de Tunxi.

Une lavandière en contrebas du pont.......

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

 Nous arrivons à la rue "Lao Jie". Les bâtiments ont été restaurés dans le style Ming et nous trouvons que l'ensemble a fière allure. Nous croisons seulement des touristes chinois. Ils viennent y faire des achats, en particulier le thé. En plus des deux thés précédents, la région produit aussi le "Chrysantem Tea", c'est plutôt une infusion avec la fleur du chrysanthème satellite jaune.

Les ruelles adjacentes à la rue "Lao Jie" semblent sorties d'un roman(photo ci-contre).

 

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

La rue est bordée de magasins touristiques. Nous y faisons des emplettes, du thé de la région mais aussi des mini galettes de Pu'er, thé de la région du Yunnan. Nous achetons aussi du matériel pour calligraphier, les pinceaux sont magnifiques, il y a plein de qualités différentes. Les tableaux représentant le mont Huangshan sont nombreux et on reconnaît bien les paysages que nous y avons vus.

 

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

La rue finit sur une jolie place que nous prenons en photo.

Sur la première photo, on peut voir , à droite, une petite fille qui nous regarde avec étonnement; ça a souvent été le cas des jeunes enfants que nous avons croisés en Chine, ils n'ont pas toujours vu des occidentaux et ils nous regardent avec curiosité!

En dehors de cette rue piétonne, une "forêt" de deux roues électriques avec leur parapluies fixés au guidon !

Nous rentrons dîner dans notre quartier.

Tunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

DIMANCHE 18 NOVEMBRE : HONGCUN et XIDI

Nous avons réservé une voiture avec chauffeur (le même que les fois précédentes) pour faire un tour dans la campagne avoisinante et découvrir les villages préservés d'Hongcun et Xidi, tous les deux classés au patrimoine de l'Unesco.

La pluie tombe violemment tout au long de la route et aussi pendant une grande partie de la visite d'Hongcun.

A travers les vitres embuées, nous voyons souvent des plantations de thé ainsi que des pieds de chrysanthèmes jaunes.

 

Hongcun respecte l'aménagement "Feng shui"(vent et eau) d'antan. Ce principe relie différents éléments de la nature et leur place doit créer de l'harmonie. De nombreuses villes sont aménagées suivant ce principe dont Beijing, Xi'an et Hong Kong.

Un géomancien s'inspira de la silhouette d'un bœuf pour aménager la ville d'Hongcun; les canaux seraient les entrailles de l'animal; le lac de la lune, son estomac et les deux vieux arbres de la place, ses cornes.

Avant d'entrer dans le village par la porte de la photo ci-contre, on découvre un paysage poétique : un plan d'eau et un pont romantique avec des feuilles de nénuphars. L'alignement des parapluies colorés des touristes qui passent le pont est assez surréaliste et nous a beaucoup amusé.

La première scène du film "Tigre et Dragon" d'Ang Lee a été tournée sur ce pont; d'autres séquences du film ont été faites dans le village ou dans la région.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Les ruelles sont très agréables pour flâner malgré la pluie. Les portes ouvertes laissent le regard se porter dans les cours intérieures très joliment aménagées.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Mais c'est le bassin de la Lune(son nom est lié à sa forme) dominé par la majestueuse porte de la salle Lexu qui est la partie du village la plus remarquable.

 

Tunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Il y a de nombreuses boutiques d'artisanat et de thés pour les touristes. Dans l'une d'elles, on me propose la cérémonie du thé pour me le faire goûter; c'est très intéressant de voir comment le thé est préparé dans plusieurs contenants avant d'être offert à la dégustation dans de petites coupelles. Le thé que je déguste est bon, il est de la région mais n'est pas étiqueté, j'en achète bien sûr un peu.

Le canard séché et fumé semble être une spécialité du village.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Nous visitons le pavillon Chengzhi qui date de 1855 avec ses belles sculptures de bois et ses puits de lumière. Nous entrons dans d'autres bâtiments ouverts au public avec le même type d'architecture.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Nous finissons la visite par la place où se trouvent les arbres qui symbolisent les cornes du bœuf; un peuplier rouge et un ginkgo.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Avant de rejoindre le village de Xidi, nous demandons au chauffeur de nous arrêter au Village du cinéma, Yixian Xiuli. Il a été inauguré en 2007 et réalisé à partir de constructions historiques que leurs propriétaires laissaient se détériorer faute de moyens. C'est l'occasion d'une belle promenade dans des décors réels souvent utilisés par les producteurs de films chinois.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

A l'entré du village, une arche monumentale, Huwenguang Paifang, témoigne de la grandeur passée de Xidi fondé en 1047. Les maisons ont des murs blancs cassés, les toits ont de beaux pignons et les portes d'entrées sont souvent ornées de linteaux sculptés. Une femme ramasse les feuilles tombées. Pendant notre séjour, nous avons vu souvent, des femmes ou des hommes, qui ramassaient à longueur de journée les feuilles mortes ou les détritus.

Il y a aussi ici de nombreuses boutiques pour les touristes installées discrètement à l'intérieur des maisons.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Nous visitons la salle Jing'ai, le plus grand bâtiment du village utilisé pour diverses occasions : réunions de clans, cérémonies de mariage, exécutions de peines,.....

