24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 21:30

 

 

 argentine3bis

 

 

Musique: La cumparsita

 

 

 

Vendredi 17 aout

Ce matin, il pleut et c’est parti pour la journée. On part assez tard équipés de parapluies achetés chez un chinois. Nous allons au centre pour faire des visites des principaux bâtiments de Buenos Aires. Nous commençons par la cathédrale "Metropolitana" dont l’extérieur ne ressemble pas du tout à une église.

   DSCF1359   argentine-fin 4149

A l’intérieur, la tombe du général "St Martin" (les habitants de "Yapeyu" voudraient faire venir le corps dans sa ville natale) et un Christ qui porte bonheur aux footballeurs!

   argentine-fin 4151   DSCF1364

 Nous visitons ensuite le musée du "Cabildo", le dernier bâtiment colonial qui fût le cœur politique et administratif de la ville. Nous allons ensuite voir "Manzana de los luces" en souvenir des lumières intellectuelles et morales que portaient les jésuites.

   DSCF1401   DSCF1370

Nous déjeunons dans un restaurant installé sous les arcades, il pleut beaucoup ! Nous entrons dans l’église "San Ignacio".

   DSCF1373      DSCF1371

Une petite visite aussi dans une belle librairie et une ancienne pharmacie encore utilisée.

   DSCF1372   DSCF1375


   DSCF1379   argentine-fin 4153

 Nous rejoignons ensuite le théâtre "Colon" (opéra)un peu plus loin mais nous renonçons à faire la visite guidée en espagnol et qui coûte encore 3 fois plus cher pour nous que pour les Argentins!

argentine-fin 4159

 Nous décidons de changer de registre en allant au musée "Beatles" situé dans un autre quartier que nous rejoignons à pieds (la pluie s’est arrêtée). Il est assez petit et ses plus grandes richesses sont des autographes des 4 garçons. Il y a aussi leurs pochettes de disques vinyles et tout un tas de produits dérivés. Il ya aussi des photos de l’époque où "Ringo" n’était pas dans le groupe.

   DSCF1385   DSCF1387

 La visite est accompagnée de leurs chansons en musique de fond. En ville, on a vu plusieurs fois une affiche d'ungroupe d'ici, style "Beatles". 

DSCF1264

On rentre en taxi à l’hôtel, on retourne au restaurant" El Desnivel"  et on déguste un énorme steak encore divinement bon.

   DSCF1389   DSCF1391

Samedi 18 aout

La pluie a cessé (tant mieux car les parapluies sont cassés), on prend un taxi jusqu’au cimetière de "La Recoletta" dans le quartier du même nom.  C’est "le Père Lachaise d’ici. Le cimetière est immense et contient uniquement d’énormes mausolées des grandes familles et des célébrités.

   DSCF1419   DSCF1417


L’endroit où est enterrée "Eva Peron" est très visité.


   DSCF1410   argentine-fin 4156

 On se promène ensuite aux alentours et on rejoint l’ambassade de France.

DSCF1422

 Un taxi nous ramène dans les rues piétonnes du centre ville

             argentine-fin 4160   argentine-fin 4162

 où nous dépensons nos derniers pesos car tout à l’heure, on prend l’avion pour rentrer. Les kiosques colorés des journaux sont nombreux.

DSCF1402.jpg

 On décolle vers minuit.

Dimanche 19 aout

On arrive avec une demi-heure de retard à Madrid, les formalités de douane sont longues et on rate notre avion pour Paris. Après plusieurs allers retours entre les terminaux 1et 2 et les bureaux d’"Air France" et d’"Aérolinas Argentinas", on nous place sur une liste d’attente pour le dernier vol pour Paris à 21H10 et on nous dit que si il n’y a pas de places, on dort à Madrid ! Heureusement, il en reste deux, on le sait au moment de l’embarquement seulement ! A l’arrivée, nos deux sacs en soute n’ont pas suivis, nous faisons une déclaration de perte de bagages. On nous les ramènera complets à la maison dans les deux jours qui suivent.

