24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 01:39

Mercredi 17 aout (suite)

La route longe en grande partie la côte; on est parfois bloqué par des défilés de vélos et de motos pour la fête de lindépendance. On arrive à Ubud vers 13 heures. On loge à la "raka house", on a limpression dhabiter un temple balinais, les chambres sont dispersées dans un jardin avec des bassins et il y a la maison des propriétaires et leur temple familial; il y a aussi une petite piscine dans un cadre bucolique. 

 

Bref, on est au calme et bien installé. La ville dUbud est très touristique, beaucoup de boutiques en tout genre, dexpos de peintures et des centres dartisanat du bois, de largent, de poteries, de tressages  et bien dautres encore.

  IMGP3981

 Cest la ville dart de Bali. Il y a aussi de nombreux restaurants et des centres de massage. Pour ce premier jour, on commence par un peu de repos dans le joli cadre où on loge. Ensuite, on part en ville où lon voit des jeunes regroupés pour la cérémonie de lindépendance.

   IMGP3826   indonesie-2 1676

 On se dirige vers le palais royal. Il ya plein de monde (balinais et touristes) car dans la cour, il y a un grand taureau et une tour immense pour la crémation qui doit avoir lieu demain.

                    IMGP3839     indonesie-2 1687

 Un peu plus loin, on découvre un marché dartisanat où on nous sollicite continuellement pour acheter.

  IMGP3830   indonesie-2 1677

 Les restos sont plus chers quailleurs, on dîne simplement un peu en retrait de lagitation.

Jeudi 18 aout

On se lève tard et on reste sur la terrasse de lhôtel où les petits déjeuners sont biens. On part vers 11heures, on prend un verre et puis direction le palais royal doù doit partir un défilé pour la crémation. La personne qui est décédée est une femme de 80 ans; cétait la femme du roi dUbud, donc une personnalité importante et la cérémonie est grandiose. On y est venu par hasard mais il y a autant de balinais que de touristes qui sont venus voir spécialement  lévènement. Un défilé part du palais royal et remonte la rue "raya ubud" jusquà une place où est installé ce quil faut pour la crémation. Ici, la mort nest pas vécue comme chez nous, il ne faut pas paraître triste pour ne pas empêcher lâme de se séparer du corps; cest important quune foule soit là en plus de la famille pour accompagner la défunte et les balinais prennent autant de photos que nous de cette cérémonie dont ils parlent tous comme exceptionnelle. Au début du défilé,le chemin est arrosé pour éviter la poussière puis arrivent des balinais en tenue locale (sarong), des musiciens, des femmes portant des offrandes sur la tête, des hommes costumés avec des lances.

    IMGP3851  IMGP3858

    IMGP3859  IMGP3860

    IMGP3863  IMGP3856

La dernière photo est avant le début du défilé, Michel attend ! Ensuite, arrive le taureau et la tour de 25 mètres de hauteur portés par des hommes, cest colossal; le porté se fait par palier.

 

Ce nest pas facile de prendre des photos, il y a un monde fou et puis parfois des mouvements de foule au passage du taureau et de la tour nous obligent à faire attention. A larrivée, il y a plein de camelots qui vendent des repas, de la boisson ou autre.

                 IMGP3884     IMGP3891  

IMGP3885

 Nous quittons la foule pour aller déjeuner dans un resto éloigné de cette agitation; on a du mal à trouver car beaucoup de personnes sont attablées un peu partout. On rentre se reposer un peu à lhôtel et on repart vers 18 heures pour voir la crémation en elle-même. Cest aussi impressionnant par lampleur du feu quand le taureau (sarcophage de la défunte) est enflammé que par la vue du corps en combustion.

    indonesie-2 1710  indonesie-2 1711

    indonesie-2 1720  indonesie-2 1722

 On rentre un peu morose devant ce spectacle mais cette personne a été accompagnée de façon merveilleuse dans un autre monde.

Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Indonésie 2011(Bali-Florès-Sumbawa)
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 13:49

Musique: My name is Lincoln

 

!Lundi 15 aout (suite)

Nous logeons pas très loin de la plage où nous avons débarqué, chez une famille qui na que deux chambres. Les chambres semblent neuves, elles sont dune blancheur immaculée, la literie est excellente et le prix est bas, environ 16 euros. De plus, la famille est accueillante, on est face à la plage de "Jemeluk"à "Karangasem"au "bali cangkir home stay". On loue une moto (on dit toujours ainsi mais en fait,  ce sont des scooters) et on prend la route côtière pour découvrir "Amed" qui regroupe plusieurs villages qui sétirent en bord de mer. Vers le sud, on surplombe des baies successives de sable noir où il y a de nombreux bateaux à balanciers.