Autour du village, des champs. Nous voyons un groupe de femmes prendre la pause pour se faire photographier par leurs maris.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi

Nous rentrons à Tunxi la tête remplis d'images d'une Chine rurale du passé au charme désuet mais aussi hélas bien loin du confort des grandes villes.

Pour notre dernière soirée dans cette région, nous allons prendre un cocktail avant d'aller dîner.

Tunxi et les villages d'Hongcun et XidiTunxi et les villages d'Hongcun et Xidi
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 18:04

MERCREDI 14 NOVEMBRE

Nous quittons la grande ville de Suzhou pour rejoindre la petite ville de Tunxi située près le la montagne jaune ou Huangshan.

Nous prenons deux TGV, l'un de Suzhou à la gare de Hefei (en photo) et l'autre de Hefei à la gare d'Huangshan Nord.

Nous traversons des paysages plus verts et humides.

 

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

A l'arrivée, le chauffeur d'une voiture que nous avons réservé par l'intermédiaire de l'hôtel nous attend (50 y). Il pleut "des cordes" et nous sommes contents d'arriver au "Hechu Inn" ou "Mild Spring Boutique Hotel" très très confortable.

Nous sommes dans une rue piétonne très pittoresque. Nous sortons pour aller à la banque et dîner.

A notre retour, nous faisons la connaissance du propriétaire de l'hôtel qui nous accueille chaleureusement en faisant tout son possible pour nous parler anglais. Il nous explique le parcours que l'on peut faire en montagne dans les deux jours qui suivent et nous prête un sac à dos plus grand pour plus de confort.

JEUDI 15 NOVEMBRE

Nous partons avec le même chauffeur que la veille jusqu'au village de Tangkou, (180 Y), environ 1h30 de route. Pour accéder au Huangshan, site classée à l'Unesco, les infrastructures sont impressionnantes.

C'est la plus importante des montagnes sacrées chinoises, elle a inspiré les écrivains dont les poètes mais aussi les peintres dont ceux des estampes.

Les pics granitiques et les pins noueux sont la plupart du temps nappés d'une brume irréelle qui en fait le charme. Nous avons été particulièrement gâté par les nuages au point que nous n'avons pas vu grand chose lors de cette première journée.

Du village de Tangkou, l'accès se fait obligatoirement par le bus touristique(19Y)qui vous emmène au téléphérique. Vous pouvez ensuite monter à pieds ou prendre le téléphérique. Nous avons pris la deuxième option, le temps étant très humide et les guides signalent une montée assez difficile.

A l'arrivée, grosse humidité et brouillard dense.

Nous voyons "les porteurs de la montagne" qui montent le nécessaire aux quelques hôtels en altitude et redescendent les détritus. Ils sont impressionnants, ils nous rappellent les porteurs au Népal.

Nous croisons un peintre malgré le mauvais temps.

 

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Nous arrivons à l'hôtel "Shilling" que nous avions réservé depuis la France, nous posons nos affaires dans la petite chambre et repartons nous promener.

Tous les chemins sont constitués par des marches creusées dans la roche et cimentées, c'est incroyable et les genoux souffrent.

Nous allons au "Pic du Sommet Lumineux", il y a de nombreux groupes organisés de touristes chinois malgré le mauvais temps et le fait que nous soyons un jour de semaine. Ils sont accompagnés par un guide équipé d'un mégaphone et le bruit nous empêche souvent d'apprécier la sérénité du lieu.

 

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Nous allons aussi au site du "pin du tigre noir". Nous croisons souvent des écureuils et quelques oiseaux colorées ressemblant à des dindes.

Un groupe de touristes autonomes veut se faire prendre en photo avec nous.

Nous rentrons à l'hôtel où nous dînons au buffet pour 140 Yuan.

Nous dormons dans une chambre bien chauffée, le brouillard nous empêche de voir les montagnes autour de nous.

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

VENDREDI 16 NOVEMBRE

Au réveil, c'est la "purée de pois"dehors et donc toujours aucune vue sur la montagne de la fenêtre de notre chambre. Nous allons prendre le petit déjeuner buffet (compris dans le tarif de la chambre). Nous sortons à l'extérieur environ une demi-heure, il pleut. Nous croisons un groupe de touristes chinois qui ne semblent pas gênés par le mauvais temps. Nous rentrons prendre un thé à l'hôtel en espérant que ça se dégage un peu !

Il sera trop tard pour descendre à pieds par le circuit indiqué par notre logeur et en plus, on n'y verra rien, dommage.

Vers 11h30,, la pluie s'est arrêtée et les nuages sont un peu moins denses !

Nous aurons même le paysage traditionnel de la mer de nuages percée des pics de granit.

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Nous allons à "la Terrasse Rafraîchissante" située pas très loin de l'hôtel. Les nuages jouent à cache-cache et par moment, nous avons de beaux paysages qui apparaissent.

 

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Nous commençons la descente vers le téléphérique. Nous faisons un arrêt assez long au "Pic de l'Origine de la Croyance" car le temps de dégage. Nous apprécions les beaux paysages qui se montrent par moment. On attend que les nuages partent pour photographier et puis, ils reviennent et repartent; ça ajoute au mystère de la montagne !