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 20:57

Jeudi 16 aout

Nous reprenons le bus touristique (billet valable 24 h, 120 pesos) pour aller dans le quartier de la "Boca".

argentine-fin 4121

 Nous descendons à l’arrêt du stade "La Bombonera", stade de l’équipe "Boca Junior" où jouait "Maradonna".

   argentine-fin 4102   DSCF1326

 Il y a beaucoup de touristes, on visite le musée du stade et on se promène dans les boutiques alentours, toutes pour les supporters.

   argentine-fin 4105   argentine-fin 4107

 Nous voyons un couple de danseurs de tango dans la rue.

C’est l’occasion de photos avec le "beau" danseur !

 

argentine-fin 4090

Puis, nous rejoignons "le Caminito"(photo de Carlos Gardel),

DSCF1337

 ensemble de quelques rues colorées où se cantonnent les touristes (il est déconseillé d’aller ailleurs dans ce quartier où des agressions ont eu lieu en plein jour !).

 

   argentine-fin 4114   argentine-fin 4116

   argentine-fin 4120   argentine-fin 4124

 C’est agréable d’y flâner, le temps est en plus clément. On déjeune dans un restaurant avec une scène pour des spectacles, il y a des danseurs de tango différents qui se succèdent

et un numéro de claquettes avec des balles de "gaucho" prévues à l’origine pour attraper des nandous. C'est au tour de Michel de se faire photographier avec la belle danseuse !

DSCF1348

 On passe un agréable moment dans ce quartier. On prend ensuite un bus puis un taxi pour aller au mondial du Tango, situé dans le quartier "Palermo".

argentine-fin 4143

 On a la chance d’être à Buenos Aires au moment de cette manifestation annuelle qui élit chaque année les meilleurs danseurs. Il y a des concerts, des cours de Tango, des stands qui vendent vêtements et chaussures pour le tango,

 

   argentine-fin 4146   DSCF1356

 une piste de danse et les sélections des danseurs.

 la finale a lieu à la fin du festival qui dure 15 jours. On s’inscrit pour un cours de tango collectif. Alors que l’on attend, on rencontre un couple de français avec qui nous parlons pratiquement deux heures. Ils sont de Lyon, font du tango depuis 3 ans et sont venus ici spécialement pour leur passion : le Tango ! Du coup, on renonce à notre cours qui est un tango très particulier d’après eux. En effet, on voit les danseurs et on n’est pas prêts ! Après ce bon moment d’échange, on rentre à dîner à l’hôtel.

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 20:09
 

 

Mardi 14 aout

Nous quittons notre charmant hôtel vers 9h30 avec un taxi pour la station de bus. Le bus de la compagnie "flecha bus" (151 pesos) part vers 10 heures, nous arrivons à 16 heures à Buenos Aires au Retiro. Un taxi nous conduit jusqu’à l’ "hostel telmotango" où nous avons réservé. Nous avons une petite chambre avec une très petite salle de bain pour 230 pesos mais l’ensemble a du charme. Notre chambre donne sur une terrasse extérieure qui doit être bien agréable l’été (quand il ya des cours de tango) mais là, il pleut et du coup, ce n’est pas terrible ! Nous sommes dans le quartier de "San Telmo", le bâtiment, où nous logeons, a une très belle verrière et des grandes portes de bois dans la partie couverte.

   DSCF1259   DSCF1260

 Un grand nombre de chambres, dont la nôtre, sont autour d’une terrasse ou d’un patio. Quand la pluie s’est un peu calmée, nous allons dîner au restaurant " El Desnivel". On nous sert des "bifes de chorizo" énormes (2cm d’épaisseur, 10 cm par 20 cm); ça nous fait peur quand on les voit ! Mais ils sont extraordinairement délicieux et tendres, cuits comme on l’a demandé et c’est un repas somptueux avec de la purée de courges, des frites et une bonne bouteille de vin rouge de la région de "Mendoza". De plus, l’endroit, très fréquenté, est sympathique, on reviendra ! Il pleut fortement toute la nuit avec un orage incessant.

Mercredi 15 aout


DSCF1353

 

 

 

 

 

      argentine-fin 4052

 

Le petit déjeuner pris dans un cadre agréable, sous la véranda, est très bon. Ce matin, nous changeons de chambre pour une plus grande au même prix et dans la partie ancienne de la maison, on est maintenant bien installé et tant mieux car nous restons plusieurs jours ! Nous partons pour le "centro" où nous prenons à 13 heures un bus panoramique afin de se faire une idée des différents quartiers de la ville qui est immense. Nous avons un commentaire avec un casque en français. La balade dure 3 heures, on peut s’arrêter à différents endroits et reprendre le bus suivant, 20 minutes plus tard. On a de la chance, pas de pluie et température assez douce pour pouvoir rester à l’étage dont seul le toit est couvert d’une bâche.

