3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 15:55
POKHARA

DIMANCHE 26 AVRIL

Il est 5 heures, Michel me réveille en me disant qu'il vient d'y avoir une secousse, nous nous mettons rapidement le long du mur porteur; une deuxième secousse... Nous nous habillons en quelques secondes pour descendre et aller à l'extérieur, mais il n'y a pas de nouvelles secousses et nous retournons nous coucher, sans dormir évidemment, c'est impressionnant !

Nous retrouvons Jocelyne et Patrick au petit déjeuner. Le patron de l'hôtel nous dit que les bus ne peuvent pas passer pour aller à Chitwan, dans le sud, car il y a eu un éboulement sur la route.

La télévision diffuse des images assez inquiétantes de Katmandou; le nombre de victimes augmente.

Nous décidons de sortir, nous prenons un taxi pour aller voir le "Old Bazar" de Pokhara où s'effectuait du troc dans le passé, Il n'y a plus que quelques vieilles maisons.

POKHARAPOKHARA

Alors que nous nous promenons dans ce quartier, nous voyons tout le monde affluer au milieu de la route, nous faisons de même. Nous ne ressentons pas de secousses mais ce moment correspond à la troisième forte réplique qu'il y a eu à Katmandou. Il n'y a pas eu de panique, tout le monde s'est mis simplement au milieu de la route et a attendu mais la foule était impressionnante.

POKHARAPOKHARAPOKHARA

Nous décidons de reprendre notre taxi et d'aller déjeuner vers les bords du lac.Nous faisons ensuite une balade à pieds vers "Dameside". Nous avons de belles vues sur le lac et nous visitons un petit temple rempli de sérénité.

Au retour, Jocelyne et moi allons au 'Tranquility Spa" pour essayer de nous détendre avec un massage des pieds.

Nous retournons dîner au "Bamboostan Café".

POKHARAPOKHARA
POKHARAPOKHARA
POKHARAPOKHARA
POKHARAPOKHARA
POKHARA

LUNDI 27 AVRIL

Nous faisons le point au petit déjeuner, les informations annoncent le chaos à Katmandou, l'aéroport fermé partiellement. Nous décidons qu'il vaut mieux rester ici où tout fonctionne bien. Nous essayons de joindre au téléphone l'ambassade de France, en vain.

Nous décidons de partir en excursion pour se changer les idées.

Nous achetons quelques encas pour le repas du midi et nous prenons un taxi.

Nous allons visiter le musée de la montagne qui présente les ethnies du Népal, les sommets de l'Himalaya et leurs conquêtes. Nous retrouvons Maurice Herzog qui a fait l'ascension du premier sommet de plus de 8000 mètres, l'Annapurna 1 en 1950 et aussi un italien "Reinhold Messner"(ci-contre)qui a été le premier à faire les 14 sommets de plus de 8000 mètres sans oxygène.

POKHARA
POKHARAPOKHARA
POKHARA

Notre chauffeur de taxi nous emmène ensuite par une route en très mauvais état au "World Peace Stupa",construit par des Japonnais après la seconde guerre mondiale avec pour ambition de promouvoir la paix et l'amour entre les hommes.

Dans un bâtiment à côté, un moine scande une prière pour les victimes du tremblement de terre en s'accompagnant de coups réguliers sur un gros tambour; ça ressemble à une marche funèbre.....

La vue sur le lac est splendide, nous prenons le temps de l'apprécier davantage en nous installant après la visite à la terrasse d'un café.

Patrick parvient alors à joindre l'ambassade de France, on nous dit que nous pouvons nous déplacer à Chitwan dans le sud et continuer nos vacances.

POKHARAPOKHARA

Nous redescendons un sentier avec des marches pour aller au bord du lac. Nous louons alors une barque pour retourner dans le centre ville de Pokhara. Nous sommes trois par bateau, je monte avec un autre couple de touristes.

La télévision de l'hôtel montre des images de plus en plus déprimantes. C'est totalement en décalage avec le discours que nous avons eu au téléphone de la part de l'ambassade de France, on se pose des questions !

Nous allons dîner dans un restaurant Italien, le "Caffé Concerto "; c'est très bon.

POKHARA
POKHARAPOKHARA

MARDI 28 AVRIL

Nous arrivons à joindre à nouveau l'ambassade de France au petit déjeuner. On nous tient un discours très différent de la veille. On nous annonce que deux avions doivent arriver demain pour ramener les ressortissants français et on nous dit de venir à Katmandou. Nous sommes un peu abasourdis.

Nous louons auprès du patron de notre hôtel une jeep pour le lendemain matin(160 dollars). nous partirons à 4 heures du matin et nous irons directement à l'ambassade de France.

Nous sommes un peu tendus.

Nous passons la journée à flâner dans les rues de Pokhara en faisant les boutiques.

Nous participons à une collecte pour les sinistrés du tremblement de terre en achetant des bâches, du riz et de l'eau minérale; produits, nous dit-on, qui font le plus défaut.

En fin d'après midi, Jocelyne et Patrick vont marcher près du lac, nous préférons aller à notre chambre et préparer nos affaires.

POKHARAPOKHARA

Nous nous retrouvons sur le toit terrasse de l'hôtel où nous voyons quelques sommets enneigés entre les nuages.

POKHARAPOKHARA

Nous retournons dîner au "Caffé Concerto" où nous prenons un cocktail pour nous remonter le moral !

POKHARAPOKHARA

commentaires