Certains photographes chinois ont installé le pied photo avec l'appareil gros zoom et attendent les moments propices pour obtenir la photo unique !

 

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Nous croisons un singe qui semble transis par l'humidité.

Nous descendons avec toujours les marches qui se font bien sentir dans les jambes !

Les nuages s'installent et la descente en téléphérique se fait sans rien voir.

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune

Après le téléphérique, nous reprenons le même bus touristique qu'à l'aller pour rejoindre le village de Tanghou.

Nous rentrons en minibus jusqu'à Tunxi (20 Y). Nous attendrons pendant une bonne heure avant qu'il démarre. Il nous conduit à une station de bus où nous trouvons un mini véhicule pour rejoindre l'hôtel.

La chambre bien chaude et confortable nous attend et nous l'apprécions.

En allant dîner, nous assistons par hasard à un spectacle musical sympa de percussions, uniquement avec des femmes, sur la petite scène de la ville. Les ombrelles éclairées donnent encore plus de charme à la rue piétonne sur laquelle donne notre hôtel.

La ville de Tunxi et la montagne jauneLa ville de Tunxi et la montagne jaune
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 17:27

SAMEDI 10 NOVEMBRE

Nous prenons un taxi à 6h30 pour rejoindre la gare de TGV. Le personnel de la réception de notre petite auberge de jeunesse est endormi et n'a pas anticipé la venue du taxi. Nous arrivons malgré tout à l'heure à la gare. Notre train a pour destination finale Shanghai et après le passage de la police et la vérification des papiers et billets, la fouille est particulièrement sévère pour tout le monde. Nous nous faisons confisqué le couteau suisse et le ciseau à ongles. Cet excès de zèle est lié à la tenue d'une conférence à Shanghai et les règles ont été renforcées pour une quinzaine de jours.

Nous voyons encore de nombreuses usines aux cheminées fumantes pendant le trajet.

Le voyage est confortable, nous rejoignons notre hôtel en métro(plan en photo). Nous logeons près de la grande rue commerçante, moderne et piétonne, à l'hôtel "Soul Suzhou", excellent.

SUZHOUSUZHOUSUZHOU

Nous préparons nos visites pour les jours à venir puis, nous allons à la gare pour réserver un train que nous n'avions pas prévu depuis la France. Nous n'avions pas vu qu'il était possible de relier Suzhou à Huangshan avec un changement à Hefei...

Nous dînons correctement avec des brochettes,des champignons, des pâtes de poulet et du riz dans une petite rue adjacente à la grande artère piétonne.

SUZHOU

DIMANCHE 11 NOVEMBRE

Le petit déjeuner buffet inclus dans le tarif de la chambre est excellent avec ses plats aussi bien asiatiques qu'occidentaux. On passe à la gare prendre les billets de train commandés la veille et nous commençons la découverte de cette ville hautement culturelle et artistique. C'est la ville des jardins avec leur gracieuse combinaison de rochers, d'eau, d'arbres, de fleurs et de pavillons avec leurs terrasses et leurs corridors. Il y règne l'harmonie entre la nature et l'homme. Il y a aussi les canaux et leurs ponts romantiques.

A côté, la ville moderne avec ses boutiques de luxe ouvertes presque continuellement. Suzhou est aussi une grande productrice de matériel informatique.

Suzhou est située en partie sur le grand canal(construction aussi monumentale que la grande muraille mais moins spectaculaire; environ 1400km qui permettent le lien entre le nord et le sud de la Chine).

Nous commençons donc notre visite au sud-ouest de la ville en longeant une partie encore existante de ce grand canal. Nous arrivons au pont Wumen.

SUZHOUSUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

A côté, la porte Pan (1355) des restes des remparts de la ville. Nous flânons agréablement dans le jardin près des remparts où nous ne croisons pas de touristes mais beaucoup de familles. La pagode Ruiguang( 1004) domine le jardin.

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous traversons un marché animé où nous achetons cannelle, badiane et muscade avant de rejoindre notre premier jardin classé à l'Unesco.

 

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous visitons le Pavillon de la Vague Bleue et le Ke Garden, juste en face. Le premier est le plus ancien de Suzhou, il n'y a pas beaucoup de monde et le calme et la sérénité nous envahissent. La succession des pavillons en bois foncé et la végétation dense, qui les entoure, est vraiment apaisante. Les plans d'eau bordés de rochers,de superbes arbres et longés par des corridors sont romantiques.

 

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

A la sortie, nous longeons un petit canal et nous rencontrons un habitant d'une des maisons, qui parle français, et qui nous indique un joli trajet au fil de l'eau pour arriver au Jardin du Maître des Filets.

SUZHOUSUZHOU

Le jardin du Maître des filets est petit mais il donne l'illusion d'une superficie beaucoup plus vaste. Il a été construit au XII ème siècle et restauré au XVIIIème. L'essentiel du jardin est agencé autour d'un plan d'eau comme le montre le plan de la première photo. Le lieu est plus touristique que les précédents mais il mérite vraiment que l'on s'en imprègne. Je me verrai très bien y passer ma journée comme le peintre que nous croisons en plein travail.

Les bonsaïs sont très fréquents dans tous les jardins que nous verrons.