 

 Les quartiers sont très différents.

   argentine--suite- 4042   argentine--suite- 4074


   argentine--suite- 4077   argentine--suite- 4078

   DSCF1300   DSCF1286


DSCF1303 

Nous changeons de bus après une halte dans le fameux quartier de "la Boca" avec son stade de foot célèbre (où jouait Maradonna) et ses maisons colorées.

   argentine--suite- 4053   argentine--suite- 4066

   argentine--suite- 4067   argentine--suite- 4072

Au retour, nous rentrons en passant par le marché de "Santelmo"

argentine--suite- 4081 

où nous achetons des steaks, ce soir, nous mangeons à l’hôtel.

 

16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 01:21

Musique: La cumparsita

 

Dimanche 12 aout

Notre trajet le long de la rivière "Uruguay" n’est  pas touristique, en conséquence, les déplacements deviennent moins simples. Ce matin, nous sommes obligés de prendre le bus de 7h pour rejoindre la ville de "paso de los libres"(les deux autres bus possibles n’étant qu’en début d’après midi ou le soir). Une heure de route et nous voilà donc à la station de bus de "paso de los libres"; hélas, le bus qui doit nous emmener à la ville de "Colon, entre rios" n’est qu’à 13 heures ! Nous confions la garde de nos bagages au représentant de la compagnie "flecha bus" sur laquelle nous allons voyager et nous partons en "remise" pour le centre ville. Ici, rien à voir. Nous parcourons la rue principale où tous les magasins sont fermés, c’est dimanche et il est tôt ! Michel repère un hôtel de standing où nous nous installons pour prendre un bon petit déjeuner. Nous restons ensuite dans le salon de l’hôtel qui a une connexion internet en attendant l’heure de rejoindre la station de bus. Pendant le trajet en bus, il pleut, c’est la première fois depuis que nous sommes ici. Nous arrivons à 18h 30 à la ville de "Colon", on prend un taxi pour "hosteria del puerto" où nous avons réservé une chambre (235 pesos). Les bâtiments datent du XIX ème siècle, il y a un joli patio, la chambre est meublée à l’ancienne; bref un hôtel de charme.

   DSCF1233   DSCF1231

 Nous faisons un tour dans la rue commerçante principale, il y a beaucoup de boutiques de souvenirs. Nous sommes dans une ville thermale et beaucoup d’argentins viennent ici en vacances, surtout en été. Nous dînons au restaurant de notre hôtel avec du poisson de la rivière "Uruguay".

Lundi 13 aout

Après un bon petit dej, nous allons à l’office du tourisme

 DSCF1235

 et à la station de bus pour nous organiser. Les thermes de la ville sont fermés pour travaux de rénovation. Nous choisissons de faire une promenade le long du fleuve, 

   argentine--suite- 3990   Argentine 3995

"la costanera"  est agréable, surtout sous le soleil.  

   DSCF1234   DSCF1237

 La ville elle-même est jolie, il y a de belles maisons, souvent en briques, dont certaines anciennes.

   argentine--suite- 4001   DSCF1238

 Il fait plus frais ici, nous avons ressortis nos manteaux. Nous déjeunons dans un autre resto, à nouveau avec du poisson de rivière, c’est bon et très copieux.

L’après midi, nous partons pour le parc protégé de "palmar ", excursion que nous avons réservée le matin même (110 pesos + 40 pesos pour l’entrée du parc, par personne). Nous partons à 14H30 en voiture avec deux autres personnes de Buenos Aires, la mère et la fille en vacances ici aussi. Nous sympathisons bien en effectuant les kilomètres qui nous séparent de l’entrée du parc. Sur place, nous faisons deux petits sentiers, le premier vers le fleuve "Uruguay",

   argentine--suite- 4008   argentine--suite- 4014

nous voyons à nouveau quelques ruines de missions et surtout de beaux oiseaux verts, style perruches qui font des nids; ils sont très nombreux. A l’arrivée du sentier, un petit centre présente les animaux du parc, nous parlons, en français, avec la personne à l’entrée qui visiblement connaît très bien la faune de son pays et qui nous permet d’identifier deux animaux que nous avons photographiés en Patagonie sans pouvoir les nommer. Le deuxième sentier traverse la palmeraie,

   argentine--suite- 4023   DSCF1243

il y a ici des milliers de palmiers très vieux et c’est pour eux que le parc fait partie des zones préservées.

