14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 19:12

LUNDI 23 OCTOBRE

Nous arrivons à l'aéroport d'Ourghench vers 20h30; le taxi de l'hôtel nous attend et nous roulons une trentaine de kilomètres pour rejoindre Khiva,cité qui a plus de 2500 ans. Nous nous installons au Zukro Boutique hôtel situé dans l'enceinte fortifiée (Itchan-Qala). Les deux garçons de la famille nous proposent de nous accompagner pour découvrir la ville et nous indiquer un magasin situé à l'extérieur des remparts. Nous discutons agréablement en anglais avec eux et nous les remercions de nous avoir guidés. Ils retournent à l'hôtel et nous décidons de marcher au hasard dans cette fabuleuse ville musée, déserte. Il fait plutôt frais mais nous sommes fascinés par la découverte des bâtiments éclairés, on a l'impression d'un retour vers le passé, notre imagination vagabonde. Cette promenade est un moment fort de notre voyage, nous sommes vraiment surpris et émerveillés par les lieux.

 

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

MARDI 24 OCTOBRE

Après un petit déjeuner traditionnel, nous discutons avec le patron de l'hôtel qui ne nous fait pas une très bonne impression; il me donne un prix exagéré, sans peser, quand je lui dépose du linge à laver. Ensuite, il n'est pas clair sur ses tarifs de taxi pour une visite des citadelles du désert le lendemain. 

Nous partons à la découverte de Khiva, ville qui prit de l'importance vers le Xème siècle, située dans le désert, c'était une étape sur les routes commerçantes. Vers le XVIème siècle, la ville possédait un marché d'esclaves très actif qui perdurera pendant plus de trois siècles ! Au XIXème siècle, les caravanes venaient de Boukhara,de Perse, d'Inde et de Russie. C'est en 1967 que la ville devint un musée à ciel ouvert et les soviétiques entreprirent la restauration de ses principaux monuments, en collaboration avec l'UNESCO.

 

KHIVAKHIVA

Nous allons acheter les billets d'entrée pour l'ensemble des monuments de la cité fortifiée à la tour ouest, c'est à côté de notre hôtel.

(ne pas oublier, comme nous, de sortir par la porte ouest et d'aller vers la gauche pour voir la statue du grand mathématicien du XI ème siècle Al-Khwarizmi à qui l'on doit entre autres les fondements de l'algèbre).

Nous passons ensuite à l'office du tourisme où nous réservons notre excursion du lendemain pour les citadelles du désert et aussi nos voitures pour rejoindre Boukhara dans deux jours.

Nous admirons aussi de jour le Minaret Kalta Minor et ses splendides mosaïques (la construction débuta en 1851, il devait être assez haut pour voir jusqu'à Booukhara mais il n'a jamais été terminé) et allons ensuite directement à la mosquée du vendredi (juma). A l'intérieur, 218 colonnes en bois érigées entre le Xème et le XVIIIème siècle; les colonnes ont été remplacées au fur et à mesure de leur usure, beaucoup viennent de cadeaux de représentants étrangers et elles ont des motifs différents.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous visitons ensuite le mausolée de Pahlavon Mahmud, poète, philosophe et lutteur légendaire, qui devint le saint patron de Khiva.C'est magnifique, la cour est sublime (en son centre, une fontaine miraculeuse) et les mosaïques intérieures somptueuses. Les portes en bois sont aussi magnifiques. Une famille veut nous photographier, c'est reparti pour une séance de plusieurs prises de vue, c'est bien sympathique, tout le monde est souriant.

 

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous repartons vers la porte ouest pour entrer dans la Khoukhna Ark qui était la résidence fortifiée des seigneurs de Khiva. La mosquée d'été avec ses carreaux bleus et blancs et ses colonnes de bois est très belle. Le cercle de pierre servait à installer la yourte en hiver. Nous visitons un petit musée sur l'histoire du lieu. Nous montons en haut de la tour de guet qui donne une très belle vue sur les remparts et la ville.

 

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous faisons une très agréable et délicieuse pause déjeuner dans le  "kafé Zerafshan"  décoré avec de l'artisanat local et situé dans la cour de la madrasa Talib Makhsoum.     

Nous allons à la madrasa Muhammad Rahimxon où se trouve une banque. Patrick et Michel vont changer de l'argent pendant que Jocelyne et moi admirons la façade de la madrasa.

Quelques stands de souvenirs bordent les rues et vendent entre autre des jeux d'échecs, des marionnettes  et des chapkas; il faut dire que malgré le soleil,il ne fait pas très chaud.     .

Nous continuons notre visite par le mausolée de Sayyid Alla Uddin, cheik soufi mort en1303. La tombe est couverte de majolique aux motifs végétaux bleus et blancs.       

 

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Notre prochaine visite est pour la madrasa et le minaret Islam Khodja.

Le minaret avec ses 44,50 m est le plus haut de Khiva, il fut construit en 1910 et servait bien sûr pour l'appel à la prière mais aussi comme poste d'observation et comme phare pour guider les caravanes dans la nuit. Nous payons le supplément pour y monter mais, pour ma part, je renonce après quelques marches très hautes(au moins 60 cm) dans un endroit étroit et fermé. Il y a 120 marches et les courbatures se feront sentir ensuite pour les trois courageux qui sont montés.

Les photos prises par Patrick et Michel en haut permettent de voir la ville intérieure et extérieure et aussi le désert lointain.