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous empruntons la rue Pinjiang avec son petit canal bordée par une ruelle piétonne; elle représente l'image du Suzhou d'autrefois et les restaurants et boutiques pour touristes sont nombreux. Il est agréable de s'y promener avec la nuit qui tombe tout doucement. A 17h30, la nuit est totale. Nous trouvons dans une contre allée un petit restaurant où nous nous régalons avec un superbe poisson avant de rentrer nous reposer à notre hôtel.

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

LUNDI 12 NOVEMBRE

Au petit déjeuner, nous rencontrons un couple de canadiens du Quebec avec qui nous sympathisons et parlons assez longuement. Ils vivent dans un camping car et partent plusieurs mois en voyage pendant la période hivernale. Nous échangeons sur plusieurs pays dont la Nouvelle Zélande, ce qui confirme notre idée d'aller y faire un tour un de ces jours !

Nous commençons nos visites de la journée par un retour dans la rue Pingjiang que nous voulons voir de jour. C'est vraiment un endroit charmant, on peine à croire que l'on se trouve dans une grande métropole chinoise.

 

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Suzhou, première ville chinoise productrice de soie, surnommée la cité des jardins et la Venise de l'Orient au XVIème siècle, montre tout son raffinement au travers de ses jardins. Il y en a eu jusqu'à 260, il en reste une soixantaine et 20 sont ouverts aux visiteurs.

Nous allons en voir deux de plus aujourd'hui, présentés comme particulièrement remarquables et qui vont en effet nous enchanter.

Nous commençons par le jardin de l'Humble Administrateur, le plus grand de tous. Son nom est lié au fait de renoncer à une politique agitée pour vivre dans son jardin une retraite paisible et heureuse.

Nous y admirons aussi les superbes canards mandarins et ses bonzais.

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous rejoignons le jardin de la Forêt du lion en empruntant une rue animée où l'on trouve de nombreux encas pour manger sur le pouce.

SUZHOUSUZHOU

Le jardin de la Forêt du Lion est caractérisé par ses amoncellements de rochers où certains y voient des formes fantastiques. C'est le jardin le plus fleuri que nous avons vu. Sur le plan d'eau du jardin du centre, un grand bateau de pierre. Il y a aussi un magnifique jardin de bonzaïs.

SUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Mais la partie du jardin qui nous a le plus séduit est le labyrinthe de pierres qui occupe un grand côté du plan d'eau central. Il est plein de recoins, on monte, on descend en suivant des escaliers et on a mis du temps à retrouver la sortie, bref, un régal !

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Pendant la visite, deux scènes qui nous ont amusées :

le selfie de touristes chinoises pas toutes jeunes et l'employé en train de dormir dans un recoin du labyrinthe.

SUZHOUSUZHOU

Nous avions ensuite prévu de voir le musée de la ville ou celui de la soie mais ils sont fermés tous les deux; nous n'avions pas les bonnes informations sur les horaires. Nous nous promenons en rejoignant le quartier où nous logeons. Nous dînons bien avec des crevettes au wok et des nouilles. A l'entrée de la rue piétonne, des voitures de luxe sont garées sous une débauche de lumière comme partout dans la ville moderne.

SUZHOUSUZHOU

MARDI 13 NOVEMBRE

Après avoir bien "jasé" avec nos cousins canadiens, nous prenons le métro pour aller au centre des affaires de Suzhou, près du lac du Coq d'Or. Le contraste est saisissant avec ce que nous avons vu jusqu'à maintenant !

 

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous préférons les canaux et les ponts romantiques même si cette architecture moderne a aussi une certaine beauté !

Nous reprenons le métro pour visiter la petite ville de Tongli dans les environs de Suzhou, une escapade paisible au charme désuet où la vie trépidante fait une pause.

 

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous flânons au hasard des ruelles ou le long des canaux.

SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU

Nous visitons la demeure de Gengle Tang et le jardin Tuisi; deux lieux où le temps s'est arrêté.

SUZHOUSUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOU
SUZHOUSUZHOUSUZHOU

Au retour, nous prenons un bus et nous nous trompons d'arrêt, on ne peut pas rejoindre le métro. Nous revenons avec le même bus en sens contraire et stoppons au bon endroit pour revenir en métro.

Nous dînons à nouveau avec des crevettes au wok mais dans un autre restaurant.

21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 10:09

MERCREDI 7 NOVEMBRE

Nous quittons Xi'an sous la pluie. Un autre TGV nous emmène à la ville de Luoyang en 1h30; nous prenons un taxi pour 80 yuans pour rejoindre notre hôtel, type auberge de jeunesse "Luoyang Anximen Youth Hostel". C'est en duplex mais très petit, deux lits jumeaux en haut et une grande fenêtre mais en bas, pas de lumière naturelle et un petit salon et la salle d'eau. C'est propre mais ça nous change de la suite de Xi'an! A l'accueil, personne parle anglais mais le patron passera en soiré et nous pourrons échanger un peu car il manipule bien le traducteur !

Le temps est encore pluvieux, nous déjeunons et faisons une balade dans le quartier, vers la porte de Lijing, reconstruite comme dans beaucoup de villes. Il y a aussi ici une tour du tambour qui a été reconstruite. Nous visitons un musée de céramique et d’œuvres d'art moderne qui s'inspirent des motifs anciens. J'achète un parapluie qui reprend certains des motifs floraux présentés.