   DSCF1245   DSCF1255

Nous passons près d'une petite rivière dont les berges sont abritées par des arbres qui forment des tonnelles.

   argentine--suite- 4030   argentine--suite- 4036

Nous voyons aussi deux jeunes renards.

   argentine--suite- 4032   DSCF1257

 Sur le chemin du retour, on échange sur les difficultés économiques de nos pays. Nous passons prendre notre linge à la laverie et nous nous installons au resto de notre hôtel pour boire un verre et manger très peu car le repas du midi était vraiment trop copieux!

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 21:54

Mercredi 8 aout

Nous prenons le bus de 9 heures pour la ville de "San Ignacio Mini"(81 pesos par personne), il est omnibus et nous arrivons à destination que vers 15h30. Nous prenons un "remise" (taxi argentin sans compteur où le prix de la course est fixé à l’avance) qui nous emmène pour 15 pesos  de la station de bus au centre ville où nous cherchons un hôtel. Nous choisissons "Adventure Hostel" situé dans un parc avec piscine, la chambre avec salle d’eau vient d’être refaite, c’est très bien (192 pesos). Il fait beau, on s’installe et on prend un verre dans le jardin. A 19 heures, nous allons voir le spectacle "son et lumière" qui se déroule dans les ruines de la mission Jésuite de la ville. Des images holographiques accompagnées de musique et d’un commentaire nous racontent l’histoire des Indiens Guaranis et de leur évangélisation par les jésuites. C’est intéressant mais hélas, la qualité des images est très moyenne.

   argentine--suite- 3904   DSCF1199

 Nous allons dîner avant de rejoindre notre chambre.

Jeudi 9 aout

argentine--suite- 3908

Un petit point d’histoire : à  partir de 1606, le roi d’Espagne a demandé aux jésuites d’évangéliser les peuples indiens d’Amérique  du Sud en douceur au lieu de la violence utilisée jusque là. Les Jésuites ont mis en place une expérience, avec les Indiens Guaranis installés autour de la rivière "Parana", dans la selva, sur le principe de l’échange artistique, surtout dans le domaine musical. Une société basée sur une organisation communautaire autonome a été crée, toutes les productions sont mises en commun et redistribuées et aussi, chaque famille a sa maison et son lopin de terre personnel. Deux missionnaires sont "les grands chefs" mais les caciques (dignitaires guaranis) ont gardé leur rôle de leader par groupes. Chaque mission est une petite ville, avec une immense église, une prison, un cimetière, des ateliers, des jardins, des écoles, des systèmes d’irrigation….. Tout est construit en pierre couleur latérite et les sculptures empruntent à la fois à la culture européenne et à celle des Guaranis. L’état ainsi formé par toutes ces missions donne des pouvoirs de plus en plus importants aux missionnaires Jésuites, ce qui finit par déplaire aux nouveaux dirigeants espagnols. L’ordre est banni de l’Empire Espagnol, les missionnaires sont obligés de partir; les indiens se révoltent mais ils sont pourchassés et souvent tués ; les survivants retournent vivre en forêt. Les bâtiments des missions sont livrés à la jungle qui les envahit et les détruit peu à peu ainsi que les guerres du début du XIXème siècle. Entre 194O et 1948, les missions sont en parties restaurées et l’Unesco en déclarera ensuite plusieurs au patrimoine de l’Humanité surtout par rapport au respect de l’être humain et de l’échange artistique qui s’est déroulé à cette époque.

Aujourd’hui, nous allons donc voir la mission de "Santa Ana" où nous nous rendons en bus. Le lieu est serein, les ruines permettent surtout de se rendre compte de la disposition de la ville.

   argentine--suite- 3909   DSCF1202

 On se plaît à imaginer la vie ici grâce aux panneaux explicatifs. Nous sommes les seuls touristes pendant les trois quarts de la visite et on trouve que l’endroit a beaucoup de charme, les petits lézards sont nombreux à courir dans les pierres.

