30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 18:28

MERCREDI 8 MAI

Nous rejoignons à pieds la station de bus "Kenny Bus" près du marché central d'Iquique. On démarre vers 10h30, le bus (11000 pesos par personne) est confortable mais la route est longue. Les paysages désertiques ont de belles couleurs. Parfois, une oasis de verdure liée à une rivière en partie souterraine. Au bord de la route, fréquemment, comme partout au Chili, des petits sanctuaires de personnes décédées dans un accident automobile.

Un arrêt avec le contrôle des bagages de tous les passagers prend beaucoup de temps !

L'arrivée, vers 17h30, est au centre de la ville de Calama et c'est assez près de notre hôtel (Diego De Almagro Calama Express) pour y aller à pieds; il est confortable.

Nous dînons au restaurant "Pasion Peruana"situé dans une rue qui mène au centre ville, moyen.

ChuquicamataChuquicamata
ChuquicamataChuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

JEUDI 9 MAI

Après un copieux petit déjeuner buffet, nous allons nous promener dans Calama, ville non touristique. La place, avec sa gloriette et son église, que l'on rejoint par une rue piétonne animée, est le cœur de la ville comme dans beaucoup de pays d'Amérique du Sud. Quelques murs sont peints ou recouverts de mosaïques.

Chuquicamata
ChuquicamataChuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

Nous sommes venus ici pour visiter la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde appelée Chuquicamata. Nous avons réservé la visite par internet depuis la France. Elle est gratuite mais un don est sollicité en fin de visite pour une association d'aide à l'enfance.

Nous prenons un "Collectivo"(taxi partagé à plusieurs) pour nous rendre aux bureaux de la Coldeco, société qui gère la mine, situé à quelques kilomètres du centre ville. La mine appartient au Chili depuis sa nationalisation en1971 par le Président Salvador Allende. Auparavant, les Américains en avaient les profits.

Une quinzaine de touristes monte dans un grand bus qui nous emmène 20 km plus loin pour découvrir la mine et ses installations.

Autour de la mine, des collines appelées ici "cakes", ont été formées par la terre sortie de la mine après exploitation.

La tenue des visiteurs en pantalons, manches longues, chaussures fermées est obligatoire ainsi que le port d'un casque et d'un gilet orange fournis par l'entreprise.

 

Chuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

Le bus nous conduit au bord du cratère où un espace a été aménagé pour les visiteurs. On est impressionné par le gigantisme de cette mine à ciel ouvert. C'est un trou de forme ovale mesurant 5km sur 4 km et 1200m de profondeur. Sur les flancs, les routes sinueuses empruntées par les camions font un ballet continuel.

Les camions dont la hauteur de roue est deux fois celle d'un homme sont démesurés, tout comme les grues qui les remplissent. A côté de nous, une des grues nous permet de réaliser sa taille.

Il y a un nuage de poussière perpétuel dans le cratère.

ChuquicamataChuquicamata
Chuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

Nous remontons dans le bus et on nous promène dans les installations que nous voyons sans descendre et sans explications sur le fonctionnement ou sur le travail des employés; on nous dit simplement, là , c'est le centre de...   ici, c'est...

ChuquicamataChuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

On nous arrête ensuite dans l'ancien camp des travailleurs de la mine qui était une ville autonome ! Elle a été fermée en 2007 pour cause de pollution, c'est devenu une ville fantôme. Les travailleurs habitent maintenant Calama.

ChuquicamataChuquicamata
ChuquicamataChuquicamata

On nous ramène à notre point de départ et nous reprenons un "Collectivo" pour rentrer en centre ville. C'est vraiment un lieu à voir afin d'imaginer ce qu'a du être le travail colossal des ouvriers ici au début du XXème siècle. Che Guevara avait visité cette mine à son époque et avait jugé inhumaines les conditions de travail des mineurs.

Nous allons prendre un verre à l'autre restaurant nommé "Pasion Peruana" situé près de la place. Je découvre une spécialité Péruvienne, la "chicha Morada", jus naturel fait avec du maïs rouge, très bon.

Nous rentrons nous reposer à l'hôtel avant d'aller dîner au restaurant "Alquimia", tout près de l'hôtel  où on se régale.

ChuquicamataChuquicamata

commentaires