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

La petite rue qui suit accueille des boutiques  dans des maisons en briques grises. Il y a quelques maisons anciennes de l'époque de la dynastie des Song du  nord( X-XIIème siècle).

Comme dans les villes précédentes, nous revoyons des huitres perlières devant les étals des vendeurs de bijoux en perles.

 

LUOYANGLUOYANG
LUOYANG
LUOYANGLUOYANG

La nuit arrive vers 17h30 et le temps reste couvert. Nous remontons la rue dans l'autre sens en regardant les étals de nourriture qui s'installent. Il y a des cuisses de grenouilles, des calamars et des coquillages servis chauds avec des crudités dessus en plus des habituelles brochettes et autres mets chinois qui nous sont souvent inconnus.

Nous dînons bien dans un restaurant de cette rue où on nous apporte un plat bien décoré à notre attention. Nous recevons beaucoup de sourires et nous sommes très observés pendant le repas:)

LUOYANGLUOYANG

JEUDI 8 NOVEMBRE : Les grottes de Longmen

Le beau temps est de retour. Nous prenons le bus n° 53 dont un arrêt est juste devant notre hôtel sur la rue Zhongzhou Dongdu. Après plus d'une heure de route, nous arrivons à l'entrée du site des grottes. La dynastie des Wei qui a fait tailler les grottes de Datong se déplace à Luoyang en 494 pour en faire sa capitale. La majorité des sculptures des grottes que nous allons voir ont été faites pendant les deux siècles qui ont suivis. Elles sont placées de par et d'autre d'une rivière. La rive est a un monastère mais c'est celle qui est la moins spectaculaire.

 

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Les guides nous apprennent que beaucoup de grottes ont été endommagées car pillées par des archéologues peu scrupuleux ou détruites lors de la révolution culturelle. Le site est malgré tout classé à l'Unesco et nous l'avons trouvé grandiose.

LUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

La grotte la plus spectaculaire par sa taille et son état de conservation est celle du Bouddha Losana, haut de 17 mètres. Elle date de la dynastie Tang (672-675). Autour du Bouddha, deux disciples, deux Bodhisattvas, deux rois célestes et deux gardiens musclés à l'air féroce!

 

LUOYANGLUOYANG

Plus loin, un Bouddha majestueux sur son piédestal.

Sur les parois extérieures et dans de toutes petites niches, il y a aussi les traces de plein de petites sculptures pleines de délicatesse, des bouddhas mais aussi des pagodes. On peut imaginer que toutes les parois extérieures et intérieures étaient décorées.

Sur cette rive, une pierre avec des fleurs incrustées. Les chinois la photographie, elle semble porter bonheur.

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Nous passons sur l'autre rive, les grottes de la rive est, bien que plus modestes, restent belles à voir.

LUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

De la rive est, la vue sur la grotte du Bouddha Losana est remarquable.

LUOYANG

Nous prenons une "voiturette" pour rejoindre plus vite l'entrée mais on nous dépose beaucoup plus loin et nous marcherons finalement plus pour rejoindre la station de bus. Après une pause à la chambre, nous allons dans le quartier du restaurant "Qianmen Kaoya Dajiudian".

Nous trouvons une place animée sur le chemin. L'ambiance est familiale; on y joue au Plumfoot, aux échecs chinois ou simplement on y discute. Au retour, de nuit, nous verrons des femmes qui font des mouvements sur de la musique, comme à Pingyao.

Sur le trottoir, une femme vend des billets de banque factice, sûrement pour souhaiter de la richesse.

Enfin, nous photographions encore ces petites voitures électriques que l'on voit partout. Sinon, le parc automobile semble plutôt récent et composé de grosses cylindrées.

 

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Nous dînons dans ce restaurant "Qianmen...." conseillé par le guide Lonely pour canard rôti. Nous sommes déçus, c'est moyen et surtout, il y fait glacial. Le cadre du restaurant fait penser à un restaurant de l'ère communiste, les serveuses sont omniprésentes et surveillent vos gestes pour vous aider si nécessaire mais de façon pesante.

En sortant du restaurant, nous découvrons une autre "street food" animée où nous marchons avant de rentrer dans notre quartier qui a beaucoup plus d'immeubles.

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

VENDREDI 9 NOVEMBRE : Le Monastère Shaolin et les Arts Martiaux

Nous avons réservé une voiture privée avec un chauffeur( 400 yuans)pour aller au monastère Shaolin. Nous roulons plus d'une heure pour y arriver.

Ce temple a été fondé au Vème siècle par le moine Ba Tu, féru d'arts martiaux. Sa statue domine l'entrée du site.

Les moines combattants de ce monastère sont associés au Gongfu (appellé kung-fu par les occidentaux). Pour le vrai disciple, le Gongfu est un chemin ardu semé d'embûches et conduisant souvent à l'échec.

Il y a deux groupes de techniques, les dures ou extérieures comme par exemple le "baimei quan", sorte de boxe et les douces ou intérieures comme par exemple le "Taiji quan". En pratique, les mouvements durs et les mouvements lents sont mélangés par beaucoup d'écoles. La pratique spirituelle est indissociable du Gongfu qui permet une plus grande concentration par la maîtrise de soi. Évidemment, tout ça n'a rien à voir avec "les films de karaté"!