   DSCF1209   argentine--suite- 3918

 Nous retournons à "San Ignacio Mini" après avoir attendu le bus au moins trois quart d’heure. On va boire un verre et puis, on visite la mission d’ici, en bien meilleur état.

   argentine--suite- 3922   DSCF1214


   argentine--suite- 3928   argentine--suite- 3926

 Il y a plus de monde mais c’est plus grand et plus riche du point de vue des restes architecturaux.

                      argentine--suite- 3925   DSCF1215

 A la sortie, il y a de nombreuses petites échoppes de souvenirs. 

DSCF1224

 On se fait la cuisine à l’hôtel pour le dîner.

Vendredi 10 aout

On décide de profiter du beau soleil présent ici pour aller faire du VTT jusqu’au parc de "Teyu Cuare" à 8 km de la ville. La route n’est pas très facile, en majorité sur de la terre rouge avec des cailloux et puis, ce n’est pas plat !

DSCF1228

 On fait une partie en vélo et l’autre en poussant le vélo ! A l’arrivée, nous confions nos bicyclettes aux gardiens du parc et nous partons faire la randonnée

DSCF1225

qui mène à des points de vue sur la rivière "Parana" qui sert de frontière entre l’Argentine et le Paraguay.

   argentine--suite- 3937   argentine--suite- 3940

 C’est assez escarpé mais agréable et les vues sur les hauteurs sont belles, c’est serein.

   argentine--suite- 3942   argentine--suite- 3946

On fait ensuite le sentier de la maison de "Martin Bormann", il y a polémique sur la mort de ce nazi. Il est dit ici qu’il se serait caché dans cette maison située près du "Parana" et dissimulée par la forêt.

   argentine--suite- 3951   argentine--suite- 3954

 On est rassuré de voir simplement une maison en ruine sans aucune trace d’un quelconque culte nazi;  les seules inscriptions sur les murs sont celles laissées par des amoureux. On revient de la même façon avec nos vélos. A l’hôtel, on enfile nos maillots pour aller détendre nos muscles dans la piscine. Mais nous ne nous baignerons pas, elle est glacée mais surtout, l’eau n’est pas très propre: terre et herbes. On prend finalement une longue douche et puis, on profite du jardin avant d’aller dîner en ville.

Samedi 11 aout

On prend un bus vers 8h30 pour la ville de "Posadas" à une heure de route. Le bus suivant qui nous conduit à la ville de "Yapeyù" située sur le fleuve "Uruguay" ne part qu’à 11h. Nous retournons vers Buenos Aires par petites étapes. Nous arrivons  vers 16h30 dans un petit village où nous nous installons dans le seul hôtel de la ville, hôtel "San Martin"(200 pesos sans petit dej). La patronne tient aussi l’unique superette et le resto du coin. Tout est bien paisible ici, c’est très agréable, on est très bien accueilli. C’est la ville de naissance du "général San Martin" qui a permis l’indépendance de l’Argentine.

argentine--suite- 3967

 Il est très vénéré dans tout le pays, chaque vile a une place ou au moins une rue qui porte son nom, sans parler des plaques commémoratives un peu partout. Un bâtiment a été construit pour protéger les ruines de sa maison de naissance.

   argentine--suite- 3963   argentine--suite- 3966

Sur la place, il ya une arche incomplète pour symboliser le fait que les iles "malouines" ne sont pas à l’argentine.

argentine--suite- 3971

On visite aussi d’autres ruines de mission où il reste peu de vestiges et un petit musée. On finit par une promenade le long du fleuve "Uruguay" qui fait frontière ici avec le Brésil et un peu plus bas avec l’Uruguay.

argentine--suite- 3975

 On dîne au resto avec des pâtes, il faut dire que la carte est constituée par une unique feuille photocopiée  contenant très peu de possibilités; c’est amusant et les pâtes sont bien préparées !

