14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 00:50

Musique: La cumparsita

 

 

Jeudi 12 juillet

DSCF0253

Après un vol Air France jusqu’à Madrid et un vol Madrid-Buenos Aires avec la compagnie "Aérolinas Argentinas", nous arrivons à 5h30, heure locale et on nous annonce 5° de température. Les onze heures trente de vol de Madrid à Buenos Aires ont passé vite car nous avons dormi. Nous récupérons nos bagages (ouf) très rapidement et réservons un taxi prépayé dans le hall de l’aéroport, le tarif (198 pesos) est pratiquement le double de celui annoncé dans notre guide (on se méfie, on se renseigne un peu et on voit que ça correspond). Il fait nuit. Le taxi nous arrête à l’entrée de la rue "Lavalle" où nous avons réservé notre hôtel car elle est piétonne. Les éboueurs ramassent les poubelles, il y a quelques personnes déjà dehors malgré le froid et la nuit. Le hall de l’hôtel "O’Rei" (175 pesos la chambre double) est vétuste, il est dans un immeuble ancien, nous ne pouvons pas avoir la chambre avant 10 heures. Nous posons nos bagages et nous allons prendre un petit déjeuner dans le premier café ouvert situé au coin de la rue de l’hôtel. On choisit un grand café noir et deux croissants (38 pesos), appelés ici : demi-lunes (médialunas). Nous allons constater dans la journée qu’ils accompagnent la plupart du temps le café pris par les argentins. Ce sont des petits croissants, le tiers de la taille de nos grands croissants de boulangerie. Il y a le wifi, on regarde donc les possibilités pour prendre l’avion pour "El Calafate"  en Patagonie pour le lendemain. On voit un vol demain matin à 6h25, nous allons aller le réserver à l’agence de "Aérolinas Argentinas" située près de la fameuse place de Mai(photo prise l'après midi)


Argentine 2358

 

pas très loin d’ici; nous logeons en plein centre ville, dans le "Microcentro". Vers 8 heures, il fait jour enfin ! Nous décidons d’aller marcher un peu dans le quartier en attendant l’ouverture de l’agence de la compagnie d’aviation à 9 heures. Il fait froid, un thermomètre affiche 9°, tout le monde marche la tête dans les épaules, en étant bien emmitouflé car, en plus, il y a un petit vent bien frais ! Les boutiques ouvrent, des petits stands de rues s’installent, l’animation est intense dans la rue "Florida" également piétonne. Nous allons à "la Plaza de Mayo", le soleil commence à se montrer, il va faire une belle journée ! Sur la place, des fausses tombes symbolisées par des croix blanches à la gloire des argentins décédés au moment de la guerre des Malouines; il y a aussi des banderoles pour dire aux anglais de partir. 

 

   Argentine 2324    Argentine 2325

 

Nous reprenons un café et des "médialunas" ( 19 pesos) dans un "Burger King", ça réchauffe ! Puis nous entrons dans la succursale de "Aérolinas Argentinas" où nous prenons un ticket pour accéder aux guichets, il est 9h10 et il y a une dizaine de personnes devant nous. Nous avons finalement notre billet (environ 1600 pesos par personne) pour le vol prévu. Nous rejoignons l’hôtel et découvrons notre chambre étroite et vétuste mais propre. C’est bien chauffé, on fait une petite pause et nous décidons d’aller découvrir l’ambiance de la ville avec un circuit pédestre dans le centre ville décrit dans le guide "Lonely Planet". Nous flânons agréablement en profitant des rayons du soleil, le nez en l’air et le guide à la main.


Argentine 2328    DSCF0252

 

Voici, en vrac, les photos pour donner le ton !


Argentine 2333   Argentine 2338

 

                      Argentine 2339    Argentine 2341

 

    Argentine 2343    Argentine 2344

 

                      Argentine 2346    Argentine 2351

 

  Argentine 2360  DSCF0256

 

  DSCF0259  DSCF0260

 

                      Argentine 2355    DSCF0273

 

    DSCF0266    DSCF0277

 

DSCF0279

 

Nous avons pris le repas du midi dans un petit café convivial qui sert un "almuerzo" contenant un plat (viande et frites ou purée de potiron) et une boisson pour 39 pesos. 

 

  DSCF0269  DSCF0267

Vers 18 heures, la nuit commence à tomber. Nous passons dans quelques galeries marchandes avant d’aller dîner dans un resto dans la rue de notre hôtel. Michel prend un plat avec des crudités, un steak de poulet, un œuf et je choisis des pâtes aux cinq fromages. Nous buvons de l’eau, le tout pour 113 pesos. Nous rentrons, la douche est bien chaude, le lit est confortable et à 20h30, les feux sont éteints !

 

 

commentaires

Boisneault 16/07/2012 11:52

Le voyage en Argentine se présente bien si on met de côté la température mais ça vous le saviez !! Je suis très intéressée par votre parcours car Maxence parle d aller s installer à Córdoba hum hum
!! Bisous et bonne route .
Anita

ramon - rita 14/07/2012 20:11

BISOUS A VOUS DEUX, NOUS VIVONS AVEC VOUS CE VOYAGE ICI IL NE FAIT PAS CHAUD NON PLUS. COMBIEN EST LA CONVERTION DES PESOS.LA SUITE S.V.P.