Les moines ne sont pas là pour combattre même si certains d'entre eux ont été enrôlés par les empereurs. Cependant, ils peuvent former des gardes du corps à des techniques de défense ou même à tuer d'un seul geste.

LUOYANGLUOYANG

Le site s'étend sur plusieurs kilomètres, il permet de faire des randonnées assez difficiles(avec beaucoup de marches) jusqu'au sommet Shaoshi Shan ou bien au Sanhuangzhai (environ 9km après le temple principal). Des temples ponctuent les parcours.

Nous n'aurons pas le temps d'aller si loin et nous ne ferons qu'environ 6 km, en terrain plat à la découverte des arts martiaux, du temple principal et des tombeaux des moines.

Dès notre entrée, nous voyons de jeunes enfants enchaîner des gestes d'arts martiaux. Puis, un peu plus loin, un immense stade avec des groupes de jeunes autour de leur instructeur. Nous croisons un autre groupe qui semble revenir d'un entraînement, ils marchent au pas comme des soldats, en scandant des mots.

 

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Nous visitons le sanctuaire principal où un magnifique ginkgo aux feuilles jaunes en forme d'éventail domine la première cour. On peut voir, à l'intérieur du pavillon Pilu, un sol bosselé par les moines qui s'y entrainaient par le passé.

La plupart des bâtiments sont récents acr ils ont été plusieurs fois détruits par des incendies ou des attaques extérieures.

A la sortie, on nous demande une nouvelle séance photo :)

C'est toujours un moment d'échange à l'aide de sourire et de gestes amicaux.

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Nous marchons ensuite jusqu'à la forêt des stupas qui rend hommage aux moines après leur mort. Le cadre boisé donne beaucoup de poésie aux sépultures.

LUOYANGLUOYANG

Nous rebroussons chemin et allons au centre d'entraînement Wushu où un spectacle est donné pour les touristes. C'est assez impressionnant de voir l'aisance et la précision des gestes (groupe), la souplesse (contorsionniste) et la concentration des moines qui leur permet de tordre des gros morceaux de bois ou de casser une vitre à main nue.

LUOYANGLUOYANG

En sortant du spectacle, nous assistons, à l'extérieur,  à une autre démonstration apparemment organisée pour l'accueil d'un ancien moine. C'est aussi assez fascinant et un peu inquiétant.

LUOYANGLUOYANG
LUOYANGLUOYANG

Nous rentrons et allons dîner dans un restaurant où l'on peut cuire son repas soi-même dans deux bouillons différents. On est très bien accueilli par des "welcome", on a l'impression que tout le personnel de l'établissement vient se faire prendre en photo avec nous. En partant, on m'offre une brosse de massage pour la douche :)

LUOYANGLUOYANG
LUOYANG
17 novembre 2018 6 17 /11 /novembre /2018 09:30

SAMEDI 3 NOVEMBRE

Nous prenons notre premier train à grande vitesse vers 10h pour arriver à Xi'an vers 13 h. Nous quittons la ville de Pingayo et son air très pollué depuis hier. La gare ressemble à un hall d'aéroport. Le TGV chinois est confortable en classe économique(sièges appelés durs mais qui ne le sont pas), peu cher, ponctuel et bien sûr rapide. Il y a les mêmes contrôles que pour les autres trains mais plus sévères sûrement car on a dû donner notre couteau opinel à la police.

Nous traversons encore des régions industrialisées avec entre autres, des centrales thermiques mais aussi des villages plus agricoles. On remarque des tombes sûrement familiales, au centre des terres cultivées et aussi des serres sur plusieurs kilomètres.

A l'arrivée, une jeune femme, avec un enfant, nous voyant perplexes devant le plan du métro en chinois, nous aide à prendre notre billet pour rejoindre notre hôtel. Elle nous avance le montant des billets car la machine n'accepte que le "QR code" et nous lui remboursons. Le métro de Xi"an est tout aussi moderne que celui de Pékin.

Le "QR code "est omniprésent en Chine. On paie avec son portable. Il y en a aussi sur tous les sites touristiques, dans les magasins et on suppose qu'ils permettent d'obtenir des informations comme dans certains lieux en France.

Pour info, le plan du métro à Xi'an.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

L'hôtel Vienna où nous logeons dans une suite est très confortable et bien situé.

Nus ressentons aussi la pollution à Xi'an.

Nous sortons dans ce centre ville moderne avec ses boutiques de mode où seules les tours de la cloche et du tambour rappellent l'histoire à l'époque des empereurs. On peut y monter et nous avons une vue sur la ville et sur chacune des tours. A l'intérieur, quelques pièces présentent de l'ameublement ou des instruments de musique (cloches et tambours). Les deux dernières photos montrent la tour de la cloche en 1960 et maintenant.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

En contrebas de la tour du tambour commence le quartier musulman avec sa "street food" et sa rue touristique de petites échoppes. C'est la partie ancienne de la ville de la route de la soie.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous dînons correctement au "Muslim Family Restaurant" malgré une serveuse très désagréable.

