17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 17:00

VENDREDI 16 FEVRIER

Nous prenons un vol Air France à 7h pour Amsterdam puis après une escale d'environ 1h30 à Amsterdam, nous prenons un vol KLM pour l'Afrique du Sud. Le Boeing 777 est très confortable et les repas à bord sont bons. Nous arrivons vers 21h30 à l'aéroport OR Tambo de Johannesburg. Nous récupérons notre bagage sans problème et une personne de la sécurité nous accompagne sur une centaine de mètres à l'endroit situé à l'intérieur de l'enceinte de l'aéroport où la navette gratuite de notre hôtel doit arriver. Elle est là une dizaine de minutes plus tard et nous arrivons à l'hôtel "Garden Court OR Tambo", très correct. Un bémol, l'internet est gratuit que pour une quantité assez faible de mégaoctets. Le lit est très confortable et nous dormons bien.

SAMEDI 17 FEVRIER

Le petit déjeuner buffet est excellent. Nous passons la matinée tranquillement à l'hôtel en découvrant ses infrastructures et en préparant la suite de notre voyage.

 

 

 

JOHANNESBURGJOHANNESBURG
Nous avons réservé par une agence de l'hôtel une excursion pour le musée de l'Apartheid situé dans la banlieue sud de Johannesburg. Une voiture vient nous prendre à 13 heures.

L'entrée du musée ( 85 rands par personne) montre des photos de Nelson Mandela, il y a des piliers en béton qui illustrent la constitution de 1996.

Nous avons chacun un ticket différent qui indique la couleur de notre peau, on entre donc séparément dans le musée; Michel, du côté des non-blancs et moi du côté des blancs. De part et d'autre d'un couloir grillagé, des cartes d'identité avec l'origine ethnique. Seuls les blancs sont répertoriés comme sud africains.

Des panneaux de l'époque indiquent les lieux séparés suivant la couleur. Plus loin dans le musée, nous voyons aussi des photos de ces pancartes.

JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG

Je retrouve Michel sur une rampe bordée de pierres qui symbolisent la mine d'or dont l'exploitation a été une des origines de l'apartheid (les blancs ne voulant pas que les noirs soient employés car les salaires étaient meilleurs). Des panneaux miroirs portent des photos de descendants de toutes origines de cette époque, de dos et de face.

Le long de l'autre côté de la rampe, des petits espaces sont aménagés pour présenter l'histoire de l'Afrique du Sud des origines jusqu'au début des problèmes raciaux lors de l'arrivée des premiers européens.

Avant d'entrer dans le musée des tiges de couleurs sont plantées dans le sol; on peut en choisir une pour symboliser sa couleur (blanc, rouge, vert, jaune, bleu), l'Afrique du Sud est "la nation arc-en-ciel".

JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG

A l'intérieur du musée, une exposition temporaire sur Mandela présente sa vie en tant que camarade, leader, prisonnier, négociateur et président. Le musée montre les causes de l'apartheid, la lutte contre les lois racistes puis les négociations qui ont conduit à la constitution de 1996.

Nous avons vu deux films, le premier sur les causes de l'apartheid et le second sur les émeutes très violentes des années 80.

La salle avec les cordes des pendus et les visages de quatre martyrs célèbres est très émouvante.

Pus loin, le "Casspir", véhicule anti-émeute fait vraiment peur par sa taille gigantesque, les roues sont aussi hautes qu'un homme.

Plusieurs murs sont recouverts d'affiches de slogans demandant pour certaines la libération de prisonniers.

JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG

Les dernières salles du musée sur la réconciliation réconfortent un peu après toutes ces horreurs.

C'est un musée très intéressant et très riche, avec énormément de documents sur cette période mais tout est en anglais et la structure du musée est d'approche assez difficile. Nous étions un peu limités par le temps(2h30), on peut facilement y rester plus longtemps pour mieux lire les textes ou regarder les petits films dispersés un peu partout sur des écrans.

Parmi les signataires de la constitution, Mandela mais aussi Cyril Ramaphosa, le tout nouveau président de l'Afrique du Sud. Il est en photo sur la deuxième image ci-dessous.

 

JOHANNESBURGJOHANNESBURG
JOHANNESBURGJOHANNESBURG

Nous retrouvons notre chauffeur sur le parking, nous lui demandons de nous arrêter pour acheter de l'eau minérale. Il nous emmène juste à côté du musée dans une station service, il nous attend dans la voiture. Lors de l'achat de notre bouteille d'eau, je me fais dérober ma carte bleue. Nous avons été très naïfs et on s'est vraiment fait rouler dans la farine ! Bref, c'est trop long à raconter et on n'en a pas très envie pour l'instant. Le positif est que nous avons fait opposition tout de suite et ils n'ont surement pas eu le temps de retirer de l'argent, on va vérifier dans la semaine qui vient. Notre chauffeur, voyant que l'on passait beaucoup de temps, est venu et il nous a dit d'appeler tout de suite pour l'opposition.

Nous sommes rentrés sans problème à l'hôtel et avons pris un dîner buffet, très bien. Évidemment, on était contrarié mais on a décidé de repartir du bon pied et de poursuivre notre voyage avec plaisir.

commentaires

jeudy 19/02/2018 15:27

Coucou,
Bon après cet ennui de carte bleu, nous vous souhaitons un bon voyage et beaucoup de soleil.
Gros bisous à tous les 2. Martine et Pollux