   IMGP3781   indonesie-2 1655

Vers le nord, il y a des installations pour récolter le sel, des fillettes nous proposent de leur acheter de la fleur de sel dans de petits paniers tressés. 


    IMGP3815   IMGP3816

    indonesie-2 1673   indonesie-2 1675

 Elles nous demandent dabord " what is your country ?" ( la question la plus posée ici à Bali aux touristes) et puis elles tournent les pages dun calepin et nous présentent un texte en français pour nous vendre le sel ! On nachète pas car on pense que largent ne va pas à leur famille dont elles nous parlent dans le texte. On dîne à un petit "warung"(resto) en face de lhôtel, on entend les vagues qui roulent mais le repas est moyen.

Mardi 16 aout

On part avec le scooter pour une journée de visites. On roule jusquà la ville de "Tulamben " où se trouve à une trentaine de mètres au large dune plage, une partie de lépave du"liberty", cargo américain de la seconde guerre mondiale. Il y a beaucoup de centres de plongée qui amènent leurs clients ici mais aussi quelques snorkellers comme nous, en individuels. On navait jamais vu dépave et on trouve le site très beau. On voit larrière du bateau, lavant doit être planté dans les fonds. Il y a des coraux sur les restes du bateau et surtout une quantité incroyable de poissons. On nage continuellement parmi une myriade de petits poissons colorés et puis, il y a les gros qui passent de temps à autre. Sur la plage, on nous propose dacheter un cerf volant, activité très pratiquée sur lîle.

  IMGP3783   IMGP3785

 On se change et on repart plus au nord, pour la ville de "Tejakula" où lon voit danciens bains publics alimentés par une source; ils sont encore utilisés et non mixtes, chacun visite son côté !

    IMGP3796    IMGP3797

 Le lieu a beaucoup de charme. Une boutique darticles religieux fait face aux bains.

   IMGP3793   IMGP3798

 On revient vers le sud, un arrêt repos au frais sous un manguier

IMGP3791

 et on va jusquà la cascade " yeh Mampeh" que lon atteint après une courte marche agréable le long dun chemin aménagé et bien ombragé.

            IMGP3800      IMGP3799

 On prend un rafraîchissement et on grignote un peu avant de repartir pour Amed. On croise des vélos et des motos qui portent un drapeau indonésien; la fête nationale du pays (ou de lindépendance a lieu demain).

    IMGP3806   IMGP3807

  Nous nous arrêtons acheter de la fleur de sel dans un lieu conseillé par les guides.

IMGP3814

 On a choisi de sarrêter à un étal mais on est très vite entouré par des enfants et des femmes qui vendent la même chose et chacun veut quon lui achète  quelque chose. On reste à létal choisi mais cest difficile. On finit par un petit snorkelling à partir de la plage devant lhôtel qui nous donne envie de revenir demain matin. On a fait pas mal de kilomètres et on est un peu fatigué. Le soir, nous allons dîner dans un resto pas très loin et il y a des musiciens.

    IMGP3822      IMGP3820

 En fait, un groupe de français a du réserver cette animation pour faire une surprise à lun dentre eux pour son anniversaire. Ils ont offert une part de gâteau à tous les clients du resto, cétait très sympathique et en plus, on a bien mangé avec du poisson et des crevettes.

Mercredi 17 aout

On traverse la rue et on va snorkeller sur la plage de " jemeluk", face à notre hôtel. Cest super, des poissons et de très beaux coraux pas très loin du bord. On est ravi. On part ensuite en voiture (environ 24 euros) vers 10H30 pour la ville dUbud.

Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Indonésie 2011(Bali-Florès-Sumbawa)
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 10:57

Samedi 13 aout

Lembarquement sur le bateau pour lîle de "Gili trawangan(la plus grande des trois îles gili situées au nord de Lombok)se fait à partir de la plage.

IMGP3747

La mer est à hauteur de mollets; les bagages sont amenés à bord en passant de mains en mains et on monte par larrière du bateau. On arrive une quarantaine de minutes après, on débarque  et on est interpellé par les conducteurs de carrioles à chevaux, seul moyen de locomotion ici avec le vélo.

  IMGP3750   indonesie-2 1648

 Nous partons à pied vers lhôtel que nous avons choisi; il y a plein de touristes avec leurs bagages qui attendent le bateau du retour et aussi dautres qui se promènent : ici, on pourrait oublier que lon est en Indonésie et la première impression nest pas bonne. On marche jusquà lhôtel " Balenta" où nous trouvons un bungalow correct et bien propre dans un joli jardin pour environ 32 euros.