Nous visitons ensuite la madrasa attenante qui est le musée des arts appliqués.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous continuons nos visites de cette ville extraordinaire par le "palais de pierre" ou palais "Tosh-Hovli", il a été construit par le khan Allaquli entre 1832 et1841 pour concurrencer le "Koukhna art". Le premier architecte fut exécuté sur ordre du khan car il ne finissait pas assez vite les constructions; c'était un sort courant pour les architectes de plusieurs réalisations d'Asie Centrale. Les khans voulant avoir toujours le plus beau palais, ils tuaient les architectes à la fin des travaux pour qu'ils ne puissent pas construire le même palais ou un autre plus beau et plus grand ailleurs.

Ce palais est immense, il y aurait150 pièces réparties autour de 9 cours mais tout n'est pas ouvert à la visite. Les majoliques bleues et blanches et les sculptures sur bois et pierres  nous émerveillent.

KHIVA
KHIVAKHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous finissons en apothéose par le harem qui jouxte le palais précédent. Il est formé de cinq iwans avec une seule colonne, le premier pour le khan (sa chambre est attenante) et les quatre autres pour ses femmes. Les majoliques et les plafonds peints, tous différents, nous fascinent.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous sortons de l'enceinte fortifiée par la porte est, le large couloir qui y conduit était le lieu où étaient mis les esclaves.

Un marché se termine, nous y voyons en vente les plantes qu'il faut brûler pour avoir de la chance et du bonheur.

Le long des remparts, des minibus qui circulent partout à travers le pays.

Nous montons marcher sur la portion des remparts accessible pour avoir de nouveaux points de vue sur la ville.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous dînons au Khorezm art restaurant situé à l'entrée de la madras Allah Kullkhan. C'est très bon.

Nous rentrons dormir prêts à faire des rêves merveilleux dans une époque lointaine et mystérieuse, portés par la traversée des rues désertes et joliment éclairées aussi par la lune

KHIVA

MERCREDI 25 OCTOBRE

Nous rejoignons l'office du tourisme où nous attend notre véhicule avec chauffeur pour aller visiter les citadelles du désert situées au nord-est d'Ourghench.

Le soleil éclaire bien les suzanis,broderies aux motifs tribaux, exposés par un commerçant. Nous croisons une charrette qui vient surement pour le tournage d'un film que nous vu se préparer.

 

KHIVAKHIVA

Nous allons dans la région du Kharezm, celle du delta de la rivière Amou-Daria. Certains des forts et cités en ruine que nous allons voir ont plus de 2000 ans, Les forteresses protégeaient un système de canaux d'irrigation important et défendaient le territoire tout en s'enrichissant des routes commerciales. Elles furent souvent attaquées, d'abord par des raids nomades puis détruite par l'invasion Mongole. Les formes énigmatiques des remparts sculptés par l'érosion et disséminés dans le désert rendent la visite passionnante et fait vagabonder notre imagination.

Notre premier arrêt est au Guldursun Qala, immense, le site a été habité jusqu'au moyen-âge.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Le deuxième site auquel nous arrivons après avoir roulé un bon moment sur un chemin de terre est moins impressionnant, les troupeaux de chèvre l'entourent. Nous sommes au Yopirilgan Qala, de forme circulaire et qui a gardé les fondations d'un petit dédale de pièces. C'était un lieu de culte et d'observation. Les fouilles ont permis de trouver des restes de nombreux objets.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

La forteresse Djambaz Qala, en plein désert, que nous découvrons ensuite surprend par sa vaste étendue. on peut en faire pratiquement le tour en marchant sur les restes des remparts. Des dunes de sable se forment au pied des murailles. La région s'ensable avec la disparition de la mer d'Aral en lien avec la culture intensive du coton imposée à l'époque soviétique. Les champs de coton sont encore très présents partout en Ouzbékistan.

Près d'une dune, nous apercevons un petit écureuil qui pose pour nous !

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous continuons notre chemin dans cette région désertique et arrivons à la forteresse Ayaz Qala, la plus touristique car un camp de yourte est installé à proximité. Nous ne sommes pas gênés par les touristes depuis le début de notre séjour, nous n'en avons pas rencontré du tout pendant la visite des citadelles et il y en a aussi assez peu dans Khiva.

Le site est composé de trois citadelles perchées sur des collines de hauteur différente, il est aussi impressionnant par sa taille.

Notre chauffeur nous emmène déjeuner dans un petit restaurant local. On nous sert des concombres et des tomates avec du pain, puis des "mantis", sorte de raviolis à la viande.

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nos dernières visites sont pour la forteresse Toprak Qala et Kyzyl Qala.

Toprak Qala montrent les fondations de nombreuses pièces; il y avait des jardins et un temple pour les adorateurs du feu. C'était le principal ensemble de temples des rois du Kharemz aux IIIème et Ivème siècles.

Kyzyl Qala abritait la garnison de Toprak Qala.

 

 

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

Nous rentrons à Khiva ravis de cette balade dans le désert sur les traces d'anciennes civilisations. Nous retournons dîner au Khorezm Art Restaurant et nous prenons un "plov", plat le plus courant ici. Il y a du riz, des carottes jaunes et rouges en lamelles, des raisins secs et du mouton. C'est cuit dans l'huile de colza (dans la tradition, c'est l'huile de coton qui est utilisée) et délicieux bien que peu diététique !

KHIVAKHIVA
KHIVAKHIVA

commentaires