Nous apprécions les tours du tambour et de la cloche joliment éclairées en rentrant à notre hôtel.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

DIMANCHE 4 NOVEMBRE

Ce matin, on traîne, un peu de repos surtout que le temps est gris et humide. On dépose du linge à la blanchisserie située près d'un centre commercial, on va à la banque.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous commençons la visite des remparts qui datent de 1370 (14 km, 12 mètres de hauteur) en début d'après midi. Nous marchons un peu dans la partie sud; ils ont été largement restaurés et sont accessibles dans leur intégralité. Nous y croisons des couples qui se font photographier, sûrement des mariés. En contrebas, d'un côté un quartier ancien avec des ruelles et de l'autre, un parc aménagé et la ville moderne.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous allons à l'extérieur des remparts au musée du Shaanxi, région où nous nous trouvons.

Ici, les musées d'état sont gratuits mais il faut faire la queue car le nombre d'entrées par jour est limité.

Le musée, assez grand, retrace l'histoire de la région. Nous allons voir la partie qui concerne l'armée enterrée. Les photos derrière les soldats et les chevaux présentés permettent de connaître les couleurs que pouvaient avoir les vêtements de ces soldats de pierre.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Les soldats n'ont pas tous été représentés avec le même visage ni avec les mêmes vêtements; ceux ci dépendaient de leur rôle au sein de l'armée. la sculpture de certains montre une armure comme celle de la photo.

Le char en bronze a été retrouvé aussi aux alentours du tombeau de l'empereur. Il pèse 1234 kg et mesure 120 cm de long pour une hauteur d'environ 65 cm.

C'est magnifique, nous avons hâte d'être à demain pour aller sur le site. Nous avons laissé passer le week-end où les touristes chinois sont nombreux.

Nous allons voir la Grande Pagode de l'Oie Sauvage (652) à l'intérieur du temple Da Ci'en. Nous montons les sept étages mais la vue n'est pas formidable. En contrebas, beaucoup de travaux. Nous apprenons que nous ne pourrons pas voir le spectacle des jets d'eau musicaux car ils sont en réparation. Nous nous contenterons des lumières de l'allée qui longe le temple.

Nous dînons bien, aux environs, dans le restaurant "noddle under the sun".

 

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

LUNDI 5 NOVEMBRE

Pour rejoindre le site de l'armée enterrée depuis la ville de Xi'an, il suffit de prendre le métro jusqu'à la station "Wayoyu" puis marcher un peu jusqu'à la station de bus près des remparts. Le bus n° 306 a pour terminus le site de l'armée enterrée. Aujourd'hui, il pleut. Après avoir acheté les billets d'entrée,  nous prenons un véhicule électrique qui, pour 10 yuans, nous emmène directement au lieu de visite sans traverser le parc à pieds.

Nous entrons dans la fosse n° 1 et la première vue que l'on a sur tous ces soldats alignés dans des tranchées est saisissante par sa démesure et en même temps vraiment émouvante.

Ils sont là depuis environ 2200 ans, ils sont environ 6000 et ils nous regardent en silence. Ils inspirent le respect car ils sont majestueux.

 

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

L'empereur Shi Haungdi commença à faire construire son immense nécropole dès son accession au trône, à l'âge de 13 ans. Le site, découvert en 1974, par hasard par un paysan est une des plus célèbres découvertes archéologiques.

Cette puissante armée de soldats de terre cuite a été voulue par l'empereur pour le protéger des esprits vengeurs de l'au delà ou pour lui permettre de continuer à régner dans le monde des morts ?

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

La position des mains des soldats montre qu'ils avaient des armes : lances, épées, machettes,flèches, arbalètes.... Certaines tranchées ont été pillées au cours tu temps pour récupérer les armes.

D'autres soldats, placés derrière des chevaux, devaient tenir des rênes, il y a un vide qui était occupé par un char en bois.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Des murs de 2,50 m d'épaisseur séparent les rangs qui devaient être recouverts d'une structure en bois en forme arrondie; le tout recouvert d'une natte et de terre. Les corps des soldats sont creux; les bras, jambes et têtes sont pleins, fabriqués séparément et ajoutés après.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Leurs vêtements sont différents en fonction de leur rôle avec un souci du détail mais les visages sont aussi étonnants dans leur diversité.

Dans le musée attenant, nous verrons un soldat avec des pupilles, ils devaient sûrement en avoir tous à l'origine.

 

XI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Ce qui est fascinant aussi, c'est d'imaginer le travail colossal des archéologues pour reconstituer les soldats présentés.

Le fond de la fosse n° 1 montre comment on peut trouver les soldats et leur reconstitution sûrement fastidieuse mais néanmoins passionnante.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous allons voir la fosse n° 2, elle contiendrait 1300 guerriers et chevaux mais peu ont été dégagés. La première photo montre l'ensemble de cette fosse et la deuxième est ce qu'il doit y avoir en dessous d'après les archéologues.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

La fosse n° 3 est beaucoup plus petite et de forme différente, elle pourrait représenter le commandement de l'armée.