 

12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 15:19

Lundi 6 aout

Nous allons prendre un bus pour le parc national d’"Iguazu", côté Argentin.

argentine--suite- 3736

 Nous prenons notre billet d’entrée (130 pesos par personne), la conception du parc de ce côté est différente, il y a trois circuits pédestres principaux : le supérieur (on voit différentes chutes d’eau du dessus), l’inférieur (on voit les mêmes chutes mais du dessous) et enfin, le circuit de la "garganta del diablo"(train écologique de la selva+ passerelles pour voir la plus grande des chutes d’eau). Pour rejoindre le départ de ces trois tours, on peut prendre le train ou le sentier "verde". Il y a beaucoup de touristes et donc, la queue au train, nous prenons le sentier et après une quinzaine de minutes de marche agréable dans la forêt, nous arrivons au départ des circuits. Nous commençons par le circuit supérieur,

   argentine--suite- 3748   argentine--suite- 3760

 environ 650 m, on circule de chutes en chutes,

   argentine--suite- 3764   DSCF1055

 on est près des cascades

DSCF1080

 et on entend encore plus qu’hier le vrombissement de l’eau qui tombe plusieurs dizaines de mètres plus bas.

Nous voyons de beaux oiseaux colorés.

   DSCF1070   argentine-fin 3757

Il y a aussi les condors que l’on voit depuis hier survoler les chutes.

argentine--suite- 3770

 Il y a ici aussi de nombreux coatis. Nous prenons ensuite le train

argentine--suite- 3771

 qui mène au départ des passerelles qui courent au dessus du fleuve.

   DSCF1104   argentine--suite- 3798

 Nous les empruntons (1,2 km); il y a plein de papillons autour de nous et beaucoup viennent se poser sur nous.

   argentine--suite- 3772   DSCF1103

 

   DSCF1083   DSCF1071

 A l’arrivée, on a le souffle coupé par le spectacle grandiose qui s’offre à nous. "La garganta del diablo" est devant nous,

   DSCF1115   DSCF1153

 l’eau chute avec une force incroyable, la bruine formée est rabattue sur

nous par le vent de temps à autre.

   argentine--suite- 3808   argentine--suite- 3811

 

On a du mal à détacher notre regard de toute cette eau qui n’en finit pas de tomber.

DSCF1131

Finalement, on revient enfin et on part pour le circuit inférieur (1,7 km) où on admire les cascades du bas.

                    argentine--suite- 3836     DSCF1167

 

argentine--suite- 3853

 

La dernière cascade du parcours est impressionnante, un mur d’eau arrose tous ceux qui vont au bout de la passerelle.

   DSCF1172      DSCF1176

Le bruit est aussi très fort en bas.

 Sur le chemin du retour, nous voyons un animal dont nous ne connaissons pas le nom.

argentine--suite- 3863

 C’est bien de faire la visite du Brésil et d’ici en Argentine; elles se complètent. On rentre par le bus. A notre retour, notre logeuse nous dit que finalement, elle ne peut pas nous laisser la chambre une nuit de plus car elle est réservée. Nous cherchons un hôtel pour le lendemain, il y en a beaucoup autour et nous faisons une réservation à l’hôtel "Park"(160 pesos). Nous rentrons nous régaler avec des steaks.

Mardi 7 aout

Nous allons mettre nos affaires dans notre nouvel hôtel et nous repartons pour le parc d’Iguazu en bus (entrée 50% moins cher le deuxième jour). Nous voulons faire le dernier sentier proposé "le Macuco"(6,4 Km aller-retour)

DSCF1187

 qui est dans la selva et qui mène à une cascade.

   DSCF1194    argentine--suite- 3878

 

 Nous sommes contents de la promenade car nous voyons des animaux : singes, toucans et quelques autres oiseaux.(Avez vous trouvé le toucan ?)

   argentine--suite- 3868   argentine--suite- 3885

 

argentine--suite- 3888

Il y a quelques arbres fleuris;

   argentine--suite- 3877   DSCF1195

 Par contre, la cascade n’est pas formidable après tout ce que nous avons vu les jours précédents.

DSCF1192

 Nous retournons ensuite revoir "la garganta del diablo",

   DSCF1196   DSCF1197

 c’est super de revoir ce paysage magique.

DSCF1198

On rentre en fin d’après midi à notre hôtel. On prépare la suite du voyage. Les chutes d’Iguazu sont un temps très fort de notre voyage avec les glaciers, Ushuaia sous la neige et les baleines.