IMGP3760

Il y a un peu moins de touristes ici car on sest éloigné du centre. Après déjeuner, nous décidons daller faire le tour de lîle à pieds, elle est petite, environ 7 km malgré la chaleur (il est 13H30) pour fuir la foule. Au fur et à mesure que nous marchons, les hébergements se dispersent, les plages sont belles, plus désertes, la végétation nest pas très dense à lintérieur de lîle.

indonesie-2 1610

On finit par être en pleine nature et on apprécie les paysages, hélas, on ne peut pas se baigner car la marée est basse et il y a des coraux et beaucoup de vagues sur la barrière de corail. On croise des cyclistes car ici, on peut louer des vélos pour faire le tour de lîle. On ne regrette pas davoir choisi de marcher car il y a souvent du sable et il faut pousser le vélo sous la chaleur ! On boit un verre au soleil couchant

IMGP3763

 et on retrouve le centre ville, on a croisé des tas dhôtels de luxe, il y a plein de bars (dont certains avec la piscine autour du comptoir) et la plage est occupée par des transats ou des restos avec pour les plus luxueux, des poissons énormes.

    indonesie-2 1615   IMGP3767

 Le dîner nest pas terrible au même resto quà midi malgré un poisson cuit au barbecue. On savait quici, certains venaient pour faire la fête mais on ne pensait pas voir autant de touristes regroupés dans un si petit espace. En plus, quand un indonésien nous parle ici, cest pour nous vendre quelque chose; cétait un peu pareil à Senggigi sur Lombok mais dans une proportion moindre. Ici, à Gili comme à Lombok,  la phrase pour sadresser aux touristes est "how are you ?" et après on nous propose dacheter !

Dimanche 14 aout

On prend le petit dej sur la terrasse et on décide daller nous aussi faire plage sur les transats en bambou de lhôtel afin de faire du snorkelling.

    indonesie-2 1621   IMGP3751

 On y va chacun notre tour car il ny a pas de "safety box" à notre hôtel pour mettre argent et passeport et on se méfie dans les lieux pleins de touristes. On ne regrette pas finalement notre passage sur cette île, on y était venu surtout pour y voir des tortues marines et on en voit très facilement pas très loin du bord. Cest super, il y a aussi des poissons mais pas tellement de beaux coraux. On déjeune sur la plage, on est presque en France, il y a énormément de touristes français ici. Vers 15 heures, on va se doucher et on part se promener dans le centre de lîle. Le contraste est saisissant après les hôtels et restaurants de luxe, le village semble assez pauvre ! On monte sur lunique colline de lîle, il y a un chemin aménagé. On ne croisera que 4 touristes ! En haut, les différents points de vue sur lîle et celles des alentours valent la peine.

indonesie-2 1637

 On dîne sur la place du village,  On ne lavait pas vu hier et on regrette car il y a plein déchoppes tenues par des locaux; on se régale sur ce marché en plein air avec un barracuda cuit au barbecue accompagné par du riz et des légumes.

    indonesie-2 1642   IMGP3768

 Il y a finalement pas mal de touristes qui viennent manger là mais latmosphère y est plus agréable que dans les restos aseptisés de la plage. Ce soir, cest la pleine lune, pas de grandes fêtes en ce moment car cest la période du ramadan. 

Lundi 15 aout

On part faire du snorkelling au réveil et ça vaut vraiment la peine, on voit encore des tortues qui nagent gracieusement et puis, il y a aussi plus de poissons. On ne regrette pas notre court séjour ici malgré linvasion touristique car voir des tortues, pour nous, cest magique et puis, les plages sont belles sur toute lîle. On se prépare pour prendre le speed boat de 11 heures pour la ville dAmed sur lîle de Bali.

  indonesie-2 1650   IMGP3779  

 Le bateau met plus dune heure à prendre des passagers sur les deux autres îles Gili et sur Lombok puis une heure de trajet où on vole sur les vagues dans le vacarme assourdissant des moteurs. On arrive vers 13 heures à Amed.

Published by Michel et Patricia: carnet de voyage - dans Indonésie 2011(Bali-Florès-Sumbawa)
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • Le blog de Michel et Patricia: carnet de voyage
  • : Ce blog créé le 10 juillet 2009 est un récit de nos voyages.
  • Contact

micpat1BIENVENUE SUR LE BLOG DE MICHEL ET PATRICIAbourgogne 2926

compteur

Compteur Global

Heure en France

Météo à Paris

Meteo Paris