Les deux dernières photos sont des photos d'images montrant des soldats colorés lors de leur découverte. Les archéologues doivent recouvrir certaines statues pour qu'elles ne s'altèrent pas.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Le musée attenant présente des soldats mais aussi des petites statues d'animaux ou de cavaliers entourant aussi la tombe de l'empereur. L'archer est magnifique par les détails de sa tenue et son expression.

Il y a un autre chariot de bronze avec les mêmes caractéristiques que celui du musée en ville.

On peut observer que même les lacets des chaussures sont représentés. La semelle de l'archer que nous voyons à l'arrière comporte des stries.

 

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous prenons le bus gratuit qui nous emmène jusqu'au tombeau de l'empereur, il est dans un immense parc, sous un monticule de terre boisé. Il n'a pas encore été fouillé, seul une stèle indique sa présence. Beaucoup de légendes circulent sur ce tombeau et pour l'instant, les archéologues estiment ne pas avoir les moyens scientifiques et matériels de commencer les fouilles sans l'endommager.

A la sortie, nous prenons le bus n° 915 qui nous ramène à la station de bus de Xi'an. Le métro nous ramène dans le quartier où nous logeons. Nous allons récupérer notre linge à la teinturerie avant d'aller dîner au restaurant des "trois soeurs"

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

MARDI 6 NOVEMBRE

Le temps est encore à la pluie même si elle est un peu moins forte qu'hier. Nous commençons la journée en allant dans la rue "Shuyan Xiang" entièrement consacrée à la calligraphie. On y trouve toute sorte de pinceaux, des papiers, des livrets d'apprentissage des lettres de calligraphie, des estampes,...

Nous flânons agréablement dans ce quartier de ruelles sous les remparts. Nous voyons un couple qui se fait prendre en photo en tenue d'antan en s'amusant.

XI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterrée

Dans ce dédale de rues, se trouve le musée de la forêt des stèles que nous visitons. Il s'agit d'un musée lapidaire dont la collection s'enrichit au fil des années depuis 1087. A l'origine un temple dédié à Confucius. Le musée contient, entre autres, neuf textes confucéens majeurs gravé dans la pierre. C'est un musée assez difficile à aborder quand on ne lit pas le chinois car il présente une multitude de pierres gravées de calligraphie. Certaines reposent sur des tortues et sont ornées d'un chapiteau mais d'autres ne sont que des séries de pierre gravées de textes.

Le musée comprend plusieurs salles réparties dans un parc où il serait agréable de se promener sans la pluie. Quelques stèles sont à l'extérieure et sont protégées par de jolies petites pagodes sans étages.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Certaines stèles sont utilisées pour faire de l'estampage, c'est l'une de leurs raison d'être. On diffuse ensuite les textes obtenus sur le papier.

En Chine, cette technique consiste à appliquer un papier spécial sur la stèle que l'on frotte avec une brosse humide pour épouser la gravure. On tamponne ensuite la surface devenue sèche avec de l'encre, les parties en creux apparaissent alors en blanc sur fond noir.

 

 

Une de ces stèles est assez spectaculaire car c'est un calligramme d'idéogrammes qui représente un homme.

 

Nous visitons la "Art Gallery" consacrée aux sculptures funéraires de dynasties différentes du premier millénaire; certaines pièces sont impressionnantes par leur taille mais aussi par la richesse de leur décoration. Les tombeaux sont travaillés à l'extérieur mais aussi à l'intérieur.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Le dernier bâtiment "Stone Culture Exhibition" présente des pierres sculptées liées au Bouddhisme. Xi'an et ses environs est un des hauts lieux de cette religion en Chine en plus d'être la région des premiers empires. Les statues d'une grande finesse dans les détails sont du premier millénaire.

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous déjeunons bien dans un restaurant du quartier avec un plat de crevettes au fenouil et des nouilles "en soupe". En général, dans les restaurants, il n'y a pas de chauffage !

Nous rejoignons à pieds le quartier musulman à la découverte d'autres quartiers. Nous trouvons ainsi une rue liée au thème de la musique.

Arrivés à destination, nous visitons la mosquée édifiée en 742 qui rappelle que Xi'an était une ville de départ de la route de la soie.

La minorité musulmane est apparemment bien tolérée ici alors que les Musulmans Ouïghours du nord ouest sont mis encore aujourd'hui dans des camps de rééducation.

La mosquée est étonnante car elle ressemble à un temple chinois, le minaret est une pagode :)

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée

Nous flânons en regardant l'animation du quartier. Nous sommes toujours étonnés par la quantité de petits véhicules électriques qui circulent partout. Certains véhicules de police ressemblent à des voitures sans permis.

Nous dînons à nouveau au restaurant des "trois sœurs"avant d'aller voir les remparts illuminés de la ville.

Nous trouvons depuis notre arrivée une débauche de lumières dans les villes, que ce soit les panneaux publicitaires des magasins ou l'illumination de beaucoup de sites. L'écologie ne semble pas être une préoccupation.

De même pour le bruit, par exemple, les vendeurs des magasins de mode tapent des mains ou hurlent dans un mégaphone ou ont des objets pour faire du bruit afin d'attirer les passants. Sans parler des encadrants des groupes de touristes chinois qui ont un micro et un porte voix pour se faire entendre. Le bruit ne semble déranger personne.

 

XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée
XI'AN et l'armée enterréeXI'AN et l'armée enterrée